Référents


Documents labellisés

Trois siècles d'histoire rurale...

Jean Jacquart, Professeur d'histoire moderne
Structure de recherche associée à la MRSH : Pôle rural
Date : 06/10/1994
Lieu : Université Rennes 2
Durée : 28:38

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud et agrégé d'histoire, Jean Jacquart (1928-1998) fut assistant à l'université de Besançon et de Clermont-Ferrand avant de devenir maître de conférences à l'université d'Amiens. Il a soutenu sa thèse en 1971, sous la direction de Roland Mousnier, sur l'histoire des campagnes du Hurepoix à l'époque moderne. Ensuite professeur d'histoire moderne à l'université Paris I - Panthéon Sorbonne (1976-1989), il a notamment dirigé les thèses de Nicole Lemaître, Jean-Marc Moriceau (pôle Sociétés et espaces ruraux de la MRSH), Philippe Hamon et Christian Renoux.

Les historiens français et les sociétés rurales - Des caractères originaux

Dans ce discours prononcé à l'occasion du 1er colloque de l'Association d'Histoire des Sociétés Rurales, organisé à Rennes en 1994, Jean Jacquart  s'efforce de retracer en 20 min deux siècles d'historiographie des sociétés rurales françaises (de Voltaire aux années 1980)  tentant d'en dégager les grandes étapes et les caractères originaux. Jusqu'au XVIIIème siècle, l'histoire se désintéresse des sociétés rurales et du petit peuple en général. Dans le chapitre 30 du Siècle de Louis XIV, Voltaire ébauche les premiers éléments d'une histoire rurale, abordant le peuple des campagnes et s'intéressant à l'évolution des productions agricoles et du commerce. Mais c'est avec le mouvement du romantisme que naît véritablement l'histoire rurale.

  • Seconde moitié du XIXe siècle
    L'histoire rurale est dominée par deux grands thèmes : les aspects juridiques des rapports d'exploitation et les problèmes de la propriété du sol et de sa répartition sociale. Cette première période débouche sur une première synthèse rédigée en 1854 par Dareste de la Chavanne, l'Histoire des classes agricoles françaises depuis Saint-Louis jusqu'à Louis XIV.
  • Première moitié du XXe siècle
    Des géographes ouvrent de nouvelles perspectives. A côté des traditionnelles analyses sur les aspects juridiques et sur les classes rurales, une attention nouvelle est prêtée aux dimensions matérielles de la vie rurale (le paysage, le parcellaire d'exploitation, l'habitat, les techniques agricoles, etc.). Le travail de Georges Lefebvre sur Les Paysans du Nord pendant la Révolution française (publié en 1924) fait figure d'œuvre de référence pour cette période. À la même époque, Marc Bloch publie, dans une indifférence relative, ce qui allait devenir un ouvrage majeur de l'histoire rurale : Les Caractères originaux de l'histoire rurale française. Il propose une mise en perspective des grandes évolutions qui ont bouleversé les sociétés rurales de l'an Mil à la révolution. Pour autant, durant l'entre-deux guerres, l'historiographie rurale française reste majoritairement dans des voies traditionnelles, restant globalement limitée et timide dans ses renouvellements thématiques.
  • 1945-1975 ou les "trente glorieuses" de l'histoire rurale
    L'histoire rurale connaît un essor spectaculaire sous l'influence de trois facteurs : la réédition en 1952 des travaux de Marc Bloch, les travaux d'Ernest Labrousse replaçant l'économie rurale au centre de l'économie de l'Ancien régime, les travaux de Jean Meuvret qui incitent une nouvelle génération de chercheurs à ouvrir des problématiques autour de l'évolution des paysages, des rapports sociaux, de la démographie historique...D'importants renouvellements méthodologiques accompagnent cette période. C'est notamment l'époque des grandes monographies régionales (M. Agulhon, P. Bois, P. Goubert, E. Le Roy Ladurie, J. Jacquart, G. Cabourdin, etc.)
    Ces années fécondes font l'objet d'une nouvelle synthèse historiographique publiée en quatre volumes sous la direction de G. Duby et A. Wallon en 1975-1976 : Histoire de la France rurale.
  • Après 1980 : silence de l'histoire rurale ?
    Les nouvelles recherches se dirigent vers des approches thématiques et sectorielles plutôt que régionales, délaissant les champs de l'histoire économique et sociale pour ceux de l'histoire des idées (la violence, les systèmes d'héritage, le maintien des systèmes d'exploitation familiale, etc.).

Pour conclure cette historiographie et répondre à la question d'une spécificité de l'histoire française des sociétés rurales, Jean Jacquart rappelle que les travaux de l'école française dépassent largement les frontières nationales, inscrivant ainsi l'influence de l'historiographie française à une échelle européenne.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH