l m m j v s d
 
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
 
 
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
 
19
 
20
 
 
22
 
23
 
 
 
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
Rdv

Colloque

  • Lieu : Mémorial de Caen
    Début : 02/12/2020 - 09:00
    Fin : 03/12/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Gaël Eismann, Fabrice Grenard
  • Lieu : MRSH - INSPE Caen Normandie - Mémorial de Caen
    Début : 07/10/2020 - 09:00
    Fin : 08/10/2020 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Anne Schneider et Clarisse Chevalier

    Colloque organisé avec le soutien de l'ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) et de l'Académie de Caen

    - Port du masque obligatoire -

    Alors qu’on assiste aujourd’hui à une stabilisation de l’historiographie sur la guerre d’Algérie et que de nombreux historiens ont participé à ce mouvement de recherches sur cette guerre, mettant en évidence une concurrence mémorielle entre les différents protagonistes du conflit, il s’avère que cette histoire commune est devenue une mémoire à partager.
    Ainsi, le colloque « Enseigner et transmettre les mémoires de la guerre d’Algérie : enjeux, ouvertures, interdisciplinarité », qui aura lieu les 7-8 octobre 2020 à l’université de Caen-Normandie, réunissant de nombreux partenaires : l’INSPE, l’ONACVG, le Mémorial, l’Académie de Normandie, interroge sous l’angle de la transmission les figures tutélaires -historiens, littéraires, sociologues- qui indiquent quelle fut la place des intellectuels dans la société de l’époque et celle des enseignants et passeurs de culture aujourd’hui.
    S’il nous a semblé pertinent de s’ouvrir à l’interdisciplinarité dans l’analyse et la passation mémorielle d’un tel conflit, c’est parce que la multiplicité des matériaux : archives privées, images, objets, journaux, lettres, carnets, photographies, films invitent à un croisement des supports de transmission, offrant une mémoire vive d’objets, de pierre et de papiers.

     

    PROGRAMME
    (sous réserve de mofification)

    Programme du mardi 6 octobre 2020 : (Amphi Daure, campus 1)

    Soirée : 20 h : projection du film de Lucas Belvaux, Des hommes, en avant première, par le cinéma LUX, en présence du réalisateur. Débat après la projection animé par Dominique Briand, formateur en histoire-géographie à l’INSPE de Normandie-Caen

    Programme du mercredi 7 octobre  2020 : (MRSH / INSPE de Caen-Normandie)


    Matin : Penser l’histoire et la mémoire à partir de la guerre d’Algérie (MRSH)

    • 9 h 00 : Ouverture : Anne Schneider, MCF à l’Université de Caen-Normandie et : Abderahmen Moumen, Chargé de mission national  Histoire et mémoires de la guerre d’Algérie à l’ONACVG, Chercheur associé à l’université d’Aix-Marseille (UMR TELEMME) : « Pourquoi parler encore de la guerre d’Algérie aujourd’hui ? »
    • 9 h 15- 9 h 45 : Conférence d’ouverture : Sébastien Ledoux, chercheur associé à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS) : « Enjeux mémoriels contemporains »  

    Des figures tutélaires : l’engagement des intellectuels pour l’indépendance de l’Algérie

    • 9 h 50- 10 h 20 : Conférence de François Dosse, historien, Professeur des Université à l’INSPE de l’Université de Paris-Est Créteil-Val-de-Marne (UPEC)   : « Pierre Vidal-Naquet, un historien de la guerre d’Algérie  à l’Université de Caen »
    • 10 h 25- 11 h : Amin Perez, Professeur de sociologie, Université du Québec à Montréal, Canada : « Penser l'émancipation sociale dans la révolution politique. Pierre Bourdieu et la guerre de libération algérienne » (en visio-conférence du Canada)  
    • 11 h -11 h 30 : Anna Trespeuch-Berthelot, MCF en histoire contemporaine, université de Caen-Normandie : « Les situationnistes et Pouvoir Ouvrier, des intellectuels de terrain aux côtés des combattants algériens »
    • 11 h 35- 12 h 05 : Marjorie Jung, Docteur en langue et littérature françaises, université Paris IV-Sorbonne : « La  figure de l’homme nouveau chez Franz Fanon au prisme de la guerre d’Algérie »
    • 12 h 15 -12 h  45 : Discussions
    • 13 h : Déjeuner à l’INSPE (buffet)

    Après –midi :  Mémoires plurielles de la guerre d’Algérie (INSPE)

    La guerre d’Algérie sous quels prismes ?  Typologie et état des lieux de l’historiographie actuelle

    • 14 h00- 14h30 : Conférence du colonel Thierry Noulens, chercheur associé à l’université de Caen-Normandie (Histeme), DMD 14, « Typologie de la guerre d’Algérie : guerre d’indépendance et/ou guerre révolutionnaire ? »
    • 14h30- 15h00 : Conférence de Tramor Quemeneur, historien, chargé de cours, universités de Paris 8 et Cergy-Pontoise : « Matériaux pour l’écriture de l’histoire de la guerre d’Algérie : des archives publiques aux archives privées des groupes porteurs de mémoire »
    • 15h00 : Discussions et pause

    Ouvertures et interdisciplinarité dans la médiation de la guerre d’Algérie

    • 15h15- 15h45 : Conférence Anne Schneider, MCF, université de Caen-Normandie/INSPE : « La littérature de jeunesse, quelles entrées dans l’histoire de la guerre d’Algérie ? »
    • 15 h450 - 17h00 : Table ronde : « Mémoires de papier, mémoires d’objets, mémoires de pierre »
      Modération : Abderahmen Moumen, Chargé de mission national Histoire et mémoires de la guerre d’Algérie à l’ONACVG, Chercheur associé à l’université d’Aix-Marseille (UMR TELEMME)
      Avec :
      - Pascal Lebeurier, cadre documentaire à l’INA, ancien étudiant du master « Histoire et patrimoine  », « La guerre d’Algérie dans les fonds de l’Ina » ;
      - Agnès Sajaloli, directrice du Mémorial du Camp de Rivesaltes : « De la Seconde Guerre mondiale à la guerre d’Algérie : comment transmettre les mémoires multiples du camp de Rivesaltes ? (en visio-conférence) ;
      Bertrand Lécureur, chargé de Conservation et de Recherche, MUNAÉ, Rouen : « L’école en Algérie : une entrée originale pour enseigner l’histoire et les mémoires franco-algériennes depuis 1830. Présentation des ressources du Musée national de l’Éducation (Munaé) » ;
      Alain Alexandra, responsable en chef de la DAVCC, SHD : « Présentation du fond du SHD de Caen sous l’angle de la guerre d’Algérie »

       
    • 17h30 : Soirée littéraire organisée en collaboration avec Librairie « Au Brouillon de culture », Café Macel, Château de Caen
      Auteur invité : François Dosse, Pierre Vidal-Naquet, une vie, édition La Découverte, 2020.
      Animée par Benoît Falaize, historien
       
    • 17h30 : Visite de l’exposition à la BU Pierre Sineux, campus 1 (médiation assurée par les étudiants des masters « Histoire et patrimoine » et « Médiation culturelle et enseignement »)
       
    • 20h30 : Soirée : Projection du film La Bataille d’Alger (1966)
      En partenariat avec Le cinéma Lux à l’Amphi Daure, université de Caen-Normandie, campus 1
      Débat animé par Dominique Briand, formateur en histoire-géographie à l’INSPE de Normandie-Caen

    Programme du jeudi 8 octobre 2020 :  (Mémorial de Caen)

    Matin : Mémoires de la guerre d’Algérie en contexte scolaire

    • 9h00 - 9h10 : Ouverture : Michaël Couronnet et G. Jacomo
    • 9h10- 9h55 : Sylvie Thénault, directrice de recherche au CNRS,  « Enjeux historiques, enjeux politiques. Comment aborder l'histoire de la Guerre d'indépendance algérienne? »
    • 9h55 - 10h 25 : Benoit Falaize, chercheur associé à Sciences Po Paris : « Enjeux scolaires et sociaux de l'enseignement de la guerre d'Algérie »

    Pause

    • 10h45 – 11h45 : Table ronde : « Enseigner la guerre d’Algérie au lycée et au lycée professionnel », modération des IPR de l’Académie de Normandie Michaël Couronnet / G. Jacono
      avec Frédéric Harymbat, Agrégé d’Histoire, Lycée Chartier de Bayeux et Valentin Quiédeville, chargé de mission culture, Isigny-Omaha Intercom et ancien étudiant du master « Histoire et patrimoine », Sophie Blanco-Vicente, Professeur Lettres/ Histoire au Lycée Professionnel de Lisieux.
    • 11h45 -12h15 : Discussions

