La place de la lettre dans les films de Claude Chabrol

Lieu : MRSH
Début : 07/11/2018 - 14:00
Fin : 08/11/2018 - 13:00
Responsable(s) scientifique(s) : D. Vasse - J. Wolkenstein

Groupe de recherche du LASLAR/ MRSH (Maison de Recherche des Sciences Humaines), UFR Humanités et sciences sociales,  Université de Caen Normandie.
 
Après Eric Rohmer (en 2014), François Truffaut (en 2016) et Jacques Rivette (2017), ce sera au tour de Claude Chabrol d’être à l’honneur des journées d’études que l’Université de Caen Normandie et le LASLAR consacrent au rapport des cinéastes de la Nouvelle Vague à la lettre. Figure critique certes moins éminente que ses camarades au milieu des années 50, Claude Chabrol a néanmoins, dans son œuvre prolifique, partagé avec eux le souci d’accorder à l’écrit une fonction souvent cruciale, fatidique même, propre à précipiter ceux qui en sont victimes dans les eaux troubles d’un sort irrémédiable. La lettre tue chez lui, elle est un poison qui tourmente ou terrasse. Parfois anonyme, souvent cachetée d’une mauvaise foi, elle circule d’experts (écrivains, journalistes, postiers, etc.) en pauvres destinataires funestement ciblés. Lecteur précoce, adorateur déclaré de Madame Bovary, admirateur de Georges Simenon, de Ruth Rendell, de la série noire, Claude Chabrol mérite à tous égards de compléter la liste des cinéastes de la Nouvelle Vague étudiés au Laslar depuis quatre ans sous l’angle de l’écrit fondateur.
La plume et les masques étant monnaie courante dans ses films, il est loisible d’en étudier les jeux de dupes et autres mauvais augures, aussi bien dans l’ordre narratif que dans les partis pris de réécriture ou reformulation de l’œuvre littéraire adaptée.  
Ces journées seront au nombre de deux, prévues à l’automne 2018, à la MRSH (Maison de Recherche des Sciences Humaines de l’Université de Caen) :
 
1ère journée, le 7 et 8 novembre 2018 à l’amphi MRSH : « La place de la lettre dans les films de Claude Chabrol ». Cette journée sera consacrée à l’usage critique (dans ses articles) et dramatique (dans ses films) de la lettre, à la manière dont celle-ci contribue à la fatalité des intrigues chabroliennes. Pourrait être ainsi envisagée une étude des personnages spécialistes de la lettre et de l’écrit, de leur fonction et de leurs stratagèmes. 
 
2e journée, le 5 et 6 décembre 2018 à l’amphi MRSH : « La littérature dans le cinéma de Claude Chabrol : motifs et adaptations ». Cette journée portera plus particulièrement sur les adaptations de romans et de nouvelles, sur l’influence des écrivains et de leur style sur la conception formelle et dramaturgique des films de Chabrol. 
 

Contact