Truffaut à la lettre

Lieu : MRSH - Salle des actes
Début : 10/03/2016 - 09:00
Fin : 10/03/2016 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : D. Vasse, J. Wolkenstein

  • 1ère journée : « Truffaut écrivain ».


Il s’agira d’étudier la plume de Truffaut, telle qu’elle s’est exercée dans le domaine de la critique, du temps où il brillait par son ton volontiers polémique dans les colonnes de Arts ou des Cahiers du cinéma au cours des années 50, également dans la pratique si privilégiée de l’entretien avec ses grands maîtres élus (Hitchcock, Renoir, Rossellini, etc.), dans celle aussi, et de manière encore plus profonde, de la correspondance, l’échange épistolaire avec bon nombre d’amis et de collaborateurs, une conception si intime de la relation à l’autre qu’elle trouvait à se manifester parfois jusque dans ses fictions.

Programme :

  • 9h00 : Accueil des participants
  • 9h30 : L’héritage d’André Bazin dans les écrits de François Truffaut par Barthélémy Guillemet (ATER en études cinématographiques, Université de Caen)
  • 10h10 : Le « Hitchbook »: le dernier film de François Truffaut par Julie Wolkenstein (écrivain, MCF en lettres modernes, Université de Caen)
  • 10h50 : Pause
  • 11h05 : La correspondance ou l’art de maintenir la bonne distance par Arnaud Guigue (agrégé de philosophie, essayiste, spécialiste de François Truffaut)
  • 11h45 : Projection du documentaire Scénario d’une rupture, présenté par Arnaud Guigue
  • 12h45 : bilan et discussion

A NOTER : Mercredi 9 mars (Amphi Pierre Daure)

  • 17h30 : Aux origines du style Truffaut : critique et correspondance
    Conférence d’Antoine de Baecque, biographe, critique, historien et enseignant de cinéma.
     
  • 20h00 : Présentation de La Sirène du Mississippi de François Truffaut (1969) par Arnaud Desplechin, cinéaste.
    Projection suivie d’une discussion.

 

  • 2ème journée (octobre 2016, date à déterminer) : « Truffaut et l’écrit dans ses films ».

Cette fois, il s’agira d’examiner le rôle formel de l’écrit dans les films de François Truffaut, à travers notamment les personnages d’écrivains, les amoureux de la prose, les adeptes du petit mot qui voyage (les fameux pneumatiques à l’époque de Baisers volés !). En ce sens, il conviendra d’envisager l’étude des manifestations visuelles et sonores de l’écrit (lettres manuscrites à l’écran, occurrences de la voix off, pouvoir physique des livres, etc.), bref tout ce qui fait et donne matière à récit.

  • 3ème journée (novembre 2016, date à déterminer) : « Truffaut et la littérature ».

Cette dernière journée sera plus spécialement consacrée au travail d’adaptation d’œuvres littéraires, en lien avec la passion éternelle de Truffaut pour le roman et le romanesque. Beaucoup de ses films témoignent de cette prédilection pour les grands auteurs qui l’ont accompagné et formé depuis sa jeunesse ; Balzac comme figure tutélaire, Henri-Pierre Roché, Henry James, Victor Hugo, mais aussi la série noire qui recoupe naturellement son amour du cinéma américain. À cette occasion, il pourra être question de la pratique même du scénario chez Truffaut, réputé pour ses incessantes sessions de réécriture, avec versions successives et séances de lecture avec les coauteurs et les acteurs.   

 

Contact