Soutenance de thèse de doctorat de d'Emmanuelle GILLES

Lieu : Maison de la Recherche en Sciences humaines de Caen Basse-Normandie - Salle des Actes (SH 027)
Début : 04/12/2018 - 09:00
Fin : 04/12/2018 - 12:00
Responsable(s) scientifique(s) : Patrice CARO

Une expérience genrée des espaces du quotidien à l’adolescence : le cas des filles et des garçons de 4ème dans la Manche et le Calvados

L’âge de l’adolescence est celui de l’expérience quotidienne d’un espace de vie à soi tout en flirtant avec le monde. Dans une société où la division du rôle des sexes est encore prégnante, où les lieux sont des supports de maîtrise masculine de l’espace, comment appréhender la mise en configuration de l’espace par l’adolescent.e à l’épreuve du genre ? L’expérience sociale et spatiale de soi, des autres, de la relation aux lieux est constitutive de l’adolescence. Cette expérience questionne alors le rôle du genre et de l’espace dans la construction identitaire. Dans quelle mesure ces deux concepts, genre et espace du quotidien, se combinent-ils dans la construction identitaire de l’adolescent.e ? Si le genre est une catégorie structurante de l’expérience spatiale, comment les lieux en tant que condition de l’expérience humaine agissent-ils sur les attributs de genre ? Pour répondre à ces questions, il s’agit d’observer les rapports des adolescent.e.s à leurs lieux de vie à la fois en termes de pratiques (espace de vie), de représentations (espaces vécus) et de genre. Cet âge de vie n’est-il pas constitué d’expériences de rapport au monde, c’est-à-dire d’élargissement du territoire de vie et des temporalités à travers des expérimentations faites d’appropriation, de cheminement, de contournement et d’évitement en quête d’autonomie sociale et spatiale ? Notre terrain d’étude porte sur les lieux de vie de collégien.ne.s en classe de 4ème dans sept établissements scolaires du Calvados et de la Manche aux contextes géographiques différents (urbain, périurbain, rural). Cette approche suppose une analyse multiscalaire des pratiques routinières dans les espaces de vie (domicile, lieux de loisirs, école) par des méthodes combinées d’enquêtes quantitative et qualitative, de séances d’observation et de productions graphiques de la part des adolescent.e.s eux-mêmes. Se pose alors la question des mobilités des jeunes car expérimenter les lieux c’est territorialiser son rapport au monde. Les effets de lieu (urbain, périurbain, rural) participent à la construction identitaire d’un territoire. Et réciproquement : l’adolescent.e agit sur l’espace, en ce sens, il ou elle expérimente l’espace.

Mots clés : Expérience spatiale – Espace de vie – adolescence – genre – effets de lieu.

 

Gendered experience of everyday spaces during adolescence: a case study of boys and girls aged twelve to fourteen in the departments of Manche and Calvados.

Teenage years are synonymous with the daily experience of one’s own social space while approaching the wider world. In a society where gender role division is still significant, where places are means to assert the masculine control of space, how can we comprehend the construction of space in the everyday life of teenagers faced with gendering? Is experimenting social space during adolescence partitioned according to one’s gender? This thesis aims at analysing the relationship between teenagers and the space they inhabit in terms of practices (social space), representations (lived space) and gender. During adolescence, teens experiment with the world around them. Don’t they expand their territory, their temporality through different spatial experiences such as appropriation and progress but also avoidance and alternative routes on the way to social and spatial independence? Approaching the spaces occupied by teenagers means analysing their daily social practices within their lived space (home, leisure, school) thanks to mixed quantitative and qualitative inquiries, periods of observation and the production of mental maps by the teens themselves. Hence the importance of mobility since roaming space means turning it into a territory and influences one’s relationship to the world. The effects of place (urban, suburban, rural) are essential in the construction of identity within a territory and reciprocally: teenagers act on space, in the sense that they experiment with space.

Key-words: Spatial experience – Social space – adolescence – gender – effects of place.

 

Discipline : Géographie humaine

Laboratoire : Espaces et Sociétés Caen –  (Eso-Caen, UMR 6590 CNRS) – Maison de la Recherche en Sciences Humaines – Université de Caen Normandie – Esplanade de la Paix –14032 Caen cedex

Fichier(s) à télécharger  Annoce soutenance thèse E. GILLES.pdf
  4ème de couverture.doc

Contact

Patrice CARO - 0231566201