Le cinéma européen du XXème siècle

Lieu : MRSH
Début : 05/06/2019 - 09:00
Fin : 05/06/2019 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : V. Amiel, J. Moure , B. Thomas, D. Vasse
Programme d’études sur deux ans (2018/2020), organisé par l’Université de Paris 1, l’Université de Strasbourg et l’Université de Caen, avec 6 journées d’études et un colloque en juin 2020 à Cerisy La Salle.
 
Notre projet consiste à repérer et analyser ce qui, au XXème siècle, a pu construire un espace de création transnational, dans le domaine du cinéma. Il ne s’agit pas tant de s’intéresser à des représentations de l’Europe, ou d’idées européennes, que de repérer des transferts effectifs (et souvent fortuits), entre les créateurs de pays différents, et qui constituent de fait, au fil des décennies, un espace cinématographique européen. 
Les directeurs de la photo allemands quittent par exemple la République de Weimar ou le régime nazi naissant pour essaimer dans les pays alentour, les techniques de jeu théâtral débordent des expérimentations soviétiques pour toucher des acteurs et actrices de l’Ouest, les coproductions franco-italiennes des années 50/60 constituent un territoire de création presque autonome par rapport aux autres productions de l’époque… Sans compter évidemment les innombrables adaptations de textes dramatiques ou romanesques, qui, parfois massivement, déplacent des thématiques ou des dispositifs d’un pays à l’autre.
 
Notre programme envisage des rencontres régulières autour de spécialistes de domaines artistiques ou socio-économiques qui sont autant de domaines d’échanges internationaux. Ces journées d’études seront dans un premier temps consacrées aux échanges relatifs à des pays choisis, de telle manière que nous puissions profiter de compétences qui sont souvent liées à des cinémas nationaux. L’idée étant évidemment de dépasser cet espace national, pour, dans un deuxième temps, s’attacher aux échanges eux-mêmes. Ce sera l’objet d’un colloque, prévu en juin 2020 à Cerisy-la-salle, destiné à composer un tableau plus synthétique de cette Europe de la création au XXème siècle.
 
Programme provisoire (en gras, les 2 journées d’études organisées par le Laslar): 
 
1ère journée : samedi 17 novembre 2018, université Paris 1. L’Italie : coproductions, néoréalisme. Partenaire envisagé : Université de Florence (Federico Pierroti).
 
2ème journée : samedi 16 février 2019, université de Strasbourg. L’Allemagne : l’expressionisme, Weimar, la Continental..
Partenaire envisagé : Université de Leipzig (Uta Felten)
 
3ème journée : mercredi 5 juin 2019, université de Caen/Normandie. La Grande Bretagne : acteurs, dramaturgie, genres. 
  • 9h15 : Accueil des participants
  • 9h45 : Influences étrangères dans le cinéma britannique des années 30 et 40 par Jean-François BAILLON (PR en études cinématographiques, Université de Bordeaux Montaigne)
  • 10h30 : De Ryan’sDaughter à Michael Collins, un cinéma anglo-irlandais par Isabelle LE CORFF (PR en études cinématographiques, Université de Bretagne Occidentale)
  • 11h15 : Pause 
  • 11h30 : Roman Polanski et le double standard par Julie WOLKENSTEIN (MCF HDR en Lettres Modernes, Université de Caen Normandie)
  • 12h30 : Déjeuner
  • 14h30 : Anthony Asquith, la « qualité britannique » et la tentation internationale par NT BINH (MCF en études cinématographiques, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • 15h15 : Sacha Vierny - Peter Greenaway : une collaboration exemplaire par Nicole CLOAREC (MCF en anglais, Université de Rennes 1)
  • 16h : Discussion, bilan
     
 
4ème journée : automne 2019, université Paris 1. La Russie et l’Union Soviétique : échanges, voyages, idéologies. Les acteurs, le montage. .
 
5ème journée : hiver 2020, université de Strasbourg : les pays scandinaves. Le cinéma muet, les échanges avec l’Union Soviétique, les acteurs et actrices. 
 
6ème journée : printemps 2020, université de Caen/Normandie : l’Espagne et le Portugal. L’entre-deux guerres, la modernité. 
  • Colloque : juin 2020, Cerisy-la-salle. Le cinéma européen du XXème siècle
Les échanges techniques
Les échanges stylistiques
Les transferts de création
Les dispositifs socio-économiques
La question des langues (Martin Barnier, Isabelle Le Corf, les versions multiples)
 
Le principe sera d’appliquer aux échanges repérés et analysés pendant les 18 mois précédents une approche en termes de transferts culturels et de création transnationale, en se plaçant alors dans la perspective d’un espace culturel ignorant des frontières nationales.
Le geste des acteurs et actrices, la lumière, l’espace des studios, la construction romanesque, pourront être autant de cas précis sur lesquels travailler.
 
Le colloque aurait tout intérêt en effet à traiter de cas particuliers, mesurant ainsi la réalité de cette dimension européenne du cinéma du XXème siècle. Et la publication qui s’en suivrait pourrait essayer de « théoriser » ou tout au moins synthétiser davantage, en reprenant, dans une de ses parties, ces notions de transfert ou de transnationalité qui qualifient aujourd’hui de plus en plus les échanges culturels. Ce pourra être l’occasion de se poser des questions plus historiographiques ou épistémologiques sur la question.
 

Contact