Des réformes et après ?

Lieu : ESPE (Salle polyvalente – Bâtiment ER) - 186 rue de la délivrande Caen
Début : 10/01/2018 - 09:00
Responsable(s) scientifique(s) : Laurence Leroyer et Anne-Laure Le Guern

Professionnalité et professionnalisation des formateurs à l'ESPE.
Avec et autour des travaux de Thérèse Perez-Roux (LIRDEF)

Notre journée d’étude avec et autour des travaux de Thérèse PEREZ-ROUX se propose d’évoquer et de caractériser les évolutions/transformations de la professionnalité des formateurs suite aux réformes de la formation des enseignants. Une table-ronde donnera la parole à des formateur-trice-s engagé.e.s dans les dynamiques multiples ouvertes par ces réformes.

Au cours des dix dernières années, la formation initiale des enseignants a été par deux fois l’objet d’une réforme : une première réforme en 2009 dite de la masterisation et une seconde réforme en 2013 conduisant à la création des ESPE reposant sur une procédure d’accréditation par instruction conjointe d’un dossier sous l’égide des deux ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche (arrêté du 27 août 2013).
Ces réformes de la formation des enseignants ont conduit à une évolution de la professionnalité des formateur-trice-s. Ainsi, la capacité à analyser les pratiques pour faire construire chez les étudiants-stagiaires une posture réflexive permettant de s’adapter en contexte nécessite des interventions de formateur-trice-s que la masterisation tend à séparer ou à distinguer par leur statut (enseignant-chercheur, non enseignant-chercheur) et par leur lieu d’affectation (ESPE, éducation nationale). Parallèlement, l’adossement de la formation à la recherche et les usages qui en sont faits ont aussi bousculé les pratiques des formateur-trice-s et tendent plus encore à les cliver. S’il est nécessaire d’avoir été à un moment donné de son existence professionnelle un enseignant ou d’avoir côtoyé ce milieu professionnel pour former des enseignants, cette condition n’apparaît plus comme suffisante aujourd’hui. Devenir formateur apparaît désormais comme une professionnalité à construire en se formant et non plus une extension de sa professionnalité d’origine.
Au cours de cette journée d’étude nous appréhenderons les effets de ces réformes selon quatre aspects : celui de la recomposition de la ou des professionnalités des formateur-trice-s dans leur diversité catégorielle ; celui de la place, légitimité et reconnaissance de chacun dans leur pluralité et complémentarité, celui de la reconfiguration des pratiques, et celui de la professionnalisation des formateurs.

Les travaux de recherche de Thérèse PEREZ-ROUX s’organisent autour de quatre thématiques :
• la professionnalisation, la formation et l’insertion des enseignants ;
• les identités professionnelles et le rapport au métier des acteurs de l’enseignement, de l’éducation et de la formation ;
• les dynamiques identitaires désirées ou contraintes dans les moments de transitions professionnelles ;
• l’accompagnement des transitions (recherches collaboratives chercheurs-praticiens et effets en termes de développement professionnel).

 

Le programme sera bientôt mis en ligne