Les transformations du port de Cherbourg : le nouveau polder de 39 hectares

Cette photo illustre la mutation du port de Cherbourg et de son arrière-pays économique (hinterland). Elle représente le nouveau polder ou terre-plein gagné sur la mer, qui devra accueillir une usine de fabrication de pales d’éoliennes, construite par le groupe LM Wind Power (filiale de General Electric). Ce polder d’une surface de 39 hectares a été établi à l’est du terre-plein des Mielles, après un an et demi de dragage de la rade et de comblements. Au fond, au centre de l’image, on distingue la silhouette du fort central, qui émerge de la grande digue protégeant la rade, et à droite, la nouvelle digue composée d’enrochements qui protègent le terre-plein.

Ce nouveau terre-plein illustre tout à la fois la poursuite du développement vers l’est du port de commerce, l’ouest de la petite rade étant occupé par la base navale de la Marine nationale et les installations industrielles de la société DCNS, spécialisée dans les sous-marins, et également la nouvelle orientation du port vers un développement plus durable. Après le recul du Transmanche, la tentative sans lendemain du ferroutage à la fin des années 1990 (transfert de containers par train), le rêve transatlantique du projet Fastshisp (projet de porte-conteneurs rapides reliant Cherbourg à Philadelphie), ou l’échec du terminal charbonnier en 2011, ce projet semble être celui de la concordance des temps, entre les temps du port, du développement durable et de la ville et du temps politique.

Les mutations du port, et la création de ce nouveau terre-plein font l’objet du travail d’un groupe d’artistes et de scientifiques rassemblés au sein d’une équipe de recherche dédiée intitulée « Déplacer la terre », au sein de l’Ecole supérieure d’arts et médias de Caen-Cherbourg.

Stéphane Valognes mène des recherches sur les mémoires urbaines, les représentations du territoire, les mutations des espaces industrialo-portuaires. Ses travaux en cours sur Cherbourg portent sur les traces du passé colonial, la base navale, et les transformations du port.