Référents


Documents labellisés

L'image du mois

Déclin et contingence, bases de l’évolution biologique

Vers le site de ce contributeur
Date : 18/09/2016
Lieu : CCIC Cerisy
Durée : 59:12

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Sciences de la vie, sciences de l'information qui  s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 17 au 24 septembre 2016, sous la direction de Thierry GAUDIN, Dominique LACROIX, Marie-Christine MAUREL et Jean-Charles POMEROL.

D’un côté, des scientifiques se posent la question "Qu’est-ce que la vie ?". D’un autre côté, la question "Qu’est-ce que l’information ?" apparaît tout aussi pertinente. Un organisme vivant, le plus simple soit-il, est un réseau d’interactions, de communications, d’inscriptions mobilisant une énorme quantité d’information. Le mot "mémoire" a-t-il le même sens en informatique, en biologie et en écologie ? Est-ce que, comme l’a pressenti Gilbert Simondon, l’information est ce qui donne forme et se perpétue en structurant la matière ? La biologie moléculaire a mis à jour les principales étapes de l’expression des gènes. Mais on ne sait toujours pas ce qu’est un gène : de l’information ou une structure moléculaire ? Les nanostructures d’ADN ou d’ARN révèlent des architectures en 3D qui seraient les "moteurs" des nanomachines de demain, aux multiples applications thérapeutiques, chimiques et algorithmiques (ou bio-informatiques ?). Enfin, l’épigénétique bouscule les conceptions "mécaniques" de l’expression des gènes. Au niveau cellulaire, cette expression stochastique permet de concevoir une organisation biologique reposant sur un "darwinisme cellulaire".

La compréhension des origines et de l’évolution du vivant constitue l’un des grands défis du XXIe siècle. Comment envisager l’évolution biologique et le futur de la biosphère, ainsi que celui de l’espèce humaine, dans le contexte de la nouvelle alliance du naturel et de l’artificiel ? Cela pose, en particulier, des questions éthiques. Plus généralement, la technique est-elle un fait social et/ou un prolongement biologique ? La transformation conjointe de la technique et de la société par le système d’information constitue-t-elle un nouveau stade de l’évolution ?

Bernard Dujon est membre de l’Académie des sciences, professeur émérite à l’université Pierre et Marie Curie et à l’Institut Pasteur. Ses principaux travaux de recherche portent sur les génomes et les mécanismes moléculaires de leur dynamique et de leur évolution. Il a découvert, à partir des mitochondries de levures, la première endonucléase intronique, qui ouvrit la voie à l’édition site-spécifique des génomes. Il est également membre de l’Academia Europaea et de l’EMBO.

Résumé de la communication

Les biologistes ont pris l’habitude de penser l’évolution en terme de progrès résultant de la sélection naturelle au sein de lignées verticales dans le temps. Dans ce schéma intellectuel, les organismes vivants, répartis en espèces distinctes faisant barrière à l’échange des gènes, sont supposés tendre en permanence vers l’optimum adaptatif qui correspond à leur mode de vie. Les progrès récents de la génomique éclairent ces questions de façon nouvelle. Aucun génome n’est optimum, tous montrent des traces abondantes d’un passé révolu, dispensables au temps présent mais sources de l’évolution à venir. Des gènes se perdent, d’autres se gagnent par duplications, acquisitions horizontales ou formation de novo.

Pour en savoir davantage

Téléchargez le diaporama de la conférence

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Ethique Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH