La paix de religion : naissance de l'Europe moderne ? Généalogie de l'État de droit

Lieu : MRSH, Université de Caen, campus 1, Salle des actes
Début : 24/01/2019 - 14:30
Fin : 25/01/2019 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Thomas Hippler ; Céline Jouin

Présenter les traités de de Westphalie (1648) comme le moment fondateur de l’ordre politique moderne est un lieu commun de l’histoire européenne. Ces traités auraient clos la Guerre de trente ans et inauguré le nouvel ordre international dont l’Etat souverain est l’acteur principal. L’idée que l’Etat moderne est à la fois le produit et l’agent de la neutralisation des oppositions confessionnelles au XVIIe siècle a pourtant été réfutée de plusieurs manières. Remettant en cause l’autonomie du politique et soulignant l’importance des conflits sociaux, les représentants du marxisme politique britannique notamment ont déconstruit le « mythe 1648 » (Benno Teschke, 2003) et mis en question l’importance même, pour la genèse de l’Etat moderne, des guerres de religion et de la pacification par le droit.

Si les Traités de Westphalie n’ont pas été le moment fondateur que l’on croit, qu’est-ce que cela implique historiquement et politiquement ? Quelles pistes s’offrent à nous pour réinterpréter l’origine des relations internationales modernes et le rapport moderne entre politique et religion ?


Participants :
Olivier Christin (Université de Neuchâtel), Alain Hugon (Caen), Emmanuel Pasquier, (CPGE, Tour), Philippe Portier (EHESS, Paris), Benno Teschke (University of Sussex),  Jérémie Foa (Université d’Aix-Marseille), Céline Jouin (Université de Caen), Marion Deschamps

 

Fichier(s) à téléchargerTélécharger le programme