Référents


Documents labellisés

Le discours savant sur les poissons de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge

Catherine Jacquemard, Professeur de latin
CRAHAM
Brigitte Gauvin, Maître de conférence en latin
CRAHAM
Marie-Agnès Lucas-Avenel, Maître de conférence en latin
CRAHAM
Structure de recherche associée à la MRSH : Espaces maritimes
Date : 16/12/2010
Lieu : MRSH
Durée : 1:15:07

Cette conférence a été prononcée dans le cadre du séminaire annuel du pôle maritime de la MRSH, dont les thématiques 2010-2011 concernent les ressources marines.

Catherine Jacquemard, professeur de latin à l'UCBN, a axé ses recherches sur la littérature scientifique médiévale. Brigitte Gauvin, maître de conférences en latin à l'UCBN, travaille sur l'édition de textes scientifiques du XVIe siècle. Marie-Agnès Lucas-Avenel, maître de conférences en latin à l'UCBN, co-directrice de l'Office universitaire de Basse-Normandie (OUEN), travaille sur l'historiographie normande médiévale. Toutes trois sont membres du Centre Michel de Boüard (CRAHAM - UMR 6273) et sont engagées dans un travail collectif sur les traités latins d'ichtyologie contenus dans les encyclopédies médiévales ; à ce titre, elles collaborent au programme Sourcencyme piloté par l'Atelier Vincent de Beauvais (Nancy II).

Résumé

Les poissons et l'ensemble des créatures aquatiques ont longtemps été des animaux mal connus, soit parce qu'ils ne sont pas immédiatement visibles, soit parce que leurs mœurs sont difficiles à analyser et parce que l'homme a du mal à les distinguer. À la source du discours savant sur les poissons se trouve pourtant une œuvre stupéfiante de précision et d'exactitude puisqu'Aristote, dès le IVe siècle avant J-C, avait, dans son Histoire des animaux, consacré aux poissons de nombreux chapitres portant sur tous les aspects de leur morphologie et de leur comportement.

Au premier siècle après J-C, c'est Pline, écrivain latin, qui devient à son tour l'incarnation du savant universel. Reprenant, dans son Histoire naturelle, de nombreux éléments à Aristote, il donne au discours savant sur l'animal, et donc sur les poissons, une double orientation, à la fois zoologique, dans la lignée d'Aristote, et médicale, en réunissant tous les remèdes et recettes magiques qu'on peut tirer des poissons. Au siècle suivant, en Orient, un ouvrage chrétien, le Physiologos, dresse un tableau de la nature comme manifestation de la parole divine. C'est la source du troisième type de discours : le discours allégorique.

À partir du début de notre ère, les poissons vont donc être le sujet de ce triple discours. Alors qu'on perd l'accès direct au texte d'Aristote, c'est Pline qui va inspirer de nombreux continuateurs : les encyclopédistes du XIIe et du XIIIe siècles puisent abondamment à cette source avant de retrouver l'accès à Aristote par l'intermédiaire de la science arabe, et ils assurent ainsi la continuité du discours zoologique ; les médecins de l'Antiquité tardive comme Marcellus ou Paul d'Égine enrichissent quant à eux le discours médical, qui connaîtra un nouvel essor avec la découverte, au Xe siècle, des textes des médecins arabes ; enfin la tradition allégorique est exploitée par les pères de l'Église comme Ambroise de Milan ou Basile de Césarée pendant l'Antiquité, puis par Isidore de Séville et enfin par les encyclopédistes médiévaux, depuis Alexandre Nequam jusqu'à Vincent de Beauvais, qui dans de gigantesques efforts de synthèse, tentent de réunir la totalité des informations sur les poissons comme sur le reste de la création.

Le discours savant sur les poissons cependant ne se construit pas de manière linéaire : certes, si l'on compare les textes d'Aristote et de Pline à ce qu'il en reste à la fin du Moyen Âge, on est forcé de constater que le souci constant de ne rien perdre de la science des Anciens à propos de toutes les créatures n'a pas empêché le discours de se corrompre : les aléas de la transmission écrite - erreurs de copie, erreurs d'interprétation ou de lecture, problèmes liés à la traduction du grec vers l'arabe, puis de l'arabe vers le latin, etc. - font que certains poissons disparaissent, que d'autres naissent et que certains changent de nom. Toutefois, le Moyen Âge amorce une évolution qui se concrétisera pleinement à la Renaissance : les savants introduisent de nouveaux poissons qui ne sont pas dans les livres mais qu'ils connaissent, et commencent dès lors timidement à se détacher du discours livresque pour apporter de nouveaux savoirs résultant de l'observation personnelle et de l'expérience des pêcheurs.

Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Cognition Collectivité Commerce Communication Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Dessin Discrimination Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecrivains Edition Education Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Ethique Evaluation Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Genre Historiographie Héritage Identité Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Modélisation Morale Mort Motricité Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normes Numérique Orient Orientation Paix Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Philosophie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Suicide Surréalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Valeurs Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vérité Évolution
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH