Les réalismes espagnols (XIX-XX-XXIe s.).

Lieu : Collège d’Espagne (Cité universitaire, Paris)
Début : 26/03/2020 - 09:00
Fin : 28/03/2020 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : N. Noyaret / X. Escudero / P. Peyraga
 
Dans l’histoire du récit, le réalisme est de tous les temps ; mais à chaque époque il renaît sous une forme neuve, qui révolutionne, en même temps que notre vision et notre compréhension du réel, la poétique des genres. (Henri Mitterrand, in Dictionnaire des Genres et Notions littéraires, 2001)
 
Trouvant son préambule et une solide assise dans la conférence prononcée par Geneviève Champeau le 22 mars dernier au Colegio de España (Paris), ainsi que dans les propos tenus à sa suite par les écrivains Marta Sanz et Isaac Rosa, le colloque international de la NEC+ prévu en mars 2020 portera sur ce « champ miné » (G. Champeau) qu’est le réalisme pour en considérer les diverses manifestations et l’évolution au sein de la fiction narrative espagnole des XIXe, XXe et XXIe siècles.
 
Par-delà les clichés perdurant à son endroit au point d’en offrir une vision simpliste voire erronée, le réalisme est sans doute beaucoup plus complexe et opaque qu’il n’y paraît, d’autant plus difficile à cerner qu’il est fuyant et que ses contours sont flous, capable de se redéfinir et de se réinventer avec chaque époque et même avec chaque auteur pouvant s’y rattacher de près ou de loin. Preuve en sont les maints visages qu’il a pu revêtir en Espagne au fil de son existence et jusqu’à aujourd’hui, conduisant bien souvent la critique littéraire à ajouter un qualificatif – « social », « sucio », « responsable », etc. – pour mieux les démarquer ou les définir les uns au regard des autres. Autant de formes du réalisme espagnol que l’on voudrait (re)découvrir à travers les nombreuses études qui, espérons-le, viendront nourrir ce colloque, non seulement pour mieux approcher chaque fois la poétique qu’elles sous-tendent ou encore l’idéologie qu’elles desservent, mais aussi pour interroger la teneur du lien qu’elles entretiennent – si tant est que ce soit le cas – avec la tradition réaliste telle que, par exemple, Benito Pérez Galdós put l’incarner.

Contact