Séminaire Fiction/Non Fiction

Lieu : MRSH
Début : 07/07/2014 - 08:45
Responsable(s) scientifique(s) : I. Salazar / V. Amiel

Séminaire interdisciplinaire : cinéma et langues vivantes

 

Participent : Vincent Amiel, Anouck Linck, Ina Salazar, David Vasse, Christian Viviani,

en collaboration avec Nadia Tahir  (ERLIS).

 

Argumentaire – présentation

Je n’écris pas de la fiction. J’invente des faits.

Jorge Luis Borges

 

 

Dans le cadre d’une production culturelle qui tient de moins en moins compte des frontières génériques et qui nous habitue de plus en plus à des pratiques médiatiques où se fondent réalité et fiction, monde virtuel et monde réel, nous souhaitons engager un travail sur les oeuvres cinématographiques et littéraires où la tension fiction/non-fiction produit du sens, altère ou met en question la nature et le mode de fonctionnement de nos représentations ainsi que notre rapport au réel. S’il est vrai que la réflexion autour du concept ou plutôt de l’objet nommé « fiction » n’est pas un fait nouveau, surtout en théorie littéraire (comme en témoignent les travaux de Gérard Genette, Käte Hamburger, Jean-Marie Schaeffer, Dorrit Cohn, entre autres)  et que les formes narratives ont toujours traversé allègrement la frontière entre fiction et non-fiction, la supposée abolition de la distinction entre le vrai et le faux des médias numériques et, parallèlement, l’engouement de plus en plus puissant pour les récits « vrais », nous conduisent à interroger, à reconsidérer la place de la « fiction », cette « feintise ludique », cette « simulation imaginative » (J-M Schaeffer) au sein de nos cultures et sociétés actuelles, par laquelle non seulement nous nous représentons le monde mais surtout nous interagissons avec lui.

Lors de la première année du séminaire  le but a été de faire un état de la question en posant en premier lieu quelques bases théoriques (avec Olivier Caïra de l’EHESS) pour interroger ensuite une pratique littéraire et cinématographique (avec Belinda Cannone et Marie Dault). Les deux dernières séances ont été consacrées à l’analyse des productions  et des cadres génériques : le néoréalisme italien (avec Christian Viviani et  Jean Gili, Positif) et la fictionnalisation d’événements extrêmes ou traumatiques sociétaux (avec Cecilia González U. de Bordeaux, pour les dictatures en Argentine et Maricruz Castro Ricalde, U. Tecnológico de Monterrey, pour les zones de non droit au Mexique).

Afin d’approfondir notre recherche et de la rendre plus féconde nous avons décidé de construire les quatre séances de l’année 2014-2015 autour d’un axe unique, « le carnet de voyage », genre et format hybrides par excellence, qui se trouve au carrefour entre fiction et non fiction et constitue en soi l’une des passerelles privilégiées entre littérature, arts graphiques, arts plastiques, photographie et cinéma. Le carnet de voyage comme axe thématique qui peut être  journal de bord, carnet de route, carnet d'illustrateur invite aussi à examiner les liens et les différences avec le récit de voyage et le journal intime, entre autres.

 

 

Année 2014-2015

Séminaires autour du CARNET DE VOYAGE

 

Programme

Les séminaires auront lieu les jeudis de 17h à 19h.

 

  • 2 Octobre 2014 :

Une première approche théorique autour du carnet de voyage et le road movie : invité pressenti, Bernard Benoliel, Directeur de l'Action culturelle de la Cinémathèque française. Séance coordonnée par David Vasse, Maître de Conférences (LASLAR).

 

  • Novembre/décembre 2014 (date à définir) :

Séance consacrée à la fictionnalisation des carnets de voyage de Ernesto « Che » Guevara avec : Joaquin Manzi, Maître de Conférences à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) qui parlera plus particulièrement des carnets de voyage de Ernesto Che Guevara et du film Carnets de voyage de Walter Salles  et Anouck Linck, Maître de Conférences à l'Université de Caen Basse-Normandie (LASLAR) qui parlera du film Ernesto Che Guevara, le journal de Bolivie de Richard Dindo. Séance coordonnée par Ina Salazar, Professeur (LASLAR).

Une projection d du film, Ernesto Che Guevara, le journal de Bolivie de Richard Dindo est envisagée en partenariat avec le cinéma Lux.

 

  • Janvier 2015 (date à définir)

Séance théorique consacrée aux différents supports utilisés pour les carnets de voyage : journaux, films, photographies, bande-dessinées... Invitée pressentie : Pascale Argod, (U de Bordeaux -Michel Montaigne) Séance coordonnée par Ina Salazar, Professeur (LASLAR) et Nadia Tahir, Maître de conférences (ERLIS).

 

  • Mars 2015

La séance portera sur le cinéaste et écrivain Pier Paolo Pasolini et plus particulièrement sur son film Carnet de notes pour une Orestie africaine et les passages entre son œuvre cinématographique et ses écrits. Invité pressenti : Hervé Joubert-Laurencin, Professeur à l'Université Paris Ouest Nanterre-La Défense. Séance coordonnée par Vincent Amiel et Christian Viviani, Professeurs (LASLAR).

Une projection du film Carnet de notes pour une Orestie africaine de Pier Paolo Pasolini est envisagée en partenariat avec le cinéma Le Café des Images.

 

 

Contact