Référents


Documents labellisés

Débattre des mondes que nous voulons : les migrations comme proposition politique

Vers le site de ce contributeur
Date : 07/08/2018
Lieu : CCIC Cerisy
Durée : 48:09

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé Brassages planétaires qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 1 au 8 août 2018, sous la direction de Patrick MOQUAY, Véronique MURE et Sébastien THIÉRY.

Dans le prolongement du colloque de 2016, Jardins en politique (autour de Gilles Clément) et des enjeux du "jardin planétaire", il s’agira de se saisir de la question des "brassages planétaires". En riposte et réponse à la démultiplication contemporaine des frontières, nous travaillerons à défaire les fables de l’identité et à discuter des inquiétants projets politiques qu’elles engendrent. Sans céder à une vision du monde consistant en une fable tout aussi problématique de "l’indifférencié", l’on se posera les questions suivantes: comment l’ici et l’ailleurs, sans pour autant se confondre, peuvent être pensés en solidarité? Comment l’habitant du "planétaire" n’en demeure pas moins un sujet toujours situé, fort d’une singularité faisant de lui un être irréductible et irremplaçable? Notre intuition est que la notion de "brassages planétaires" forme un socle possible pour repenser et refonder notre monde. À la condition néanmoins de dépasser à son endroit la sympathie pour forger à partir d’elle une doctrine, voire un programme...

Antoine Hennion, chercheur au CSI (Mines-ParisTech, PSL/CNRS), a travaillé sur la médiation, les amateurs, puis sur l’aide et le care, et élaboré une pragmatique des attachements. Auteur de La Passion musicale (2007), La Grandeur de Bach (avec J.-M. Fauquet, 2000). Articles récents: ""Enfermer Maman !" Le care comme éthique de situation" (avec P. Vidal-Naquet, 2015), "Un cahier qui pourrait s’intituler "Ce qui se passe" à Calais" (PUCA/Le Pérou 2016), "A Plea For Responsible Art. Politics, the market, creation", in Art and the Challenge of Markets, V.D. Alexander & al. eds. (2018).

Résumé de la communication

Il n’est pas si facile de substituer une parole politique à la soi-disant "crise" des migrants. Recouvrant un impuissant mélange de silence et d’urgence, ce mot ne dit que l’absence de pensée et la peur d’agir. Il renforce en outre une opposition paralysante, entre d’un côté des chiffres globaux, abstraits, insensibles, et de l’autre la vérité de multiples actes locaux, près des corps, des souffrances, de l’expérience en cours. Parler de crise, c’est déguiser les premiers en réalisme politique, et réduire les seconds à de l’aide humanitaire.

Pourtant, rien n’est plus politique aujourd’hui qu’aider les migrants: c’est revendiquer par les actes une Europe ouverte. Non pas opposer une politique par le bas aux oukases venus d’en-haut, mais, face à l’urgence, prendre la mesure d’un état du monde inédit. Et donc, d’abord, prendre le temps de l’enquête: je présenterai celles du Pérou sur l’expérience en cours, hier à Calais, aujourd’hui à La Chapelle, soutenant et documentant ce qui s’invente ensemble en situation, dans ces rencontres improbables et ces frictions créatrices.

Mais la politique exige aussi de toujours retisser le lien entre situations réelles et mesures à défendre, et ce n’est pas tâche aisée. Il ne faut pas considérer les migrations comme un problème déstabilisant l’Europe: comme le climat, elles sont l’occasion et la nécessité de la refonder. Ce débat fait peur aux hommes politiques, et aussi à bien des militants "pro-migrants", de crainte d’amplifier les craintes. Mais le refuser, c’est laisser la parole aux seuls tenants du repli illusoire sur des frontières que, dans l’autre sens, finance et marchandises ignorent. Oui, il faut oser dire qu’en effet, les mondes à venir seront tissés de migrations massives: ce n’est pas une crise, c’est une chance pour débattre des mondes que nous voulons, et se battre pour les faire advenir.

Les migrations nous font une proposition. À nous de nous mettre à sa hauteur.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH