Obéissance destructrice, autoritarisme de droite et mécanismes d’autorégulation

Lieu : Campus 1 - Amphi Laplace bâtiment L
Début : 09/02/2018
Responsable(s) scientifique(s) : Johan Lepage

Les expériences de Milgram sur l’obéissance destructrice (OD) ont suscité un fort intérêt et sont toujours citées pour expliquer les actes de torture et de barbarie. Ces expériences ont également provoqué une intense controverse éthique et toute possibilité de réplication a été rapidement proscrite. Dans ce contexte, la question des mécanismes responsables de l’OD demeure sans réponse. L’autoritarisme de droite est toutefois considéré comme un robuste prédicteur de l’OD.

Le développement récent de la technologie d’environnement immersif a permis la réouverture de l’étude expérimentale de l’OD. Les résultats d’une étude IRMf réalisée à l’aide d’une version virtuelle du paradigme de Milgram suggèrent que l’OD pourrait être en partie la conséquence d’un défaut de régulation de la détresse provoquée par les mécanismes de résonance empathique. L’autorégulation dépendrait de manière critique de la flexibilité physiologique des individus. Des études en sciences affectives ont montré qu’une moindre flexibilité physiologique favorise la détresse personnelle (vs sympathie) en réponse à la douleur d’autrui, et l’adoption de stratégies d’autorégulation basées sur l’évitement (e.g., contrôle inhibiteur des réponses internes). Nous avons réalisé plusieurs expériences portant sur la relation entre OD et autorégulation en utilisant l’« Immersive Video Milgram Obedience Experiment ». Nos résultats suggèrent qu’une moindre flexibilité physiologique favorise l’OD. L’exercice d’un contrôle inhibiteur des réponses internes pourrait expliquer cette influence de la flexibilité physiologique sur l’OD. Nos résultats montrent également que les participants obéissants (vs désobéissants) présentent un moindre taux d’oxyhémoglobine au niveau des composantes frontales du « cerveau moral affectif », réseau corticolimbique permettant aux individus d’associer expérience émotionnelle et décision morale.

Enfin, nos résultats suggèrent que les attitudes autoritaires sont associées à une moindre flexibilité physiologique, et que le contrôle inhibiteur des réponses internes est responsable de l’influence de l’autoritarisme de droite sur l’OD.

Mots-clés : obéissance destructrice, autoritarisme de droite, tonus vagal, ondes thêta, cortex préfrontal ventromédian, cortex orbitofrontal