l m m j v s d
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
 
 
 
7
 
8
 
 
 
 
 
 
14
 
15
 
16
 
 
18
 
 
20
 
21
 
22
 
 
24
 
25
 
 
 
 
29
 
30
 
 
 
 
 
 
 

Message d'état

On recense 11 ouvrages enregistrés dans la base au cours des 14 dernières semaines.

Derniers ouvrages parus

Book practices & textual itineraries, 8 : A. S. Byatt, before and after 'Possession', recent critical approaches

Cliquez pour agrandir l'image Possession: A Romance is a novel that now holds an overwhelming position in literary criticism and in A. S. Byatt's bibliography. With the award of the Booker Prize in 1990, Byatt's writing career entered a new phase indeed, as Possession received praise from critics and readers as well as attention from academics. Although unique in Byatt's oeuvre, Possession nevertheless contains distinct Byattian traits that can be found in the rest of her production, hence our choice to reexamine Possession twenty-five years on and to look at Byatt's work through the prism of this particular novel. Most of the articles collected in this volume thus consider Possession on its own or in relation with earlier and later works of fiction. [source : site éditeur]

sous la dir. de Armelle PAREY, Isabelle ROBLIN

Nancy, Presses universitaires de Nancy - Éditions universitaires de Lorraine, DL 2017, (Regards croisés sur le monde anglophone) , 199 p., issn 1955-4583, isbn 978-2-8143-0329-4


Les ports négriers et les mémoires de la traite et de l'esclavage

Cliquez pour agrandir l'image Depuis 1998, l'histoire de la traite atlantique, de l'esclavage et de leurs abolitions est l'objet d'une patrimonialisation particulièrement perceptible dans les espaces urbain et muséographique des anciens ports négriers des trois continents qui furent au coeur de « l'odieux commerce ». Partant de ce constat, il semblait nécessaire de réunir, 20 ans après ce moment fondateur, des chercheurs et des acteurs de la société civile pour engager une réflexion collective sur les problèmes et les enjeux inhérents à ce processus récent d'appropriation du passé négrier. [source : site éditeur]

sous la dir. de Bernard MICHON, Eric SAUNIER

Revue du Philanthrope, n° 7, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre (PURH), 2018, 194 p. , issn 2272-8147, isbn 9791024007830


Sociologie du monde des sourds

Cliquez pour agrandir l'image Depuis la reconnaissance officielle de la langue des signes en France en 2005, la place accordée aux personnes sourdes est interrogée avec une acuité grandissante. Cet ouvrage propose une mise à jour des définitions et une actualisation des débats dans le champ de la surdité. Il vise à mieux comprendre le « monde des sourds » à travers l'étude des représentations sociales, des travaux scientifiques et des expériences vécues par les sourds eux-mêmes. Il apporte notamment des éléments de réponse aux questions suivantes : la surdité est-elle un handicap comme les autres ? Dans quelle mesure les sourds constituent-ils une communauté linguistique et culturelle ? La langue des signes est-elle une langue à part entière ? Quelle éducation l'institution scolaire propose-t-elle aux jeunes sourds ? [source : site éditeur]

Diane BEDOIN

Paris, La Découverte, 2018, (Repères, n°702) , 128 p., isbn 9782707193155


L'accompagnement et l'analyse des pratiques professionnelles : des vecteurs de professionnalisation

Cliquez pour agrandir l'image La notion d'accompagnement investit progressivement l'espace conceptuel dans le champ de la formation et du développement professionnel, et cela depuis presque un demi-siècle, pour devenir aujourd'hui un incontournable qui irrite certains ou stimule un éventail de pratiques très diversifiées. Plusqu'une mode, il s'agit d'un indicateur témoignant de la manière dont les sociétés contemporaines répondent aux contraintes de flexibilité, d'adaptation continue au changement, de pression temporelle que vivent les professionnels au quotidien. Cet ouvrage collectif réunit des recherches (empiriques mais aussi théoriques) qui, ensemble, interrogent les liens entre démarche d'accompagnement, analyse des pratiques professionnelles (APP) et professionnalisation. L'APP est une des modalités prise par l'accompagnement et les deux s'inscrivent dans unevisée de professionnalisation qui n'est pas sans couleur idéologique. Cet ouvrage tente de répondre, entre autre, aux questions suivantes : quel type de professionnalisation invite à mobiliser des démarches d'APP et plus largement d'accompagnement ? quelles sont les modalités d'accompagnement qui facilitent la professionnalisation ? quelle est la place de l'analyse des pratiques professionnelles dans ces dispositifs ? dans quels projets de politique éducative s'inscrivent l'accompagnement et l'analyse des pratiques professionnelles ? [source : site éditeur]

sous la dir. de Sephora BOUCENNA, Évelyne CHARLIER, Anne PERRÉARD-VITÉ, Richard WITTORSKI

Toulouse, Octarès éditions, 2018, 202 p., isbn 978-2-36630-076-5


Construire des situations pour apprendre : vers une pédagogie de l'étayage

Cliquez pour agrandir l'image Éduquer comme instruire supposent, tout à la fois, une part de « nourrissage », comme disaient les Anciens, et une part de « lâcher prise » qui permet au sujet de « penser par lui-même », selon le voeu des Lumières. Depuis bien longtemps, les pédagogues se sont préoccupés de cette difficile articulation. En s'emparant de la métaphore de l'« étayage » empruntée au marin et au bâtisseur et déjà largement utilisée par les psychologues, Laurent Lescouarch nous offre une « entrée en pédagogie » particulièrement pertinente et féconde. Car il s'agit bien, pour lui, de s'interroger sur les pratiques pédagogiques qui « étayent » vraiment un sujet, c'est-à-dire qui lui permettent d'apprendre et de devenir autonome. En s'attachant plus particulièrement aux « publics qui résistent », il en tire des leçons pour tous. Plutôt que de rajouter sans cesse des prothèses nouvelles, il propose de s'interroger sur ce qui, à un moment donné, va vraiment contribuer à l'étayage d'une personne ou d'un groupe. Il se ressaisit ainsi des notions de « besoins », d'« aide », d'« accompagnement » de « dispositif » ou de « différenciation » pour proposer une conception globale de « l'étayage et du désatayage pédagogique » en termes d'écosystème. D'où son insistance sur le cadre (son caractère structurant et sa richesse), les rituels, les appuis au développement, les interactions de tutelle (avec le maître et entre pairs). D'où sa réflexion sur les consignes, les niveaux de tâches proposés, la place de l'explicitation, les sanctions, l'évaluation, la stimulation de la réflexivité et le processus de subjectivation. Ce faisant, Laurent Lescouarch donne matière à penser et à agir concrètement à tous les enseignants. Riche d'exemples, son livre nous montre comment tout éducateur doit devenir un constructeur d'architectures pédagogiques et un pourvoyeur de richesses culturelles qui permettront à l'élève de « s'instituer », c'est-à-dire de « tenir debout » par lui-même. [source : site éditeur]

Laurent LESCOUARCH

Paris, ESF, 2018, (Pédagogies. Outils ) , 272 p. , issn 1288-9806, isbn 978-2-7101-3416-9


L'infini commence ici : l'oeuvre d'Henri Raynal

Cliquez pour agrandir l'image La dernière publication de l'essayiste, poète et critique d'art, Henri Raynal, Cosmophilie. Nouvelles locales du tout (2016) rappelait l'importance et l'opportunité de sa parole littéraire et philosophique. Sa pensée, luttant contre la réduction univoque du sens et de toute doxa, exerce contre les fastes du nihilisme une puissance que Breton eût dite « magnétique », fondée sur le sentiment de la dignité de notre condition, et de « l'honneur d'être ». En ces temps de turbulences voire de détresse, Henri Raynal nous propose de porter haut une culture de la vie qui en passe par la richesse de l'étonnement, la réhabilitation des apparences, l'admiration de la réalité sensible et intelligible. L'émerveillement, loin d'être l'antithèse de l'attitude scientifique, la fonde et la prolonge. À la gratitude pour la prodigalité du monde répond la générosité du geste esthétique et poétique vécu comme témoignage en faveur de l'existence dans son immanence. Les études rassemblées dans L'Infini commence ici témoignent de la façon dont la sagesse d'Henri Raynal se livre dans une écriture singulière, volontiers métaphorique et hyperbolique, où rayonne cette pensée de la chance de vivre et où résonne l'espoir de « retrouver l'océan ». La richesse du volume tient à la diversité des approches : les contributions d'auteurs issus de divers horizons ? littéraires, philosophiques, sociologiques et artistiques ? permettent de donner la mesure de l'oeuvre d'Henri Raynal, et de rendre hommage, dans un geste de contre-don, à cet écrivain de l'émerveillement et du faire-part. [source : site éditeur]

sous la dir. de Marie-Hélène BOBLET, Belinda CANNONE

Nantes, Editions nouvelles Cécile Defaut, 2018, 232 p. , isbn 9782350193930


Récits de spectateurs : raconter le spectacle, modéliser l'expérience, XVIIe-XXe siècle

Cliquez pour agrandir l'image Comment parler des spectacles que l'on a vus ? Comment mettre en mots une expérience qui s'inscrit dans l'intimité la plus profonde et qui se partage en société dans une pratique culturelle ritualisée ? Si dans les vingt dernières années, la question du spectateur a de plus en plus occupé les chercheurs, tantôt pour construire une anthropologie de l'expérience théâtrale, tantôt pour définir sa position, son rôle et son " action ", d'ordre critique et politique, cet ouvrage collectif s'intéresse aux processus de verbalisation de son expérience. Des spécialistes d'études théâtrales et de littératures française et européenne interrogent la construction d'un récit par le spectateur de ce qu'il voit, construction qui est déjà une réponse au spectacle, une interprétation où l'évaluation critique, la mémoire, l'imagination, voire le désir s'entremêlent. Au fil des trois parties de ce livre ("Raconter l'expérience du spectacle", "Façons d'être spectateur et genres de récit", et "Inventer le spectacle par le récit"), les quatorze études réunies ici témoignent de la force créatrice des discours par lesquels on s'affirme comme amateur de spectacles et où l'on se les approprie jusqu'à les réinventer. [source : 4e de couv.]

sous la dir. de Fabien CAVAILLÉ, Claire LECHEVALIER

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018, (Le Spectaculaire Arts de la scène) , 248 p., issn 2493-5689, isbn 978-2-7535-5909-7


La lutte contre le terrorisme

Cliquez pour agrandir l'image La lutte contre le terrorisme pose des questions politiques diverses relatives à la protection de l'ordre public, aux relations internationales, à la gestion des flux migratoires et au respect des valeurs de l'Etat de droit. Cet ouvrage réunit les réflexions de juristes, publicistes et pénalistes, internistes et internationalistes, et de non juristes sur le phénomène du terrorisme et les instruments de lutte contre ce phénomène, pour appréhender au mieux les moyens de concilier les exigences de sécurité et de garantie des droits fondamentaux. [source : 4e de couv.]

sous la dir. de Sylvain JACOPIN, AURÉLIE TARDIEU

Paris, A. Pedone, 2017, 312 p. , isbn 978-2-233-00855-8


La pêche : regards croisés

Cliquez pour agrandir l'image La pêche fait depuis longtemps l'objet d'études historiques. Mais aujourd'hui les recherches sur la pêche évoluent : pour en saisir les enjeux, pour mesurer la diversité des conditions de son développement, pour comprendre les choix opérés dans la patrimonialisation qui accompagne son déclin, elles mobilisent d'autres disciplines. Ce volume, qui réunit précisément les travaux d'historiens, de linguistes, de juristes et d'anthropologues portant sur les espaces littoraux de la Méditerranée, de l'Atlantique et de la Manche, offre un bon exemple de cette évolution. Il propose à la fois l'analyse de situations singulières et une réflexion sur la méthode. [source : site éditeur]

sous la dir. de Christophe CÉRINO, Bernard MICHON, Eric SAUNIER

Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre (PURH), 2017, (Les hommes et la mer) , issn 2490-6018, isbn 979-10-240-0755-7


La subordination en français vernaculaire

Cliquez pour agrandir l'image

sous la dir. de Pierre LARRIVÉE, Florence LEFEUVRE

Langue française ; 196, 2017-12, Malakoff, Armand Colin, 2017, 122 p. , issn 0023-8368, isbn 978-2-200-93112-4


L'expression adjective et adverbiale de la totalité

Cliquez pour agrandir l'image Le présent ouvrage est consacré à l'expression de la totalité en français, notion abordée ici par le biais des adjectifs ainsi que des adverbes et locutions adverbiales. Grâce à une étude systématique des différences sémantiques entre quasi-synonymes, différents modes de construction de la totalité sont mis au jour. Ainsi, complet et complètement ne construisent-ils pas la totalité de la même façon que entier et entièrement, total et totalement ou intégral et intégralement. De là, des différences d'emploi régulièrement attestées (une boîte de crayons complète / ?intégrale; un chapitre entier / ?total; perdre complètement / ?intégralement espoir). La totalité peut aussi bien concerner des entités désignées par des noms que des procès exprimés par des expressions verbales. Dans le premier cas, la construction de la totalité dépend du caractère massif, collectif, ... du nom; dans le second cas, c'est l'(a)télicité et la ponctualité du procès qui se révèlent déterminants. L'expression de la totalité est également étudiée au niveau énonciatif; elle est alors marquée par des locutions adverbiales construites sur la base tout(N) + participe passé (tout compte fait, tout bien considéré, ...), lesquelles jouent un rôle déterminant dans la structuration du discours et du texte. Cet ouvrage s'adresse à tous ceux, chercheurs et étudiants, que les notions de totalité, quantification et intensité mais aussi, et plus généralement, les fonctionnements des adjectifs et des adverbes intéressent. [source : site éditeur]

Véronique LENEPVEU, Catherine SCHNEDECKER

Leuven ; Paris, Peeters, 2017, (Collection Linguistique de la Société de linguistique de Paris ; 103 ) , 414 p. , isbn 978-90-429-3544-0


Facebook icon