10e Journées sur l'enfance au quotidien : Une continuité éducative réussie : à quelles conditions ?

Lieu : Université de Caen - Campus 2 Amphi S3 049
Début : 05/12/2018 - 09:00
Fin : 06/12/2018 - 16:30
Responsable(s) scientifique(s) : Julie Delalande

Les journées sur l’Enfance au quotidien, 10e année, un anniversaire :

Les journées sur l’enfance au quotidien connaîtront pour l’année 2018 leur 10e anniversaire. Pour cette occasion, la manifestation se déroulera sur deux jours et prendra la forme d’un colloque national.

Nées en 2008 sous l’impulsion de Dominique Ottavi, alors professeure au département sciences de l’éducation et chercheure au CERSE au sein de l’équipe EJC, Enfances, Jeunesses et Cultures, les journées sur l’enfance au quotidien ont pour vocation de s’interroger sur des questions éducatives en partant du point de vue des enfants et en mettant ces acteurs au centre des réflexions de recherche. Aujourd’hui, les journées continuent au sein de la nouvelle équipe de recherche née de la réunion des laboratoires en sciences de l’éducation de Caen et de Rouen (le CERSE et le CIVIIC) qui a donné lieu à la création d’un thème dans le prolongement d’EJC (Enfances, Jeunesses et Cultures) : EJAID, Enfants, Jeunes et Adultes en Interactions et Dialogue.

Au fil des années, une dynamique s’est développée qui a amené l’équipe à concevoir la journée enfance au quotidien comme un moment d’échange entre des chercheurs et des professionnels, mais aussi des étudiants parfois déjà docteurs. Les thématiques choisies, autour des différences culturelles en 2014 par exemple, ont attiré les professionnels du territoire de Caen et de sa région travaillant auprès d’enfants et de leur famille, dans le domaine de l’enseignement mais aussi de l’éducation péri et extra-scolaire, des professionnels de la petite enfance et du travail social et également du monde associatif.

Dans le cadre de la collaboration entre l’équipe de recherche EJC et les professionnels du Programme de Réussite Éducative de la ville de Caen (PRE), les thématiques des journées ont été pensées afin de nourrir la réflexion des équipes de professionnels impliquées dans le PRE. Ainsi, les journées ont porté en 2015 sur l’enfant en situation d’urgence, en 2016 sur les processus et effets de la coopération entre adultes sur la réussite éducative des enfants.

Dans la forme du déroulé de chacune des journées, l’interaction entre chercheurs, professionnels et étudiants a amené les organisatrices Julie Delalande et Nathalie Dupont à concevoir des co-communications étudiantes-chercheures (en 2011 autour du point de vue des enfants et des jeunes sur la conformité sociale et les violences ordinaires), à accueillir des professionnels à témoigner de leurs expériences et de leurs savoirs en participant à des tables rondes (en 2017 sur l’enfant et les interventions socio-éducatives face aux transformations de la précarité). Le déroulé des journées a aussi privilégié des temps longs d’échanges entre les communicants et le public, composé lui aussi de chercheurs, professionnels et étudiants, afin de faire naître des questions partagées et des savoirs à mutualiser pour une approche co-disciplinaire des problématiques choisies.

Problématique des 10e journées :

S’interroger sur les conditions d’une continuité éducative réussie suppose de concevoir l’éducation sous toutes ses déclinaisons, dans la multiplicité des acteurs, des lieux et des temps qui y participent. Plus précisément, la thématique amène à considérer l’éducation formelle (à l’école principalement) et non formelle (dans cette école et dans d’autres espaces tels que l’espace domestique, les lieux d’activité périscolaire et extrascolaire, la rue et d’autres espaces extérieurs, etc.). Elle conduit à s’interroger sur les tiers-temps et tiers-lieux qui participent à l’éducation des enfants et des jeunes. Elle amène à explorer, à partir des acteurs adultes et mineurs étudiés, la diversité des expériences, des points de vue et des valeurs qui les incitent à s’exprimer et à agir. Il s’agit donc d’entrer par les expériences et les motivations des acteurs de terrain, leurs conditions de vie et conditions d’exercice professionnel, leurs histoires, leurs cultures familiales et professionnelles, leurs représentations sociales et leurs désirs, plus que par les projets politiques et les institutions qui ont pour mission de les mettre en œuvre. La problématique suppose de regarder et d’analyser comment, du fait de ces politiques, et dans le cadre de leurs institutions respectives, ils mettent en place ou non une éducation des enfants et de jeunes qui suppose des éléments de continuité et des ruptures.

Dans ce contexte d’altérité ou de diversité entre individus mais aussi entre les temps et les espaces, on interrogera la continuité éducative annoncée ou souhaitée par certains de ces acteurs, mise en place et par conséquent expérimentée. L’ambition des communicants est donc de donner à réfléchir sur ce en quoi consiste cette continuité et les conditions dans lesquelles elle se fait ou pourrait se faire pour être réussie. Dans la tradition des journées sur l’Enfance au quotidien, le traitement de la problématique fait la part belle à la manière dont les enfants s’emparent des dynamiques éducatives proposées par les différents adultes avec lesquels ils sont en interaction, la manière dont ils se les approprient, s’en nourrissent pour se construire, grandir, et fonder leurs propres valeurs.

Informations et inscription : https://continuite-educ.sciencesconf.org/