Enseigner la lecture : un enjeu scolaire, social et citoyen

Lieu : Salle du Belvédère
Début : 22/03/2017 - 09:00
Fin : 22/03/2017 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Béatrice Finet, Isabelle Harlé (CIRNEF)

Cette journée, portée par le Pôle Fédératif de Recherche de l’ESPE Professionnalisations en contexte éducatif, est organisée dans le cadre du pôle FETE de la MRSH.

La question de la lecture est une question d’actualité que ne cessent de poser les résultats des enquêtes internationales, telle PISA. Au-delà des questions liées à l’apprentissage de la lecture au cycle 2, nous centrerons cette journée sur les enjeux civiques de la maîtrise de la lecture et des différentes compétences qui interviennent dans cette maîtrise. C’est notamment sur la question de la confrontation interdisciplinaire, autrement dit sur la façon dont les différentes disciplines scolaires sont à interroger dans la maîtrise de la lecture, que nous centrerons nos réflexions.

En lien avec les programmes de 2016, avec les préconisations de la conférence de consensus de mars 2016 et avec les résultats issus de la recherche « lire écrire CP » menée entre 2013 et 2015, seront abordées toutes les questions portant sur les liens entre école et lecture, sur la scolarisation de la lecture. En effet, Michel Lussault souligne que « savoir lire est une compétence centrale qui évolue de la maternelle à l’enseignement supérieur et son enseignement ne peut se restreindre aux seuls moments dédiés à l’enseignement du français »[1]. La question de la lecture est une question essentielle pour la citoyenneté dans toutes ses dimensions individuelles et collectives. La lutte contre l’échec et les inégalités scolaires passe par le développement de réelles compétences de lecture. Ces compétences travaillées à l’école se développent également hors de l’école à partir de supports scolaires mais aussi d’autres supports de nature différente.

Les enjeux de l’enseignement de la lecture et du développement de compétences de lecteur rejoignent les enjeux de l’enseignement moral et civique dans la construction du lecteur et du sujet lecteur. Si on admet avec Michel Picard que le lecteur s’édifie comme sujet dans la lecture littéraire[2] et, dans la mesure où selon Bertrand Daunay la lecture contribue à la formation du sujet didactique[3], reste à interroger les autres espaces de lecture qui contribueraient à la formation du sujet citoyen. En effet quel que soit le statut du sujet : sujet lecteur ou sujet didactique, la lecture apparaît comme un des moyens de la formation du sujet et a donc à voir avec la formation du citoyen.

Les questions abordées pourraient être par exemple : Quelles compétences de lecture faut-il travailler à l’école pour lire les nouveaux supports (textes composites, supports numériques) ? Comment l’école s’empare-t-elle et transforme-t-elle les ouvrages de littérature pour la jeunesse ? Quelles représentations de l’acte de lecture induit-elle ? Quelle lecture des livres et des œuvres peut-on promouvoir de façon à lutter contre les différents types d’obscurantismes qui ne laissent pas à chacun la possibilité d’advenir en tant que sujet et citoyen.

Voir le programme

[1] Synthèse CNESCO-IFE/ENS de Lyon des recommandations du jury Conférence de consensus, Lire, Apprendre, Comprendre, Comment soutenir le développement de compétences en lecture ? 16-17 mars 2016 ENS Lyon, p. 6

[2] Picard M. La Lecture comme jeu Paris les éditions de minuit 1986 p.294.

[3] Daunay B. Le sujet lecteur : une question pour la didactique du français  in Le Français aujourd’hui, n°157, Paris : Colin, 2007, p.49.

 

Fichier(s) à télécharger
  enseigner-lecture_prog.pdf