Référents


Documents labellisés

Dire la migrance : quand l’écriture se fait migrante dans l’œuvre de José María Arguedas

Rosana Orihuela, doctorante en littérature
Structure de recherche associée à la MRSH : ERLIS
Date : 13/02/2018
Lieu : MRSH Caen
Durée : 51:44

Cette manifestation a été enregistrée dans le cadre du séminaire Dire l'événement - regards croisés, organisé par l'équipe ERLIS, dont la thématique en 2017-2018 porte sur les Amériques

Rosana Orihuela prépare une thèse intitulée Les langues de José Maria Arguedas : une écriture du monstrueux sous la direction de Franck Bauer et de Ina Salazar.

Résumé de la communication

La migration est une des dynamiques sociales qui a bouleversé la société péruvienne à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Cette migration massive des populations andines qui s’installent dans les villes de la côte et, particulièrement à Lima, a été saisie et décrite par artistes et écrivains. « Un mundo nuevo requiere de un estilo nuevo1 » déclarait José María Arguedas : pour dire une réalité nouvelle, un style inédit doit surgir.

L’écriture arguédienne, pour dire l’expérience de la migrance, devient ainsi, à son tour migrante. Elle invente une façon de dire l’événement qu’elle décrit en l’incarnant formellement.

Nous nous proposons d’analyser les ressorts de cette poétique migrante en arpentant les territoires de la marginalité qu’elle déploie. Pour cela, nous nous appuierons sur la distinction établie par Alexis Nouss entre « migration » et « migrance », qui postule que « [l]a migration rend compte d’un parcours, abouti ou non mais jugé en fonction de l’arrivée, tandis que la migrance veut témoigner d’une expérience de déplacement et de sa transmissibilité2


1« Un narrador para un nuevo mundo », El Comercio, 1 de octubre de 1961, Lima.

2« Le grain des littératures migrantes », Littératures migrantes et traduction, (dir.) Alexis Nouss, Crystel Pinçonnat, Fridrun Rinner, Presses universitaires de Provence, 2017.

 

 

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation ouvrages Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH