Page personnelle

Dernière modification le 11/11/2016

Céline JOUIN

Maître de conférences

Membre de l'équipe Identité et subjectivité

fonctions actuelles :
Maître de Conférences en philosophie à l'Université de Caen Normandie depuis 2011
Membre élue de la section 17 du CNU depuis 2015
Responsable des Masters au sein du département de philosophie de l'Université de Caen Normandie depuis septembre 2016
Secrétaire de rédaction des Cahiers de philosophie de l'Université de Caen depuis 2011
Responsable des « ateliers philo » au Mémorial de Caen depuis 2014

domaines de recherche :
philosophie du droit, philosophie politique, philosophie hégélienne et post-hégélienne, marxisme

cursus :
Thèse de philosophie soutenue à l'Université de Rennes-1 en  2009, Droit international, épistémologie et idéologie chez Carl Schmitt, dirigée par Catherine Colliot-Thélène.
Études à l'ENS de Fontenay-Saint-Cloud et de Lyon ainsi qu’à Nanterre et à la Humboldt-Universität de Berlin

 

Enseignement / formation

Décembre 2016 : Lektüreseminar à l'université de Potsdam (Allemagne) dans le cadre du programme européen Erasmus "Staff Mobility", pour des étudiants de licence (Bachelor), 8 h d'enseignement du 6 au 9 décembre 2016 :

Einführung in das Denken Carl Schmitts
Ausgehend von Schmitts "Politischer Theologie" und dem "Begriff des Politischen" führt der Kurs in das Denken Schmitts ein. Das Verhältnis von Recht und Politik, von Norm und Ausnahme werden ebenso thematisiert wie die Schmittsche These vom "Ende des Staates" als auch die gespaltene Rezeption seiner Theorie durch z.B. Leo Strauss, Habermas und Agamben.

Cours de 2016-2017 à l’Université de Caen :

« Philosophie générale » Licence 1
La propriété et la genèse de l’individu moderne

Dans ce cours, on réfléchira au rôle qu’a joué la propriété privée dans la genèse de l’individu moderne. Dans la modernité en effet, la propriété privée a servi de support à l’individu pour le détacher des communautés traditionnelles. Le mouvement de libre appropriation des choses a permis à l’individu moderne de se penser et de se vivre indépendant, affranchi du social, autosuffisant, « propriétaire de soi-même », ce que Locke est l’un des premiers à avoir vu.
La propriété privée est-elle un droit naturel ou un rapport social ? Y a-t-il eu un communisme primitif ? Quel est le rapport entre jouissance et propriété ? Entre propriété et domination ? Est-il vrai que derrière les théories inaugurales de notre modernité politique (celle de Hobbes et de Locke, mais aussi de Rousseau) se trouve la défense de l’individu propriétaire comme le pense C. B. Macpherson ? Le sujet moderne et son idéal individualiste seraient-ils un effet de la logique de l’appropriation, du principe de l’échange libre et de l’accumulation ? C’est en examinant le tournant qu’a représenté la pensée de Locke mais aussi la mise en cause de l’individualisme possessif par des auteurs qui en ont montré la « face sombre » (Rousseau, Marx, Marcuse) que l’on tentera de répondre à ces questions.

Bibliographie

Giorgio Agamben, De la très haute pauvreté. Règles et forme de vie, Paris, Rivages, 2011.
Robert Castel, Claudine Haroche, Propriété privée, propriété sociale, propriété de soi. Entretiens sur la construction de l’individu moderne, Paris, Fayard, 2001.
John Locke, Traité du gouvernement civil, Paris, Flammarion, 1999.
C.B. Macpherson, La théorie politique de l’individualisme possessif. De Hobbes à Locke, Paris, Folios essais, 2004 (1ere éd. de 1962)
Louis Dumont, Essais sur l’individualisme, Paris, Le Seuil, 1983.

« Philosophie morale et politique 1 », Licence 1
Introduction à la philosophie politique.

On traitera dans chaque séance de ce cours  d'une notion-clé de la philosophie politique (ou d'un groupe de notions proches) dans le but de livrer aux étudiants les points de repères qui leur permettront de s'orienter dans le champ de la philosophie politique et dans l'histoire des concepts. « La démocratie » ; « la justice, le droit, la loi » ; « le pouvoir et la domination » ; « la souveraineté » ; « la représentation », etc. font partie des notions qui seront abordées.

« Allemand philosophique », Licence 1 et 2
Hegel, Vorlesungen über die Philosophie der Geschichte (Leçons sur la philosophie de l'histoire)

Dans ce cours, on traduira en français et on commentera des extraits des cours de Hegel sur la philosophie de l'histoire (Vorlesungen über die Philosophie der Geschichte).
On sera amené à se poser les questions suivantes : les hommes font-ils l'histoire ? Le cours de l'histoire est-il rationnel ? Si oui, quelle est l'origine de cette rationalité ? Suppose-t-elle que les passions humaines jouent un rôle mineur dans le cours des événements ?
Les textes à traduire seront distribués en cours.
L’édition allemande que l’on utilisera est la suivante :
G. W. F. Hegel,  Vorlesungen über die Philosophie der Geschichte, Werke 12, Suhrkamp, Francfort-sur-le-Main, 1986.

Bibliographie
G. W. F. Hegel,  Leçons sur la philosophie de l'histoire, Paris, Vrin, 1987.
G. W. F. Hegel,  La raison dans l'histoire, Paris, Pocket, Agora, 2012.
Bernard Bourgeois, Eternité et historicité de l'esprit selon Hegel, Paris, Vrin, 1991.
Jean Hyppolite, Introduction à la philosophie de l'histoire de Hegel, Paris, Points Essais, 1983.

« Philosophie morale et politique V », Licence 3
 Lectures de Hobbes

Ce cours se composera d'un cours magistral qui portera sur les deux premières parties du Léviathan de Hobbes et de travaux dirigés sur les grandes lectures qui ont été faites de Hobbes après Hobbes : lectures de Spinoza, de Locke et de Rousseau, mais aussi, plus près de nous, de Ferdinand Tönnies, Leo Strauss, Carl Schmitt, C. B. Macpherson et Quentin Skinner, etc.

Bibliographie :
Thomas HOBBES, Leviathan, 1ère et 2ème parties (J. C. A. Gaskin ed.), Oxford, Oxford University Press, collection « Oxford World’s Classics », 2008.
Luc Foisneau, Hobbes et la toute-puissance de Dieu, Paris, PUF, 2000
Arnaud Milanèse, Principe de la philosophie chez Hobbes. L'expérience de soi et du monde, Paris, Garnier Flammarion, 2011.
Jean Terrel, Hobbes. Matérialisme et politique, Paris, Vrin, 2002.
Yves Charles Zarka, La décision métaphysique de Hobbes. Conditions de la politique, Paris, Vrin, 1987.
Pour les TD :
C. B. Macpherson, La Théorie politique de l'individualisme possessif. De Hobbes à Locke, Paris, Folio Essais, 2004.
Michael Oakeshott, L’association civile selon Hobbes, suivi de cinq essais sur Hobbes, Paris, Vrin, 2011.
Car Schmitt, Le Léviathan dans la doctrine de l’État de Thomas Hobbes, Paris, Le Seuil, 1993.
Quentin Skinner, Hobbes et la conception républicaine de la liberté, Paris, Albin Michel, 2009.
Leo Strauss, The Political Philosophy of Hobbes, University of Chicago Press, 1996.


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.