La Bibliothèque mondiale du cheval

La Bibliothèque Mondiale du Cheval, lancée par la MRSH CNRS Université de Caen Normandie, avec le fort concours de la région Normandie, le soutien du ministère de la Culture et en partenariat avec l’IFCE, est un projet qui allie les développements les plus avancés du numérique, les compétences de nombreux partenaires de bibliothèques publiques et privées, de spécialistes académiques ou connaisseurs pour ouvrir de façon nouvelle ce patrimoine à un large public.


Direction scientifique

MRSH – CNRS Université de Caen
Marie-Laure PERETTI

Partenaires

  • Région Normandie
  • Ministère de la Culture
  • BNF
  • IFCE

Adresse de consultation
               https://labibliothequemondialeducheval.org/
      


Collecter, recenser, rassembler…

Depuis la nuit des temps il a accompagné le développement de l’humanité. Sur les routes, attelé, monté, au champ, à la mine, à la conquête de contrées inconnues, à la chasse, à la guerre puis au cirque, sur les hippodromes, dans les manèges… Ce fut un serviteur indéfectible, hors pair. Le cheval est un sujet vivant, enivrant, emballant, inspirant…

Des tablettes de Kikkuli, ou du traité de Xénophon à nos jours en passant par Frederico Grisone, William Cavendish duc de Newcastle, la Guérinière et sa bible des lumières, les frères ennemis Baucher et d’Aure, Victor Eugène Géruzez dit Crafty pour plus de fantaisie, le général Decarpentry, l’écuyer portugais Nuno Oliveira, mais aussi l’iconoclaste Jean d’Orgeix, le cheval est un sujet de culture, de technique et de civilisation inépuisable.

Des milliers d’ouvrages lui ont été consacrés, des centaines d’auteurs s’y sont attelés au fil des siècles, en Europe mais aussi dans le monde entier.

L’ambition de la Bibliothèque Mondiale du Cheval est de les dénicher, de les recenser, de les répertorier là où ils se trouvent dans les fonds publiques ou privés afin de constituer, depuis la France, la première bibliothèque virtuelle mondiale qui lui sont consacrées. Une tâche qui s’inspire et bénéficie largement des travaux déjà effectués par des spécialistes du genre, soit le général Mennessier de La Lance en France, le britannique Frederick Henry Huth, le Marquis de Torrecilla en Espagne…

La Bibliothèque s'appuie en premier chef sur le dernier inventaire datant de 1921, établi par Mennessier de la Lance. Si les centres d’intérêt de l’époque faisaient la part belle à la cavalerie et aux manuels vétérinaires, aujourd’hui, de nouvelles thématiques sont apparues, et viennent compléter la connaissance sur le cheval : cet animal a été au cœur de notre développement économique et culturel avant que l’automobile ne vienne le remplacer au début du XXe siècle. Le cheval a néanmoins su réussir sa révolution, en passant du monde militaire et agricole pour s’intégrer dans celui des loisirs et du sport. Le travail de Mennessier de la Lance révèle une photographie vivante d’un monde en pleine mutation et donne les premières clés pour comprendre la période actuelle.

capture d'écran de la Bibliothèque mondiale du cheval

Informer, éduquer, transmettre

Opportunité, ambition ou plutôt nécessité ? Si la Normandie, assurément terre de cheval apparaît bien légitime pour porter tel projet, la MRSH de Caen qui le développe, est pour sa part leader en matière de numérisation intelligente « smart digital ». Autant d’atouts pour un seul but : permettre la transmission de ce patrimoine culturel, cette mine d’information sur le sujet, ces préceptes d’éducation qui valent autant pour les chevaux que pour ceux qui les montent aux générations qui vont nous suivre.

Ainsi cette somme de livres ignorés, inconnus, cette masse de connaissance fragmentée, accumulée et souvent difficile, voire délicate d’accès, fragile, sera-t-elle, dès lors, forte des techniques numériques maitrisées et de leurs développements sans cesse repoussés, à portée des chercheurs, des passionnés, des curieux… de nos enfants, pour les siècles à venir. Nécessité donc également, car trop peu de bibliothèques publiques ou privées, collectionneurs ou propriétaires d’ouvrages rares, n’ont les compétences ou les moyens d’envisager cette transformation numérique au niveau le plus avancé, de la recherche et des techniques contemporaines. Ce travail se fera en confiance entre les équipes de la MRSH et les possesseurs d’ouvrage rares et chers dans un esprit fondé sur les complémentarités, les gains partagés et la transparence.

Numériser, enrichir, promouvoir

La MRSH-CNRS Université de Caen Normandie est un des centres européens les plus avancés en matière de document et d'écrits numériques : centre de ressource pour la politique numérique des revues soutenues par le CNRS, le point d'appui d'un EQUIPEX (Équipement d'excellence) du PIA1 (Plan Investissement d'Avenir), ainsi que la base d'une infrastructure nationale de recherche sur l’écrit numérique (METOPES) qui s’appuie sur l’analyse et la structuration de données aux normes internationales (XML TEI-EAD). Plus de 30 projets de contenus académiques sont en développement en permanence. Parmi ceux-ci, la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel, l’œuvre de Descartes, la numérisation de la Tapisserie de Bayeux ou encore les Inventaires dnumériques des Parcs et Jardins d'Europe. Une équipe d'ingénieurs travaille en permanence au développement de ces projets, adossée à un ensemble de plus de 80 enseignants-chercheurs et doctorants investis dans un grand programme de recherche générique sur le document numérique. Le projet Bibliothèque mondiale du cheval s'appuie sur ce socle et bénéficiera de tous les développements de recherche qui y éclosent.

Ce travail de numérisation intelligente prendra tout son sens au travers d’un site internet dédié, pour le promouvoir. Robuste et sophistiqué « cistercien » d’une part pour satisfaire aux exigences des bibliothécaires, des spécialistes, des collectionneurs, le site de la Bibliothèque Mondiale du Cheval sera également vivant, informatif, pédagogique à l’attention du plus grand nombre.

Vidéo de présentation