    Après –midi : Des ressources pour la classe

    • 14h30 -15 h : Conférence de Dominique Briand, Formateur en Histoire-géographie, INSPE de Normandie-Caen : « Enseigner les mémoires de la guerre d’Algérie par le cinéma. Le cinéma de fiction et la classe. »
    • 15h -16h : Table ronde : « Quelles ressources, situations et supports pour la classe ? » avec, pour La Fabrique de Patrimoines en Normandie, Valentin Quiedevielle, pour l’ONAC, Abderahmen  Moumen et pour l’INSPE de Normandie-Caen, Anne Schneider.  
    • 16h -16h45 : Conférence de clôture du colloque : Thomas Hippler, PU en histoire contemporaine à l’université de Caen-Normandie : « La guerre des mémoires et les études pour la paix »
    • 16h45 -17h : Discussions et clôture du colloque

    Exposition  d’objets et pièces d’archives en lien avec la guerre d’Algérie, émanant de collectionneurs ou d’appelés (BU service culturel de l'université Pierre Sineux)

    Exposition de l'ONACVG « La guerre d'Algérie histoire commune, mémoires partagées » présentée à la BU Pierre Sineux

    Exposition : « L’école en Algérie, l’Algérie à l’école » exposition du MUNAE, dans le hall de l'INSPE

     

    Contacts : anne.schneider@unicaen.fr, clarisse.chevalier@onacvg.fr

     

    Fichier(s) à téléchargerTélécharger le programme

  • Lieu : Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne - 2 avenue Gaston Berger CS 24307 - 35043 Rennes cedex
    Début : 26/11/2020
    Fin : 27/11/2020

    Dans le cadre du programme FRESH (Film et Recherche en Sciences Humaines et sociales), ce colloque abordera la pratique des méthodes audiovisuelles dans la recherche en sciences humaines et sociales.

    Depuis quelques années, on relève un intérêt pour les méthodes visuelles. Si on assiste à une “disciplinarisation” des méthodes visuelles, forme d’appropriation en fonction des objets de chaque discipline, elles peuvent être à l’inverse un puissant moteur  de transdisciplinarité.

    Le rassemblement proposé vise à mettre en discussion l’intérêt des méthodes audiovisuelles dans la recherche selon plusieurs axes largement interconnectés : 1/ de la construction de l’objet par une approche documentaire à 2/ la médiation de la recherche en passant par 3/ ses utilisations méthodologiques et analytiques. Dans ce sens, ce colloque se veut volontairement ouvert à diverses thématiques transversales (spatialité, matérialité, subjectivités, paroles, etc.) et approches venant de disciplines et pratiques différentes (cinéma documentaire, anthropologie, information et communication, sociolinguistique, géographie, histoire, STAPS, etc.). Les méthodes audiovisuelles sont bien ici envisagées comme un médium permettant de dépasser les logiques classiquement instituées dans la recherche et d’interroger par le même biais les pratiques de recherche elles-mêmes dans et leur articulation avec les enjeux sociaux et les dimensions culturelles.

    Ce colloque organisé par des chercheurs en Géographie sociale, en Sciences de l'Information-Communication et en Sociolinguistique se veut résolument transdisciplinaire.

    Pour en savoir davantagehttps://colloquefresh.sciencesconf.org/

  • Lieu : Malte
    Début : 08/04/2021 - 09:00
    Fin : 10/04/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Armelle Parey

    _____________

  • Lieu : MRSH
    Début : 26/11/2020 - 09:00
    Fin : 27/11/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : I. Salazar

     

    Le colloque international "La littérature latino-américaine à la lumière des archives littéraires de l’IMEC : genèse, transferts et circulation" a pour but d’analyser d’un point de vue littéraire, historique et interculturel la contribution des éditeurs, des traducteurs et des hispanistes français au processus de diffusion internationale des littératures de l’Amérique latine au cours de la seconde moitié du XXème siècle. En ce sens, le but est de rendre visible et interroger la manière dont les archives littéraires des collections de l’IMEC font lumière sur la médiation entre différents agents pour l’acquisition et la publication des ouvrages latino-américains par les éditeurs français, ainsi que sur les stratégies mises en place pour la diffusion des titrés publiés et leurs effets sur l’accueil de l’œuvre.

