Référents


Documents labellisés

Leçon de ténèbres ou l’autofiction comme intervalle et atopie du vivant dans l’œuvre de Camille Laurens

Vers le site de ce contributeur
Johan Faerber, écrivain, critique, dir. collections
Structure de recherche associée à la MRSH : LASLAR
Date : 03/03/2017
Lieu : MRSH Caen
Durée : 24:49

Cette communication a été donnée dans le cadre du premier colloque international entièrement consacré à Camille Laurens, où il s'agissait de participer à une cartographie de son œuvre tout autant qu’à discerner la place qu’occupe l’écrivain dans le paysage littéraire de l’extrême contemporain.

Johan Faerber est docteur de l'université Paris 3 - Sorbonne nouvelle. Il a publié plus d'une soixante d'articles sur le Nouveau Roman et la littérature contemporaine. Auteur d'un essai sur l'esthétique baroque du nouveau roman, il publiera en 2017 un essai au Puf sur la littérature contemporaine. Depuis 2014, il co-dirige la maison d'édition Lettres modernes Minard où il dirige la série Le Nouveau Roman en questions. Il est également directeur de la collection "Classiques & cie" chez Hatier depuis 2008. Il occupe également depuis 2016 les fonctions de conseiller éditorial du pôle sciences humaines d'Armand Colin et Dunod. Enfin, critique littéraire à Mediapart et La Nouvelle Quinzaine, il co-dirige Diacritik, magazine culturel en ligne qu'il a fondé en septembre 2015.

Résumé de la communication

Il s’agira de montrer dans cette intervention en quoi Philippe ouvre, au cœur de l’œuvre de Camille Laurens, la chance herméneutique de l’œuvre même, sa puissance critique et fictionnelle de re-devenir : son redébut depuis la toute mort de l’enfant. Intense et bref récit sur un accouchement qui jette l’enfant dans la mort, Philippe constitue, après la tétralogie liminaire, la leçon de ténèbres de l’œuvre, l’envers négatif de son écriture saisie au moment où il s’agit d’œuvrer à une défaisance continue de ce qui constitue les postulats romanesques de l’écrire à la manière d’une catabase de l’identité, du langage et de la vie. Porté par une maïeutique inversée et déchiré d’une parturition impossible, Philippe s’affirme comme ce texte qui, chez Camille Laurens, constitue la chambre noire et matricielle d’un tremblement sinon d’un effondrement de l’existant sur soi qui, à l’instar de l’enfant mort, porte à son point d’incandescence le multiple du vivant en faisant être ce qui n’a pas été et en faisant ne pas être ce qui, pourtant, même dans un rythme cardiaque alenti, a su être : l’écriture de Camille Laurens s’engage dans une grande et vibrante atopie du vivant.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH