Le temps de l'empire ibérique ι 1

Lieu : Université de Caen / MRSH, salle sh 027
Début : 25/09/2020 - 14:00
Fin : 25/09/2020 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Juan Carlos D’Amico, Manuela-Águeda Garcia-Garrido, Alain Hugon, Alexandra Merle, Alejandra Testino-Zafiropoulos

______________

Fiona Lejosne (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Explorations et géographie : enjeux politiques  des circulations de savoirs entre la péninsule Ibérique et Venise au début de l’âge moderne

Les différentes entités politiques de la péninsule italienne, telle que la République de Venise, n’ont pas été directement impliquées dans l’élan exploratoire des Européens au début de l’âge moderne. Néanmoins, les liens entre Venise et la péninsule Ibérique apportent la preuve d’un intérêt marqué – qui ne relève pas uniquement de la curiosité intellectuelle – pour les nouvelles en provenance des Indes occidentales et orientales. À travers l’exemple de la correspondance d’Andrea Navagero, ambassadeur vénitien en mission auprès de Charles Quint de 1524 à 1528, est étudiée ici la place de la géographie dans la circulation des savoirs au XVIe siècle. Dans ses dépêches aux institutions comme dans ses lettres privées, cet envoyé de la Sérénissime rendait compte de manière détaillée des informations qu’il parvenait à glaner sur le sujet. Ses contacts avec Giovanni Battista Ramusio, lui-même collaborateur de plusieurs éditeurs vénitiens, donnèrent lieu à la publication d’ouvrages inédits dès les années 1530, et constituèrent le noyau d’un des volumes de la somme géographique que sont les Navigationi et viaggi (Venise, 1550-1559).

Loann Berens (Université de Caen), Constitution et circulation d’un savoir stratégique au XVIe siècle :  le cas des antiquités péruviennes

Fichier(s) à télécharger
  Voir le programme 2020-2021