  • Lieu : MRSH
    Début : 15/10/2020 - 09:00
    Fin : 16/10/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Cl. Lechevalier / B. Poitrenaud-Lamesi

     

    « The Odyssey is very much in the air here », écrivait James Joyce à son frère en arrivant dans le Paris des avant-gardes en 1920. L’affirmation pourrait sans aucun doute être reprise aujourd’hui. L’on ne peut que constater en effet combien la référence homérique abonde sur les scènes et les écrans, dans la littérature voire dans les différents médias d’information. Pour les seules années 2018-2019, Homère est convoqué tant dans un cadre institutionnel (exposition du Louvre Lens au printemps 2019, programmation du festival d’Avignon en 2019) que dans les spectacles contemporains (Pauline Bayle, Daniel Jeanneteau, Christiane Jatahy,…)[1], dans la réappropriation autobiographique (Daniel Mendelsohn, Une Odyssée : un père, un fils, une épopée), dans la publication de nouvelles traductions (L’Iliade, par Pierre Judet de La Combe, à paraître aux Belles Lettres) ou jusque dans les usages du discours commun (récurrence de la comparaison du parcours des « migrants » avec celui d’Ulysse). Nous vivons donc aujourd’hui peut-être une nouvelle actualité de l’Iliade et de l’Odyssée, qui ne se définit ni par une « querelle », ni par un débat critique ou artistique singulier[2], mais par des usages multiples et variés, dans un phénomène de cristallisation dont il s’agira précisément ici de tenter de comprendre les enjeux. Pourquoi, pour reprendre les mots de Pierre Judet de La Combe,  « un besoin […] d’Homère »[3] aujourd’hui ?
     
     
    Un Homère global ?
     
    Pour répondre à cette question, nous voudrions tout d’abord réinterroger la tension communément admise entre représentation d’une œuvre considérée comme « universelle », et revendication de sa valeur de socle dans l’héritage européen. La réception homérique a en effet souvent été analysée, dans la période contemporaine, selon une tension entre un paradigme généalogique (problématiques de la filiation ou de l’héritage) et la remise en cause de ce dernier comme lié à une perspective de domination impérialiste. Ainsi ont émergé de nouveaux modèles de réappropriation (voir l’exemple de la « méditerranée Caraïbe »). En même temps, la comparaison des épopées homériques avec d’autres formes de poésie orale, dans une perspective pragmatique, invitait elle aussi à reconsidérer le caractère « incomparable » du matériau textuel et de ses potentialités performatives (voir notamment Florence Dupont, L’Antiquité, territoire des écarts)[4].
     
    Ces deux lignes, qui se complètent, impliquent une reconsidération de l’espace de réception : non plus un espace restreint, mais un espace élargi, non plus une filiation directe (liée à l’ « héritage méditerranéen »), mais une réception hétérogène, qu’Emily Greenwood et Barbara Graziosi ont proposé de penser sous l’angle de la « world littérature » ou Véronique Gély sous celui du « partage » [5]. Selon quelles modalités est-il alors possible, dans les œuvres contemporaines, non d’évacuer le paradigme historique mais de prendre en compte sa combinaison avec un paradigme transculturel élargi, décloisonné ?
     
     
    Homère et les crises de notre temps
     
    Par ailleurs, élargir la question de la réception par-delà la problématique du patrimoine ou de l’héritage – partant, de la fidélité, de l’exactitude ou de l’adaptation- invite à s’interroger sur les articulations possibles avec d’autres modalités de la mémoire et de la réappropriation, selon une perspective qui pourrait être par exemple poétique, métaphorique ou spectrale : à partir de quelles sources et de quels filtres intertextuels, sous quelles formes et avec quels enjeux les épopées homériques sont-elles réinvesties dans l’imaginaire et la création contemporaine ? En quoi sont-elles encore agissantes aujourd’hui ? Faut-il penser que, si l’Iliade et l’Odyssée ont souvent été associées, dans une perspective didactique, voire morale, à une exaltation de l’héroïsme, du courage ou de la gloire, elles sont aujourd’hui abordées comme la représentation de mondes en crise, marqués par le brassage et la confrontation à l’altérité (Théo Angelopoulos, Le regard d’Ulysse), la quête identitaire (Valerio Manfredi, Odysseus, Les rêves d’Ulysse/ Le retour d’Ulysse) ? Dans la mesure où ces deux épopées ouvrent sur un imaginaire géographique, pensable par tous, associé à l’expédition de la guerre en terrain étranger ou au difficile retour en terre natale, l’époque contemporaine s’attache-t-elle davantage à leurs figures de héros décentrés, isolés ou conduits à se confronter à de nouvelles formes de domination, de communautés, de relations, de variations de points de vue (Margaret Atwood, L’Odyssée de Pénélope, Christiane Jatahy, Ithaque. Notre Odyssée, Luigi Malerba, Ithaque pour toujours) ? En bref, en quoi les oeuvres homériques peuvent-elles être convoquées pour penser les crises, les interrogations ou les violences du monde contemporain ?
     
