Les écoles « de rang »

L’école Delisle, Rivière-Ouelle, Québec

Les écoles « de rang » souvent créées à l’initiative de parents ou de personnes convaincues de la nécessité de l’éducation ont permis la scolarisation des enfants vivant dans cette forme agraire particulière qu’est le « rang » . Actives des années 1830 au milieu des années 1960 (création du ministère de l’éducation en 1964), elles accueillaient en classe unique des élèves de 5 à 14 ans. Situées à distance des villes et des villages, elles n’étaient pas soumises à un contrôle rapproché des tutelles civiles et religieuses. L’enseignement était obligatoirement assuré par des femmes célibataires. Plus de 50 ans après leur fermeture, leur efficacité reste objet de polémiques. Elles ont indéniablement contribué au développement de l’éducation dans les espaces ruraux qui est passé principalement par leur développement, jusqu’à 5000 vers 1960. La création des écoles centrales de village rendue possible par le développement des transports scolaires routiers a provoqué leur fermeture. Certains leur reprochent encore d’avoir regroupé en une même salle des enfants d’âges et donc de niveaux scolaires éloignés, ainsi que de ne pas les avoir conduits aux études secondaires. Elles restent de fait le témoignage de l’opposition de classe entre enseignement primaire et secondaire et de la pérennité de certains débats pédagogiques.

Rémi Rouault