Référents


Documents labellisés

Les verbes de marine en français au 17e siècle et la place du "Dictionnaire des Arts et des Sciences" de Thomas Corneille

Structure de recherche associée à la MRSH : Espaces maritimes
Date : 24/05/2012
Lieu : Saint-Vaast-la-Hougue
Durée : 36:17

Cette communication a été donnée à Saint-Vaast-la-Hougue, dans le cadre d'une journée d'études organisée par le pôle Espaces maritimes, sociétés littorales et interfaces portuaires de la MRSH, journée consacrée au vocabulaire maritime et aux dictionnaires.

Fondateur du CRISCO en 2000 et son directeur jusqu'en 2007, Jacques François est aujourd'hui professeur émérite de linguistique de l'université de Caen et membre de l'UMR 8094 LaTTiCe (Langues, Textes, Traitements automatiques & Cognition ; CNRS, ENS Paris, Paris 3) depuis juin 2012.

Résumé de la communication

Les premiers dictionnaires du français paraissent au début du 17e siècle et atteignent une forme de perfection (dans la nomenclature et la microstructure des articles) avec le Dictionnaire universel de Furetière en 1690. À cette même époque émerge le besoin d'outils lexicographiques spécialisés. Le Dictionnaire des Arts de des Sciences commandé par l'Académie Française à Thomas Corneille, frère et successeur de Pierre Corneille à l'Académie, et paru en même temps que la 1ère édition du Dictionnaire de l'Académie en 1694, contient 815 termes rangés dans la rubrique « marine », dont 164 verbes. Ce dictionnaire polytechnique s'inspire sans doute de celui de Nicolas Desroche (que je n'ai pas pu consulter) et à l'évidence du Dictionnaire de Mathématiques de Jacques Ozanam (1691) et il semble l'une des sources des articles du Dictionnaire de marine de Nicolas Aubin (1708). Les trois premières éditions du Dictionnaire de l'Académie maintiennent une distinction éditoriale explicite entre le savoir de l'honnête homme (2 volumes) et celui des hommes de l'art et des savants (les 2 volumes du dictionnaire de Th. Corneille). À partir de la 4e édition de 1762, sans doute sous l'effet du succès de l'Encyclopédie de D'Alembert et Diderot, les 2 volumes techniques sont intégrés dans le Dictionnaire de l'Académie.

Pour évaluer la place du dictionnaire de Corneille dans le domaine de la lexicographie de marine, j'ai examiné deux problèmes lexicographiques délicats : 

  1. la synonymie partielle entre les deux verbes touër et remorquer, qui finit par conduire à la distinction de deux types de traction différents des vaisseaux au mouillage;
  2. l'homonymie entre les verbes agréer-1 (SYN: plaire) et agréer-2 (SYN: disposer le gréement) qui conduit à la substitution de gréer à agréer-2.

Dans les deux cas, on voit que Corneille tire le meilleur profit en 1694 des dictionnaires techniques de l'époque et donc que son dictionnaire est effectivement polytechnique, mais aussi que 4 ans auparavant, le dictionnaire de Furetière intègre déjà et définit très correctement les vocables techniques que l'Académie considère encore comme extérieurs à la culture de l'honnête homme. Cela justifie le sous-titre de la biographie de Furetière par Alain Rey (2006), « un précurseur des Lumières sous Louis XIV ».

Références

Académie française (1694), Dictionnaire de l'Académie, 1ère édition

Académie française (1718) Dictionnaire de l'Académie, 2ème édition

Académie française (1740), Dictionnaire de l'Académie, 3ème édition

Académie française (1762), Dictionnaire de l'Académie, 4ème édition

AUBIN, Nicolas (1708), Dictionnaire de marine

CORNEILLE, Thomas (1694), Dictionnaire des Arts et des Sciences [supplément au Dictionnaire de l'Académie, 1ère édition, intégré dans sa 4ème édition en 1762]

DESROCHE, Nicolas (1687), Dictionnaire des termes propres de marine

FURETIERE, Antoine (1690), Dictionnaire universel

JAL, Auguste (1848), Glossaire nautique

OZANAM, Jacques (1691), Dictionnaire de mathématiques

REY, Alain (2006), Furetière, un précurseur des Lumières sous Louis XIV. Fayard

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH