Référents


Documents labellisés

Finir "in medias res" : peut-on appliquer les outils de la théorie dramatique au chapitrage romanesque ?

Vers le site de ce contributeur
Marc Douguet, maître conf. litt. française et humanités num.
Université Grenoble Alpes
Date : 01/07/2018
Lieu : CCIC Cerisy
Durée : 43:56

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé Construire le récit : histoire et poétique des chapitres qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 25 juin au 2 juillet 2018, sous la direction de Claire Colin et Aude Leblond.

Comment construit-on un récit ? Telle est la question abordée sous l’angle du chapitre — ce mode de division si discret que l’on a tendance à ne pas y prêter attention, même s'il influence notre lecture... Bien que négligé par la critique, le chapitre est en réalité un lieu privilégié du texte où se croisent des questions rhétoriques, éditoriales, narratologiques, thématiques, et historiques. Le chapitre s’impose-t-il définitivement comme la division naturelle du roman, voire du récit ? Ou est-il au contraire de plus en plus mis en question dans la littérature moderne et contemporaine ? L’imaginaire du chapitre est-il celui de l’architecture, de la musique, du fragment, du tableau ? Que devient le chapitre en BD ? Quel est son rapport à l’épisode dans un feuilleton littéraire comme une série télévisée ? Il s’agira aussi de repérer, dans l’immense diversité des pratiques de chapitrage, des évolutions à long terme, des tendances fortes, des régularités, des stabilités, en utilisant notamment pour ce faire des outils numériques.

Marc Douguet, maître de conférences en littérature française et humanités numériques à l’Université Grenoble Alpes., travaille sur les techniques de composition et de structuration des textes, notamment dans les pièces de théâtre françaises du XVIIe siècle.

Résumé de la communication

Quels rapports existe-t-il entre le découpage des pièces de théâtre en scènes et en actes (qui repose sur un critère intrinsèque au texte, les mouvements d’entrée et de sortie des personnages) et le chapitrage romanesque (où il est impossible d’établir une corrélation systématique entre les événements de la diégèse et la structure du récit) ? Il s’agit d’étudier, sur le long terme (XVIIe-XXe siècles), les pratiques de chapitrage à la lumière des pratiques de séquençage dramatique en se focalisant sur les effets de suspension qu’elles peuvent produire quand elles viennent segmenter le déroulement continu des faits: l’interruption soudaine de la narration crée un effet d’attente tout en accentuant l’importance des événements narrés juste avant la coupure (sur le modèle de la fin de la première partie du Côté de Guermantes: "Elle avait compris qu’il n’y avait pas à me cacher ce que j’avais deviné tout de suite : qu’elle venait d’avoir une petite attaque. [Deuxième partie, chapitre premier] Nous retraversâmes l’avenue Gabriel, au milieu de la foule des promeneurs"). Quels équivalents, s’il en existe, peut-on trouver à ce procédé quand l’action n’est pas narrée mais représentée sur scène ? Et que nous apprend la comparaison avec le théâtre sur le fonctionnement et les usages du chapitrage ?

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation ouvrages Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH