Chercheur-e-s critiques en terrains critiques

Le Bord de l'Eau, 2020, Documents, 185 pages, ISBN 978-2-35687-719-2
Mathieu UHEL et Simon LE ROULLEY

Les contributions réunies dans cet ouvrage visent à interroger le rapport d'implication des chercheur-e-s à leur(s) terrain(s), dont la perspective se veut résolument critique.

Critiques, les chercheur-e-s, parce qu'illes ne se satisfont pas des catégories dominantes de la pensée et de l'ordre social existant, assument leur non-neutralité et leur positionnement dans l'institution et la société et tentent de participer à des degrés divers à la transformation de la réalité sociale.

Critiques, les terrains, parce qu'il s'agit de lieux et de moments où se déroulent des résistances, des luttes ou des processus de transformation sociale, mais aussi des lieux et des moments instables ou de basculement voire de mise en danger des protagonistes, y compris du chercheur ou de la chercheure.

Avec les contributions de : Nicolas BAUTÈS, Marcos BURGOS, Kévin CAMBERVELLE, Leïla FROUILLOU, Romain GEFFROUAIS, Thomas GUYONNET, Renaud LARIAGON, Julie LE MAZIER, Anaïs NABHANE, Simon LE ROULLEY, Florian OPILLARD, Anaïs OUSSENI, Irène PEREIRA, Pauline PICOT, Mathieu UHEL.

Simon LE ROULLEY est docteur en sociologie, il travaille notamment sur les formes de vie destituantes, les résistances au travail et les transformations urbaines.

Mathieu UHEL est maître de conférences en géographie sociale, il travaille sur les mutations du travail, les résistances de précaires et le syndicalisme dans l'enseignement supérieur.