Référents


Documents labellisés

L'image du mois

Lire l'agriculture urbaine à partir de l'espace topologique: une approche par les pratiques des habitants dans la métropole rennaise

Vers le site de ce contributeur
Paula Nahmias, doctorante en géographie
ESO-Rennes
Date : 11/08/2014
Lieu : CCIC Cerisy la Salle
Durée : 28:28

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Nourritures jardinières dans les sociétés urbanisées" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 6 au 13 août 2014, sous la direction de Sylvain ALLEMAND et Édith HEURGON.

Actes du colloque

Publication du CCICNourritures jardinières dans les sociétés urbanisées

Sylvain Allemand, Édith Heurgon (dir.)

Hermann Éditeurs — 2016

ISBN : 978-2-7056-9182-0

En savoir plus

Présentation du colloque

Ce colloque prolonge la décade "Renouveau des jardins: clés pour un monde durable?" (août 2012, dont les actes sont parus en mai 2014 aux éditions Hermann) qui a fait paraître l’enjeu crucial des jardins (individuels et collectifs) pour se nourrir dans les sociétés urbanisées, mais aussi leur rôle de réconciliation en accompagnement des transitions spatiales et sociales. Portant plus spécifiquement sur les Nourritures jardinières, cette rencontre s'est proposée d’étudier à quelles conditions les diverses initiatives prises lors de ce renouveau peuvent monter en généralité et apporter des réponses à certains problèmes actuels, alimentaires comme urbains.

Après d’utiles analyses historiques, la réflexion a porté d’abord sur la capacité des jardins à faire face aux défis alimentaires: d'une part, satisfaire aux besoins de subsistance des populations vulnérables, d'autre part, répondre aux exigences croissantes du plus grand nombre en matière de traçabilité pour une alimentation saine, de qualité, voire délicieuse. À la suite de visites dans le Cotentin et de rencontres avec des acteurs de la Manche qui ont permis d’étudier les façons de se nourrir dans le bocage normand, les travaux ont traité des défis urbains impliquant, sur les espaces (urbains, périurbains, intersticiels, en marge), de réconcilier l’agriculture avec la ville. Il s'est agi, dans un premier temps, d’analyser les modalités permettant de se nourrir en ville, et, dans un second temps, de réinterroger, au vu des compétences jardinières, les savoirs et les pratiques des architectes, paysagistes, gestionnaires qui s’engagent ensemble pour construire la ville nourricière, et jusqu’aux enjeux de gouvernance alimentaire et d’adaptation des politiques publiques.
Pour radicaliser un peu les hypothèses, les jardins ont été envisagés comme une réponse possible aux peurs alimentaires et non moins, au travers de certaines opérations de requalification, comme une réponse aux inquiétudes urbaines.

Présentation de l'intervenant

Paula Nahmías est doctorante à l’UMR CNRS 6590 ESO Espaces et Sociétés, Université Rennes 2 et travaille à la rédaction de sa thèse. Ingénieure agronome diplômée de la "Pontificia Universidad Catolica de Valparaiso" au Chili, elle a 6 ans d’expérience de travail au Ministère de l’Agriculture du Chili dans le domaine du développement rural à travers la formulation de politiques publiques et la mise en place de mécanismes d’organisation des acteurs paysans. Elle est également titulaire d’un Master International Erasmus Mundus en développement rural et d’un master recherche en géographie sociale à l’Université Rennes 2. En partant de la réflexion de l’agriculture paysanne, elle s’est intéressée aux rapports entre le milieu rural et le milieu urbain. Cette réflexion est actualisée par une entrée de géographie sociale, axée sur les enjeux de l’agriculture urbaine vécus à travers les pratiques des habitants.

Résumé de la communication

L’observation de l’agriculture urbaine dans la métropole rennaise montre que l’agriculture pratiquée et vécue par les habitants aux échelles de la vie quotidienne donne lieu à une diversité d’expériences et de formes agri-urbaines qui concernent l’individu et ses constructions sociales. Les lieux d’agriculture urbaine pratiqués, perçus, représentés et vécus par les habitants peuvent être identifiés dans le tissu urbain, dans  la frange urbaine, et dans l’espace périurbain. Les agricultures vécues et/ou pratiquées par un habitant de la ville peuvent aussi se déployer jusque dans l’espace rural.
La notion d’espace topologique (Le Caro, 2011) permet d’interroger les dimensions de l’habiter qui participent à la construction des lieux cultivés et jardinés en milieu urbain. L’élargissement des lieux de vie se manifeste ainsi à travers des rapports d’attachement personnel aux lieux, des expérimentations, des apprentissages et des manières de faire que nous avons pu identifier: échanges de savoir faire, de produits et de matériaux, d’heures de travail de pratiques agricoles et de produits alimentaires entre les habitants qui sont concernés par ces lieux. De même, l’intégration des spatialités individuelles et collectives qui se nouent dans les lieux d’agriculture urbaine entraîne une configuration de relations, voire de réseaux, qui peuvent concerner autant la sphère familiale, amicale, associative que professionnelle. Cette dialectique spatiale se nourrit des représentations que les habitants portent sur la ville, la campagne, l’agriculture et l’alimentation. Cette notion d’espace topologique permet aujourd’hui de mieux comprendre le fonctionnement de l’agriculture urbaine (Nahmias et Le Caro, 2012). Elle interroge les modalités d’intervention des collectivités territoriales, par les décalages qu’elle introduit avec les territoires habituels et normalisés de l’intervention d’aménagement urbain.

Pour en savoir davantage

Téléchargez la présentation

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH