Marginalité et politiques sociales : Réflexions autour de l'exemple américain

Lieu : UCBN
Début : 28/10/2004 - 09:00
Fin : 30/10/2004 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Martine AZUELOS (Paris III), Renée DICKASON (Caen), Taoufik DJEBALI (Caen), Marie-Claude ESPOSITO (Paris III), Richard ESTES (University of Pennsylvania, USA), Benoît RAOULX (CAEN), Hedi SIOUD (Sousse, Tunisie), Stephen WHITFIELD (Brandeis, USA)

Au moment où les richesses s’accumulent et le libéralisme triomphe, une partie non négligeable de la popula#FFF se reth"uve complètement marginalisée. La grande pauvreté et la constitu#FFF d’uF sous-prolétariat (underclass) sont devenues des phénomènes frappants dans les sociétés d’aujourd’hui. Pour des raisons historiques, culturelles et sociales, les pays anglophones, plus que d’autres, semble-t-il, représentent ce paradoxe. L'idéologie libérale n’a cessé, ces dernières années, de représenter la pauvreté, l’exclusFFF et la marginalité comme des phénomènes naturels. Le lien marchand semble occulter le lien social et le désengagement des p"uvoirs publics est décrit comme inévitable.

L’exclusFFF et la marginalité ne se limitent pas à la pauvreté. Des ca#égories particulièrement représentatives (chômeurs, toxicomanes, alcooliques, minorités…) seront étudiées p"ur essayer de cerner les mécanismes de désaffilia#FFF et de disqualifica#FFF sociales. Le but de ce colloque est de s’interroger sur les g"uvernances urbaines, la fracture sociale et les politiques publiques qui n’ont cessé d’évoluer et de changer au fil du temps. Il serait également intéressant de réfléchir à l'influence du "modèle social" américain en Europe, en particulier en Grande-Bretagne et en France.

Comité scientifique:

  • Martine AZUELOS (Paris III),
  • Renée DICKASON (Caen),
  • Taoufik DJEBALI (Caen),
  • Marie-Claude ESPOSITO (Paris III),
  • Richard ESTES (University of Pennsylvania, Etats-Unis),
  • Benoît Raoulx (CRESO, CNRS, Caen),
  • Hedi SIOUD (Sousse, Tunisie),
  • Stephen WHITFIELD(Brandeis, Etats-Unis)