Actépi

Actépi – « Les actes épiscopaux français du Moyen Âge : édition multimodale et exploitation » – a pour ambition de proposer l’édition critique de 25 corpus diocésains en France du Nord du milieu du XIe au milieu du XIIIe siècle.


Direction scientifique

Grégory Combalbert
Centre Michel de Bouärd (CRAHAM – UMR 6273 ; CNRS – Université Caen Normandie)

Partenaires

  • Centre Michel de Bouärd (CRAHAM – UMR 6273 ; CNRS – Université Caen Normandie)
  • POLEN (EA 4710, université d’Orléans)
  • CRULH (EA 3945, université de Lorraine)
  • ARCHE (EA 3400, université de Strasbourg)
  • TEMPORA (EA 7468, université de Rennes 2)

 

 

 

 


Actépi est un projet sélectionné par l’ANR dans le cadre de l’Appel à projets génériques 2018. Son déroulement est prévu sur quatre ans, de début 2019 à fin 2022. Il est porté par Grégory Combalbert (CRAHAM), en association avec le pôle Document numérique de la MRSH. L’ambition d’Actépi est double.

Il s’agit d’abord de rassembler les chartes épiscopales, aujourd’hui largement dispersées, de 25 diocèses (environ 8000 actes au total), pour combler un vide dans l’historiographie française (3 corpus publiés aujourd’hui contre 45 en Angleterre). Pour chaque acte est proposée une édition critique intégrale avec datation, analyse longue en français, tradition, dissertation critique et texte pourvu d’un apparat critique. Les actes édités font l’objet d’un encodage en XML-TEI dans l’outil e-Cartae, ce qui permettra, à partir d’un même fichier source, une publication multimodale des corpus : numérique sur le site Internet d’e-Cartae, et papier aux Presses universitaires de Caen. L’un des objectifs du projet est de contribuer à la diffusion de la TEI dans la communauté scientifique. Toutes les personnes et les lieux cités dans les corpus font l’objet d’une identification et d’une indexation numérique dans des fichiers externes (Thesauri) en XML-TEI développés au pôle Document numérique. Actépi ouvre la voie à la conciliation de la logique quantitative des bases de données et la logique qualitative des éditions critiques indispensables pour disposer de textes fiables et pourvus de toutes les clés de compréhension nécessaires.

La deuxième ambition est d’exploiter les 25 corpus édités, grâce notamment aux fonctionnalités de recherche permises par le traitement numérique, pour éclairer des problématiques inscrites dans le champ de l’histoire des pratiques documentaires et de l’histoire religieuse. Trois directions seront suivies :

  • la première vise à comprendre la place qu’occupent les chancelleries épiscopales dans la mutation documentaire d’un long XIIe siècle, qui mène des compositions très narratives aux actes standardisés de style savant. Un travail d’analyse de l’ensemble des caractères internes et externes des actes sera fait afin de distinguer les productions des chancelleries épiscopales et ainsi de caractériser chronologiquement les formes spécifiques à ces chancelleries et leur évolution ;
  • le deuxième axe problématique vise à identifier les réseaux et communautés dans lesquels s’intègrent les évêques médiévaux de la France du Nord. En négatif, il s’agira aussi de repérer les acteurs avec lesquels les évêques sont en conflit. Cela permettra de mieux comprendre l’implication réformatrice des prélats et les rapports de pouvoir auxquels ils participent, au sein de leur diocèse, de leur province ecclésiastique et dans un cadre plus large. Les concepts permettant de rendre compte des rapports de coopération et de soumission hiérarchique seront questionnés ;
  • le troisième axe, au carrefour des deux précédents, concerne les rapports de pouvoir documentaire, c’est-à-dire les complémentarités et les concurrences en matière de production d’écrit, au sein du diocèse et de la province, à l’heure où se met progressivement en place un marché de l’écrit répondant à un besoin social toujours plus fort. Le rôle joué par les chancelleries épiscopales dans l’écriture pour autrui sera examiné, en rapprochant les 25 corpus édités d’autres fonds d’archives.

Le lancement du projet a eu lieu à Caen en janvier 2019, à l’occasion de l’École d’hiver Actépi. Quatorze chercheurs de toutes les équipes partenaires se sont réunis pour une formation à l’encodage XML-TEI des éditions critiques de chartes médiévales, avec la participation des ingénieurs du pôle Document numérique. Ces trois journées ont permis aux chercheurs de prendre en main l’outil e-Cartae, développé en partenariat entre le CRAHAM et le pôle Document numérique, et grâce auquel, dans un environnement de travail ergonomique pour tout éditeur, seront encodées en XML et valorisées toutes les éditions d’actes prévues dans Actépi.

Afin de répondre aux spécificités de chaque corpus, de nouvelles fonctionnalités viendront enrichir l’environnement des Sources Diplomatiques, réalisé dans le cadre d’e-Cartae par le pôle. Le schéma XML-TEI évoluera en conséquence.

Le pôle participera également à la construction des interfaces de consultation en ligne, la réalisation des index et le développement d’un moteur de recherche.