Atelier "Trajectoires des espaces périurbains" du REHAL

Lieu : Pavillon de Normandie - 10, Quai François Mitterand à Caen
Début : 07/03/2019 - 09:30
Fin : 08/03/2019 - 16:30
Responsable(s) scientifique(s) : Lionel ROUGÉ

Ce deuxième séminaire de l’atelier Trajectoires des espaces périurbains du REHAL s’inscrit dans le cadre de Chantiers Communs | Mois de l’architecture - Normandie piloté par Territoires pionniers | Maison de l’architecture - Normandie basée à Caen. Cette annonce comprend d’une part un appel à communication en direction de doctorants ou jeunes docteurs souhaitant venir discuter de leur recherche avec les membres de l’atelier et le déroulé de cette manifestation qui se tiendra sur deux journées – renouant ainsi avec la « visite de terrains ».

Après avoir réinterrogé le processus de périurbanisation et le fait périurbain au prisme d’une approche épistémologique, il s’agit dans cette deuxième session de mettre en débat la dimension sensible et habitante des modes de vie périurbains, à travers deux de leurs composantes fondamentales : le modèle pavillonnaire et les pratiques de mobilité.

Un premier axe de questionnement vise à interroger le modèle pavillonnaire et sa singularité en contexte périurbain : quelles variations dans les modes d’appropriation de cet habitat ainsi que dans les modèles de socialisation y afférant – en lien entre autre avec les diversifications sociales, familiales et générationnelles des occupants – y observe-t-on ? En quoi ces autres manières d’être et de faire en pavillon semblent infléchir/enrichir la condition habitante périurbaine et les systèmes de valeurs qui la sous-tendent (dispersion versus densification ; parc privé versus parc social ; autonomisation versus dépendance …) ? De quelle(s) forme(s) d’invention(s) sociale(s) sont-elles le reflet ? A quel point viennent-elles bousculer les analyses en termes de domination et de captivité au profit d’une lecture faisant place à l’émancipation et à des formes de subjectivation par l’affirmation d’une habitabilité périurbaine ?

Un deuxième axe entend revenir sur les pratiques de mobilité quotidienne et leurs évolutions, notamment en questionnant l’accès aux ressources, les formes d’altermobilité, le recours aux TIC et le renouvellement des démarches de solidarités comme moteur d’une refonte des formes de territorialisation (proximité-distance). L’habitat périurbain offre-t-il, et de quelles manières, un filtre privilégié d’analyse d’autres modèles d’organisation spatiale et sociale des espaces ? Cette proximité et ces arrangements concernent-ils toutes les formes de mobilité ? Quels types de commerces, services, équipements, quelle densité, quelle organisation locale de leur regroupement constituent-ils des facteurs fondamentaux de différenciation des mobilités au sein des territoires périurbains ?

Finalement, au prisme de l’habitat et de la mobilité, des usages des espaces périurbains, c’est plus largement la question des transitions énergétique et socio-environnementale qui sera mobilisée. En quoi la prise en compte des usages modifie la fabrique de ces espaces ; changement des représentations des élus et des habitants, mouvement dans l’action publique locale, évolution des formes urbaines.

Programmation des deux jours

Le jeudi 7 mars 2019

Matinée 1 : 9h30 – 10h30

Agathe Delebarre (doctorante, TVES, ULCO) « Altermobilité dans les espaces périurbains des villes moyennes : Initiatives et limites dans la mise en place d’une équité territoriale et d’une entrée en durabilité de ces territoires. »

Baptiste Pourtau (Doctorant, LVMT, ENPC, IFFSTAR, UPEM) « Usages du smartphone dans la mobilité quotidienne des périurbains. Quelle(s) spécificité(s) du contexte périurbain ? »

Florie Colin (Doctorante, CRENEAU, AAU, ENSA Nantes, UBO) « La maison au cœur de l’urbain diffus, un modèle « idéal » pour les habitants ? Enquêtes ethnographiques dans le Pays de Brest et la région de Québec »

 Matinée 2 : 11h – 13h

Dialogue entre Jean-Baptiste Flichy (Paysagiste Vertlatitude) et Sandra Leyour (Paysagiste Strates en Strates) autour de retour d’expériences sur la transformation de la fabrique périurbaine

Déjeuner sur place

Le jeudi 7 mars 2019

Après-midi : 14h – 16h30

Nicolas Knapp (Architecte) : La démarche des Z’écobatisseurs

Camille Michel (Architecte) : « Les Douets »

Après-midi : 17h

Présentation de l’exposition La maison ne fait pas de pavillon d’Hortense Soichet à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville – en partenariat avec Territoires pionniers | Maison de l’architecture - Normandie, les architectes de L’Archiviolette –

Après-midi : 18h à 20h au Pavillon – en partenariat avec Territoires pionniers | Maison de l’architecture - Normandie, les architectes de L’Archiviolette, Antoine Séguin, architecte, et Jérémie Dru, photographe, GANG – présentation de l’exposition « Laboratoire des territoires - résidences d’architectes » et rencontre publique « Expériences périurbaines » sur le thème des nouvelles représentations du périurbain.

Le vendredi 8 mars 2019 de 9h30 à 16h30 – un circuit de visites de quelques opérations emblématiques de la mutation des espaces périurbains caennais. (Rdv à 9h, Place Courtonne).

Parcours envisagé, 9h45 en mairie de Rots (visite du Parc Urbain et écologique et rencontre avec les élus de la commune), 11h30 visite de l’opération des Hauts-Près à Douvres-La-Délivrande et parcours Archiviolette – déjeuner libre – 14h petit détour à Bény-sur-Mer et 14h30 Hermanville-sur-mer avec Antoine Séguin, architecte, et Jérémie Dru, photographe, GANG, la Ville d’Hermanville-sur-mer et Territoires pionniers. Découverte de l’exposition de photographies réalisées par le GANG lors de sa résidence à la médiathèque Jean-François Sarasin (pour info vernissage le vendredi 8 mars à 18h).

Contact