Référents


Documents labellisés

L'image du mois

Vauban et la défense du littoral en Bretagne et en Basse-Normandie

Annick Perrot, doctorante
Structure de recherche associée à la MRSH : CRHQ, Espaces maritimes
Date : 20/12/2012
Lieu : MRSH
Durée : 37:57

Cette communication a été donnée dans le cadre d'une journée d'études organisée par le pôle Espaces maritimes, sociétés littorales et interfaces portuaires de la MRSH, journée intitulée Le littoral : contrôle, surveillance et usage des côtes.

Annick Perrot a été très impliquée dans  le dossier d'inscription des tours Vauban de Saint-Vaast-la-Hougue à l'Unesco. Gràce à elle, l'inscription a été actée en 2008, dans le cadre du réseau des sites majeurs de Vauban. Elle prépare actuellement une thèse de doctorat en histoire moderne, sous la direction du professeur Alain Hugon, intitulée Gens de mer et gens du littoral dans le Val de Saire, au siècle des Lumières.

Résumé de la communication

Bien qu'il ait rédigé deux traités concernant l'attaque et la défense des places, Vauban s'est toujours refusé à produire un traité de fortification, déclarant que chacune de ses réalisations étant adaptée aux conditions particulières de chaque place, la fortification est donc une affaire de bon sens. Il a cependant écrit, en 1705, un « traité de la fortification de campagne » où il consacre, curieusement, quelques pages aux retranchements de la 6e espèce qui « sont ceux qui se font pour opposer aux descentes des armées navales sur les côtes », avec toute une série d'indications sur la fortification des côtes et les formes à lui donner, comme les redoutes ou les tours à canon. Vauban précise, toutefois, qu'il est bien difficile d'empêcher une descente  parce que l'armée navale est mobile et  que si elle s'aperçoit que la partie est mal engagée pour elle, elle peut lever l'ancre et se présenter alors où on ne l'attend pas.

Comment a-t-il donc procédé pour mettre en défense le littoral, de Brest au Cotentin ? Vauban et ses ingénieurs se sont efforcés, à partir de 1683, de fortifier le littoral breton et normand, en mettant en place un système défensif associant différents types d'ouvrages fortifiés aptes à refouler l'assaillant, grâce au tir croisé des batteries. Les solutions architecturales retenues pour défendre la côte sont essentiellement de cinq types : 

  • l'enceinte urbaine, telle celle de Brest édifiée sous Vauban ;
  • les batteries côtières dont le dispositif repose sur le croisement des feux : goulet de Brest ou redoutes de la côte de la Hougue ;
  • la tour de surveillance et de défense : à batterie basse (Camaret) ou à batterie haute (La Hougue et Tatihou) ;
  • le fort à la mer : classique, avec occupation totale du rocher  (le Taureau, en baie de Morlaix) ou hybride de la batterie de côte (baie de Saint-Malo) ;
  • l'île fort : ensemble fortifié de grandes dimensions : le fort Cézon, à Landéda.

Les historiens sont partagés quant à l'efficacité de cette défense côtière, mais si on prend l'exemple du site de la Hougue, lieu de débarquement favori des Anglais pendant des siècles, force est de constater qu'ils ont boudé ce rivage après la tentative avortée de débarquement de 1708, l'ennemi ayant été repoussé par le tir croisé des tours (édifiées de 1694 à 1699) et des batteries côtières. Ces ouvrages sont donc, très certainement, un moyen efficace de dissuasion et de défense, mais aussi... de propagande, car le Roi doit montrer sa puissance aux ennemis venus de la mer ainsi qu'aux gens du rivage qui attendent de lui d'être défendus.


Orientation bibliographique :

  • LECUILLIER Guillaume, La Route des fortifications en Bretagne et Normandie, les étoiles de Vauban,Editions du Huitième Jour, 2006, 168 p.
  • PERROT Annick, avec la collaboration de GRIMBERT Gérard, THIN Edmond, ZYSBERG André, Les Tours Vauban de Saint-Vaast-la-Hougue, patrimoine mondial de l'Humanité, Saint-Vaast-La-Hougue, Imprimerie Charon, 2009, 104 p.

     

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituels Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH