Présentation

Position du laboratoire LASLAR (EA4256) face aux pré-rapports de la future LPPR

Les valeurs et la conception de la recherche et de l’enseignement supérieur que nous défendons :

  • Vocation des enseignants-chercheurs à la recherche et à l’enseignement, de plus en plus dénaturée par des impératifs administratifs qui n’ont aucun rapport avec notre formation.
  • Liberté et indépendance scientifique et intellectuelle, notamment dans le choix des sujets de recherche ainsi que dans le rythme de recherche et de production.
  • Refus d’une injonction de productivité incompatible avec l’essence même de nos activités de recherche, dont l’excellence n’est pas quantifiable mais relève au contraire de l’exigence intellectuelle et de la rigueur scientifique.
  • Coopération et solidarité entre chercheurs et différents laboratoires.
  • Recherche considérée comme un bien commun et non comme une marchandise pouvant conduire à sa privatisation.
  • Lien indissociable entre l’enseignement et la recherche.
  • Attachement fondamental au suivi pédagogique des étudiants.

Ce qui est proposé par la LPPR :

Le projet de LPPR tel que le dessinent les pré-rapports remis à la ministre ne défend pas ces valeurs. Au contraire, ils les nient en proposant d’aller plus loin dans la concurrence, la flexibilité, la compétitivité et la course à la rentabilité, suivant  les logiques en œuvre depuis douze ans qui sont justement responsables du décrochage de l’Université et de la recherche françaises.

Sont ainsi préconisés :

  • Pour les entrants, l’instauration de « CDI de mission scientifique » (prenant fin avec le financement du projet de recherche) et de tenure tracks ou « chaires d’excellence junior » (recrutement contractuel de 5 à 7 ans débouchant ou non sur une titularisation), contribuant à retarder voire limiter la titularisation, et donc à augmenter la précarité.
  • Pour les titulaires, la suppression du référentiel horaire d’enseignement (192h TD) et la modulation des services obligatoires.
  • La concentration des moyens de recherche pérennes par les équipes décrétées d’excellence, au terme de procédures d’évaluation aujourd’hui contestées (HCERES) et impliquant une mise en concurrence accrue.
  • Le renforcement du financement de la recherche par projet.
  • L’adossement croissant de la recherche à l’entreprise et au secteur privé, dont le corolaire est l’affaiblissement de la recherche fondamentale et publique.

Ce que nous demandons :

  • La garantie de la pérennité des équipes d’accueil comme unité structurante de la recherche à l’université.
  • La garantie de financements pérennes ambitieux pour tous les laboratoires de recherche.
  • La garantie du maintien du référentiel horaire d’enseignement à 192h.
  • L’ouverture du nombre de postes d’enseignants chercheurs titulaires nécessaires au bon encadrement scientifique de chaque laboratoire et à la conception de programmes de recherche cohérents sur une longue durée.
  • L’ouverture du nombre de postes de personnel administratif nécessaire au bon fonctionnement des unités de recherche et ainsi la garantie des bonnes conditions de travail pour toutes et tous.
  • La revalorisation de l’ensemble des salaires, non pas au moyen de primes mais d’une révision de la grille indiciaire.
  • La considération de la spécificité de la recherche et de l’enseignement en sciences humaines sociales, dont le fonctionnement ne peut pas se calquer sur les modèles et les temporalités des sciences exactes et expérimentales.

Le laboratoire LASLAR demande qu’à l’instar d’autres présidences d’universités (Paris III ; Toulouse), la présidence de l’université de Caen se prononce explicitement sur les propositions formulées dans les rapports préparatoires à la LPPR et relaient auprès du ministère et de la CPU nos inquiétudes et notre opposition à ce projet de loi.

 

 

 


L’EA 4256 LASLAR est un laboratoire pluridisciplinaire. Son champ de recherche concerne la littérature française et comparée, les Arts du Spectacle (cinéma et théâtre) et les Littératures et Civilisations italiennes, hispaniques et latino-américaines.

Le LASLAR dispose d’un important potentiel de recherche lui permettant de concevoir et de réaliser des programmes de recherche d’envergure dans le champ des Humanités. Il réunit : 36 enseignants-chercheurs titulaires, dont 14 HDR, ainsi que 45 membres associés, et 39 doctorants.

Sa présence à la MRSH de l’UCN, sa participation à divers pôles de recherche initiés par la MRSH, dont le « Pôle Numérique » (axé sur la numérisation des archives et documents), et ses activités qui relèvent d’un large empan disciplinaire font de ce laboratoire un élément dynamique sur la scène universitaire régionale et nationale. Il est lié en partenariat avec de nombreuses institutions implantées dans la région Normandie : Théâtre de Caen ; Bibliothèque municipale ; IMEC ; Musée des Beaux Arts de Caen ; Centre International de Cerisy-la-Salle.

Le LASLAR entretient des partenariats réguliers avec d’autres unités de recherche universitaires dans le cadre de programmes fédératifs (Paris 1, Paris 3, Paris 4, Paris 8, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Tours, Chambéry, Rennes 2, Lyon 2, Toulouse Le Mirail). Intégrant en son sein des enseignants chercheurs en littératures et langues romanes, le laboratoire a développé une importante activité internationale en participant à des programmes de recherche européens (notamment avec les universités de : Cagliari, Chieti, Göttingen, Madrid, Salerne, Sienne, Valence) et à travers des collaborations avec le Canada et des pays d’Amérique latine (Brésil, Mexique).

Le projet scientifique du LASLAR se développe autour de quatre axes majeurs.


AXES DE RECHERCHE

  1. Archives de la création : les œuvres et leurs contextes
  2. Actualités de l’Ancien : valorisation, réception, recréation, traduction
  3. Ecritures de l’image
  4. Territoires de la fiction : de la carte au territoire

L’axe 1 concerne l’étude des œuvres et des auteurs (Littérature et cinéma) à travers l’examen des diverses archives qui accompagnent le geste de création. L’accent est mis sur la contextualisation des œuvres, dans le cadre d’une histoire longue des pratiques culturelles et artistiques.

L’axe 2 s’intéresse aux différentes modalités de l’inscription de l’ancien dans le présent. Résolument pluridisciplinaire (Lettres, Théâtre, Cinéma), et pluriséculaire, cet axe entend dégager et interroger les différents modes de réception, d’usage et de transmission d’objets littéraires et artistiques d’une époque passée par une autre.

Les axes 3 et 4 répondent à la nature propre des disciplines rassemblées au sein du laboratoire. Toutes ces disciplines sont naturellement concernées par l’histoire, l’analyse, la critique des écrits fictionnels et factuels, mais aussi par la sémiologie des images, qu’elles abordent dans des corpus variés et avec des méthodologies parfois différentes. La synergie propre du laboratoire est de faire fonctionner ensemble toutes ces approches des arts de l’écrit et des arts de l’image.


DOMAINES D'EXPERTISE

  • Lettres et Arts
  • Arts du Spectacle
  • Littérature française et comparée
  • Littératures et Civilisations italiennes
  • Littératures et Civilisations hispaniques et latino-américaines
  • Didactique

CONTACTS