Présentation

Le pôle Document numérique (PDN) est un pôle pluridisciplinaire et une plateforme d'ingénierie de la Maison de la recherche en sciences humaines (CNRS / Université de Caen Normandie).

Le PDN conçoit, développe et met en œuvre des outils numériques et des méthodes de travail pour les programmes de recherche en humanités et sciences humaines et sociales (SHS) avec une approche centrée sur les données. Cette orientation permet de concentrer les efforts de veille et de recherche sur les modèles de données plutôt que sur les outils d'exploitation. L'expertise développée sur ces modèles facilite la production de solutions génériques pour la manipulation, l'observation et la consultation des documents. Ces outils génériques sont ensuite adaptés à des problématiques scientifiques spécifiques.

Objectifs et principes

Conçu comme source écrite, le document numérique est un ensemble de données variées qui peuvent être considérées et exploitées dans des configurations à géométrie variable. Ainsi, un témoin utilisé dans une édition de texte pourra être considéré comme un élément d’une base de données ou une notice descriptive (fonds, catalogue thématique…) dans un catalogue virtuel, etc.

Un des enjeux est ainsi d'assurer la mise en place d'un continuum numérique commun à l'ensemble des acteurs d'un projet afin de faciliter la possibilité du dialogue scientifique et/ou patrimonial autour de ces données. Il s'agit notamment de :

  • disposer d’informations exploitables et récupérables ;
  • produire de nouvelles informations à leur tour exploitables et récupérables ;
  • préserver la qualité éditoriale (pour tous les supports) ;
  • améliorer l’indexation des documents (permettre des recherches avancées) ;
  • automatiser la production des formes diffusées et des bases de connaissances ;
  • assurer l'archivage à long terme ;
  • respecter les normes internationales (interopérabilité et circulation des données et des outils) ;
  • articuler la valorisation du patrimoine et la recherche scientifique ;
  • valoriser les fonds traités.

Des problématiques propres à ces champs d'ingénierie et de recherche déterminent les orientations de travail du PDN parmi lesquelles :

  • l’analyse, l’édition, la diffusion de données/sources ;
  • la tension croissante entre masse documentaire mise à disposition et outils d’appropriation, d’exploitation ;
  • la diversification sensible du lectorat potentiel ;
  • frontières poreuses entre conservation, communication, diffusion, valorisation, édition, analyse…
  • document numérique comme outil et comme objet d'étude.

La notion de document numérique comme outil pour les chercheurs en humanités et en sciences sociales et comme objet d’étude à part entière alimente des réflexions plus générales et des travaux du PDN.

La démarche générale du PDN peut être présentée comme indiqué sur la figure suivante :

 

cycle de vie du texte

Une méthodologie orientée données

Le PDN accompagne les chercheurs en humanités et en sciences sociales dans la structuration, l'exploitation scientifique et la diffusion de leurs données textuelles.
Prescripteur de méthodes et d'outils innovants dans le champ des humanités numériques, il inscrit son action dans différents réseaux qui animent des projets ou programmes de recherche au plan local (NUMNIE), national (plateforme du RNMSH SCRIPTO, Réseau de compétences Humanités numériques et Information scientifique et technique, Équipex Biblissima, consortiums de la TGIR Huma-Num (CAHIER, MASA).
Dans le cadre de ces projets ou de conventions de collaboration, le PDN travaille avec de nombreux partenaires tels que : le CRAHAM, le LASLAR, le GREYC, le CITERES, l'IRHT, le CESR, l'IMEC, la BnF, la Bibliothèque Mazarine, Bayeux Museum, l'Institut européen des jardins et paysages.
L'analyse des exigences numériques de chaque projet permet d'identifier des besoins scientifiques, ou disciplinaires, spécifiques correspondant à des problématiques génériques (identification de sources, annotation de textes, mises en relation de parties de textes, reconstitution d'une transmission, recherche contextuelle, etc.). Le cas échéant, le PDN développe, le plus souvent en collaboration avec le CERTIC, un module adapté au problème générique qui est ensuite adapté au besoin précis et displinaire initial. Cette logique de factorisation permet de constituer, par cumulation, une bibliothèque d'outils réutilisables et réplicables.

L'apport du PDN aux projets dont il est partenaire réside principalement dans les méthodes d'établissement des objets numériques, les outils d'observation de ces objets et les solutions de diffusion. L'ensemble de ces méthodes s'appuie sur l'analyse du document numérique en tant qu'objet d'étude.