     
    Réinventer l’art de l’aède
     
    Enfin, Homère offre à travers la figure de l’aède, exemple même du narrateur, une multitude de potentialités du récit, qui constituent autant de déclencheurs pour l’écriture fictionnelle moderne. L’Iliade et l’Odyssée se caractérisent en effet, dans la mémoire collective, par leur continuité et leur cohérence (les épopées), tout autant que par leur discontinuité et leur éclatement permanent (les chants, les épisodes, voire les vers, ou les épithètes homériques), dans une tension renforcée aujourd’hui par la référence omniprésente au croisement entre narration et performance orale. En quoi les écritures contemporaines puisent-elles dans cette complexité poétique une multitude de réactivations et de recompositions possibles ?
     
    Il s’agira donc de voir pourquoi et comment les arts contemporains (domaine littéraire, théâtral, cinématographique, de la fin du XXe siècle à aujourd’hui) réinvestissent ces (nouvelles ?) configurations et modalités de la mémoire dans les formes et les enjeux qui leur sont propres.
     
     
    [1] Pauline Bayle, Iliade et Odyssée d’après Homère (2015), Daniel Jeanneteau, Faits (fragments de l’Iliade) (2014) et Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade) (2018), Christiane Jatahy, Notre Odyssée 1 et 2 (2018-2019).
    [2] Voir Glenn W. Most, Larry F. Norman et Sophie Rabau (dir.),  Révolutions homériques, Pise, Éditions de l’École Normale, 2009.
    [3] « Pourquoi Homère reste d’une brûlante actualité », Le Monde, 28 avril 2018.
    [4] Florence Dupont, L’Antiquité, territoire des écarts, Entretiens avec Pauline Colonna d’Istria et Sylvie Taussig, Albin Michel, 2013.
    [5] Emily Greenwood et Barbara Graziosi, Homer in the Twentieth Century: Between World Literature and the Western Canon, Oxford, Oxford University Press, « Classical Presences », 2007 ; Véronique Gély, « Partages de l’Antiquité : un paradigme pour le comparatisme », Revue de littérature comparée, 2012/4 (n° 344), p. 387-395.

     

  • Lieu : Centre Culturel Irlandais, 5 Rue des Irlandais, 75005 Paris
    Début : 17/06/2021 - 09:00
    Fin : 18/06/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Alexandra Slaby

    ________________

    Dans le cadre du GIS EIRE

    _________________

    Sous les Lois Pénales, les religieux catholiques irlandais ont dû s’exiler sur le continent européen. L’Emancipation catholique a impulsé le mouvement missionnaire irlandais qui s’est déployé à travers l’Empire britannique. C’est la diaspora religieuse irlandaise.

    Ce colloque rassemblera pour la première fois des spécialistes mondiaux qui apporteront des éclairages sur les pays de cette diaspora, de l’Amérique du Sud à l’Afrique du Sud à l’Océanie et au Japon en passant par les Collèges des Irlandais en Europe. L’objet de ce colloque est d’interroger cette présence catholique irlandaise loin de sa base afin de voir si la réalité de sa vie pastorale et spirituelle se distingue de celle « back home » éprouvée par les scandales institutionnels.

    Organisateurs

    Alexandra Slaby, Université de Caen Normandie

    Catherine Maignant, Université de Lille

    Eamon Maher, Tallaght University, Irlande

    REGISTRATION

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du colloque - Voir le programme du colloque

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salles sh 027, sh 028 et amphithéâtre
    Début : 16/06/2021 - 09:00
    Fin : 19/06/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Amy Wells et Jennifer Kilgore-Caradec

    Fichier(s) à téléchargerCALL FOR PAPERS

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salles sh 027, sh 028 et amphithéâtre
    Début : 10/06/2021 - 09:00
    Fin : 11/06/2021 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Andrew Ives

    ____________________

    Comité d'organisation :

    Andrew IVES, (UCN, ERIBIA)

    Lorie-Anne Rainville, (UCN, ERIBIA)

    Benoit Raoulx (UCN, ESO)

    Cécile Fouache (Université de Rouen Normandie, ERIAC)

    Site de l'événement : https://confafec2020.sciencesconf.org/

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, amphithéâtre
    Début : 27/05/2021 - 09:00
    Fin : 28/05/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Mickaël Popelard et Jeremy Elprin

    _______________

    International Conference

    Organized by Jeremy Elprin and Mickaël Popelard,

    University of Caen Normandie, 27-28 May 2021

     

    VOIR L'APPEL A COMMUNICATION

     

Facebook icon