Référents


Documents labellisés

L’engagement violent féminin : comparaison de contournements discursifs sous le nazisme et sous l’État Islamique

Vers le site de ce contributeur
Maéva Clément, chercheure en sciences politiques
Helmut-Schmidt-University
Éric Sangar, chargé de recherches FNRS
Université de Namur
Date : 27/07/2018
Lieu : CCIC Cerisy
Durée : 46:51

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé Les discours meurtriers aujourd'hui qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 23 au 30 juillet 2018, sous la direction de Laurence AUBRY, Gabriela PATIÑO-LAKATOS et Béatrice TURPIN.

Face aux phénomènes actuels de violence, une tendance manifeste porte à considérer les discours comme un épiphénomène, voire à en disqualifier la valeur. Poursuivant la démarche inaugurée avec le colloque Le langage totalitaire d'hier à aujourd'hui. En hommage à Victor Klemperer (Cerisy, 2010), l’on s'est proposé, à l’inverse, d’en étudier la dimension mortifère et d’interroger ce qui fonde l’efficacité des appels au meurtre. En effet le discours n’est pas un registre séparé des actes, ni des réalités historiques, sociales, politiques, économiques et subjectives...

Maéva Clément est chercheure et assistante d’enseignement à l’Institut de politique internationale de l’Université Helmut-Schmidt d’Hambourg. Ses recherches portent sur les émotions collectives et le rapport à la violence politique. Elle s’intéresse aux organisations islamistes en Europe occidentale et leurs visions politiques à l’international. Ses travaux allient science politique, psychologie sociale, sociologie et littérature. Spécialisée dans l’analyse discursive et narrative, elle a récemment coédité un ouvrage collectif sur les approches méthodologiques dans l’étude des émotions en relations internationales.
Éric Sangar, chargé de recherches FNRS à l'Université de Namur, est chercheur associé au Centre Émile Durkheim de Sciences Po Bordeaux. Actuellement, il travaille sur le rôle des ONG dans les discours médiatiques autour des conflits armés, sur les stratégies de la mobilisation émotionnelle dans la justification de la violence et sur l'impact des conflits mémoriels au sein des sociétés sur les politiques étrangères. Sa thèse, publiée en 2013, portait sur les usages des expériences historiques par les armées britannique et allemande pendant la guerre en Afghanistan entre 2001 et 2012.

Résumé de la communication

Comment les femmes engagées dans les univers idéologiques fondés sur la violence hyper-masculine justifient-elles leur participation active?
Cette communication visera à comprendre l’interaction discursive entre idéologies meurtrières patriarcales et l’engagement de femmes voulant affirmer leur autonomie d’action sans pour autant mettre en question les fondements de ces idéologies. Il s’agira donc d’explorer les stratégies de contournement discursif qui sont structurées, d’une part, par les ambitions et identités individuelles et collectives de ces femmes, et d’autre part par les fenêtres d’opportunités provoquées par les besoins pratiques et les contradictions internes au sein des contextes totalitaires valorisant l’hyper-masculinité.
Après avoir expliqué pourquoi les discours de légitimation de la violence ont généralement une tendance vers la valorisation de l’hyper-masculinité — et donc vers une marginalisation des femmes en tant qu’actrices au sein de ces univers — notre contribution compare deux contextes idéologiques concrets: les univers du nazisme et de Daesh. Nous chercherons à reconstruire l’engagement violent de femmes sous le nazisme et sous Daech recroisant celui-ci avec d’une part, le positionnement officiel des institutions totalitaires concernant le rôle des femmes et, d’autre part, l’évolution des pratiques concrètes des femmes à l’intérieur desdits régimes.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation ouvrages Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH