La dimension spatiale du contrôle social : dominations et résistances

Lieu : Salle du Conseil (Batiment B. ex Batiment Lettres)
Début : 03/12/2014 - 16:00
Fin : 03/12/2014 - 18:30
Responsable(s) scientifique(s) : Simon Le Roulley

La dimension spatiale du contrôle social

avec Jean-Pierre Garnier (sociologue & urbaniste) et des militants du Collectif de réappropriation de l’espace public (CREP)
Discutant : Simon Le Roulley

Sociologue, Jean-Pierre GARNIER fut notamment enseignant en sociologie urbaine et ingénieur d’étude CNRS. Il est auteur de nombreux ouvrages sur la ville et la dimension spatiale des inégalités sociales. Chercheur critique et engagé,  il contribue à de nombreuses revues scientifiques et/ou militantes comme Espaces et Sociétés, Réfractions, Agone ou encore Le Monde Libertaire. Nous éclairant sur la ségrégation socio-spatiale comme projection au sol de la société de classe, Jean-Pierre Garnier nous expliquera comment les politiques publiques urbaines mettent en place divers dispositifs visant à encadrer les classes populaires et la violence dont elles seraient porteuses, que ce soit par la production de zones de relégation dans lesquelles elles sont parquées ou dans l’espace public.

Son intervention sera suivie d’une présentation du Collectif de Réappropriation de l’Espace Public (CREP), collectif qui s’est créé en Novembre 2008 et qui s’est éteint en 2011. Des militants ont décidé de réveiller les morts en 2014. Ils viendront nous présenter les enjeux, les motivations et les perspectives de ce collectif qui renait de ses cendres.

Pour en savoir davantage

Pratiques et Pensées de l'Emancipation

Contact