Référents


Documents labellisés

La correspondance de Vigny à l’écoute de la vie moderne

Vers le site de ce contributeur
Date : 02/07/2013
Lieu : CCIC Cerisy la Salle
Durée : 35:52

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Poétiques de Vigny" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 28 juin au 5 juillet 2013, sous la direction de Sylvain LEDDA et Lise SABOURIN.

Actes du colloque

Publication du CCICPoétique de Vigny

Sylvain Ledda, Lise Sabourin (dir.)

Éditions Honoré Champion — 2016

ISBN : 978-2-74533-041-3

En savoir plus

Présentation du colloque

Organisé pour célébrer le cent cinquantenaire de la mort d'Alfred de Vigny, grand créateur romantique, ce colloque explore tous les genres qu'il a pratiqués, les motifs récurrents de sa poésie comme de ses romans, son théâtre et sa correspondance.

Vigny se livre en effet à un continuel dialogue esthétique entre les formes et les idées, en quête d'un absolu littéraire et humain qui se conjugue avec un regard sans illusions sur le siècle. Joaillier de la désespérance, ciseleur de vers pour "l'élite spirituelle restreinte", Vigny fait entendre une voix, qui passe souvent par une prédication toute subjective, ce qu'il nomme dans Les Destinées "L'ÉCRIT UNIVERSEL, parfois impérissable", pour la nécessaire transmission d'une Parole vers un Public. Ainsi les clichés beuviens cristallisés autour du poète enfermé dans "sa tour d'ivoire" se fissurent-ils à l'examen attentif de l'œuvre de ce prophète en quête d'une vérité (si déceptive soit-elle). Le pessimisme ou la défiance que Vigny met en scène à travers la figure de l'isolement du paria dévoilent à quel point le poète est aussi peintre de la vie moderne. C'est sous le double signe du labeur de Sisyphe et du renoncement lucide que sa carrière se déploie, qu'elle soit militaire ou littéraire. C'est aussi sous le sceau du paradoxe que sa réception s'est constituée dans l'histoire de la littérature, de sa mort jusqu'à nous...

Présentation de l'intervenant

Philippe Antoine, professeur de littérature française du XIXe siècle à l'Université Blaise Pascal depuis septembre 2010, a soutenu à l'Université de Bourgogne en 1995 une thèse consacrée aux récits de voyages de Chateaubriand (dont la version remaniée a paru chez Champion, 1997). Il a présenté à l'Université de Paris IV, en 2009, une habilitation à diriger des recherches: "Écritures de l'ailleurs à l'époque du romantisme". L'essai présenté en cette occasion, Quand le voyage devient promenade, a été publié aux Presses de l'Université de Paris-Sorbonne en 2011. Les travaux de Philippe Antoine portent essentiellement sur l'œuvre de Chateaubriand et le récit de voyage à l'époque du romantisme. Il contribue à l'édition des Œuvres complètes de Chateaubriand (Champion), est l'auteur d'une cinquantaine d'articles et a dirigé plusieurs ouvrages collectifs. On lui doit enfin un commentaire de l'Itinéraire de Paris à Jérusalem ("Foliothèque", 2006).

Résumé de la communication

"Si je suis à Paris? Qui donc y serait si ce n'est moi? Oui, je suis à Paris, je suis Paris même je crois car il n'y a que moi qui y reste avec autant d'obstination". Telle est la réponse que Vigny adresse à Marie d'Agoult le 31 octobre 1843 après que cette dernière lui a fait part de son désir de le voir. Le propos n'a rien d'anodin, en ce qu'il va à l'encontre de l'image habituellement véhiculée et à vrai dire caricaturale d'un homme solitaire dont une partie de l'œuvre thématise la distance volontairement prise avec les agitations du siècle ou, pour employer une autre terminologie, de "la vie moderne". La lecture de la correspondance conduit en tout cas, on ne saurait s'en étonner, à fragiliser la posture (largement construite a posteriori) d'un poète en retrait. C'est de Paris dont il sera principalement question dans cette communication, non du "pivot de la France" ou de "l'axe du monde" (Paris, élévation), mais de cette ville où l'on fait "des cheminées à bascule de tôle" (à Bernard Michaud, le 17 avril 1843), où l'on risque d'être victime d'une attaque nocturne (à Marie d'Agoult, le 12 décembre 1844), où l'on trouve du charme au ruisseau de la rue Saint-Honoré (à Céline Chollet, le 9 septembre 1845)... De Paris, autant dire de Vigny lui-même.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH