Référents


Documents labellisés

L'image du mois

Défense et illustration de la beauté sur Terre et dans les textes

Vers le site de ce contributeur
Date : 12/09/2016
Lieu : CCIC Cerisy
Durée : 41:48

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé  Jean-Paul Michel : la surprise de ce qui est qui  s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 12 au 19 juillet 2016, sous la direction de Michael BISHOP, Matthieu GOSZTOLA, avec la participation de Jean-Paul Michel.

L'œuvre poétique de Jean-Paul Michel, richement diversifiée, constante au cœur de ses puissantes interrogations et son désir de "répondre à la hauteur voulue à la musique de ce qui est", a été remarquée, encouragée et souvent accueillie avec enthousiasme par Breton et Barthes, Foucault et Bonnefoy, Roche et Stéfan, Lacoue-Labarthe et Nancy. Il s’agit d’une œuvre qui puise profond dans le "statut fondateur de cérémonie et de sacrifice" du poétique compris comme devant faire la preuve de toute la force de sa "valeur d’acte", d’un acte qui cherche à "placer l’être en face de lui-même".

Les interventions de ce colloque, poussant plus loin les études collectives qu’ont offertes Bonté seconde (2002), L’Atelier de Jean-Paul Michel (2009) et la revue NU(e) (2014), s’ouvriront ainsi énergiquement à "la vigueur, à la fraîcheur d’une relation audacieuse au poème" et aux innombrables surprises — violence et vérité, sacré et devoir, brûlure et éclat, stupeur et amour — de ce qui est, qui s’y réfléchissent.

Michel Collot, professeur émérite de Littérature française à l’Université Sorbonne nouvelle Paris 3, a travaillé principalement sur la poésie moderne et contemporaine. Il a édité les Œuvres poétiques complètes de Supervielle et dirigé la section XXème siècle dans l’Anthologie de la poésie française du XXe siècle dans la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard, 1996 et 2000); et publié cinq recueils de poèmes, parmi lesquels Chaosmos (Belin, 1997), Immuable mobile et De chair et d’air (La Lettre volée, 2002 et 2008).

Résumé de la communication

Une émotivité excessive et une culture classique portaient naturellement Jean-Paul Michel vers le lyrisme et des idéaux de beauté, de bonté et de vérité. Dans les années 1970, il a cherché à les mettre à distance par crainte de sombrer dans un expressionnisme et un idéalisme que les avant-gardes littéraires de l’époque récusaient et accusaient de complicité avec l’idéologie dominante. Les années 1980 marquent un tournant dans sa pratique et dans sa conception de la poésie : ses poèmes font place à une expression de plus en plus lyrique et spontanée et sa poétique réaffirme les pouvoirs de la poésie après avoir fait l’épreuve de leur perte et sans rien ignorer de ce qui les conteste. Cette communication se propose de dégager les idées-forces de cette poétique, inséparable d’une éthique, et les formes que revêt cette seconde manière. Elles situent Jean-Paul Michel dans un écart délibérément assumé vis-à-vis de toute une tendance de la production poétique : il peut paraître en effet poétiquement incorrect de défendre et d’illustrer aujourd’hui, comme le fait Jean-Paul Michel dans son activité d’éditeur, de poète et de philosophe, la place du Vrai, du Beau et du Bien. C’est sous les auspices de cette triade platonicienne, volontiers honnie par nos contemporains, que se placera la lecture de cette œuvre aussi exemplaire qu’intempestive.

* La prise de son de cet enregistrement à Cerisy-la-Salle a été assurée par Noah Bourjea et Matthieu Gosztola


 

 

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH