Fabrique de l’opinion et constructions mémorielles - Thématiques de recherche

Thème 1. Sociétés urbaines et circulations de l’information : Cette thématique aborde la question de la circulation de l’information, de la médiatisation des opinions et des dynamiques politiques et sociales à l’œuvre dans les sociétés urbaines. Elle s’interroge sur les modèles qui façonnent cette « culture de l’information » entre permanences et mutations tant dans le contenu que dans les modes d’expression.

Une première direction de recherche porte sur la circulation de l’information dans les villes aux XVIIe-XVIIIe siècles, en insistant sur une dimension spatiale restituée à partir de modélisations numériques : Vincent Milliot travaille en partenariat avec l’Université du Québec à Montréal autour du projet Paris XVIIIe Lab, porté par Pascal Bastien, et avec le projet Bretez porté par Mylène Pardoen sur la reconstitution visuelle et sonore et de Paris au XVIIIe siècle (avec la mise en place prochaine d’une exposition sur la Police des Lumières aux Archives nationales). Marko Stuhec étudie pour sa part la circulation de l’information dans les milieux privés de la noblesse urbaine  dans le duché de Carniole aux XVIIe-XVIIIe siècles, en particulier autour de la figure du baron de Raigersfeld et de ses réseaux de correspondances.

Une deuxième orientation de recherche est centrée plus spécifiquement sur les villes en révolte, en continuité avec l’ANR CURR (portée par Alain Hugon) qui se termine en juin 2017. Les travaux de Stéphane Haffemayer concernent les transformations de la communication politique dans les villes révoltées, en particulier autour de deux espaces – France et Angleterre – et trois supports : périodiques, pamphlets et iconographie. Un premier partenariat avec un réseau de spécialistes européens des Media Studies autour de l'enrichissement de la base de données collaborative des nouvelles de la Gazette permettra de mieux comprendre les processus de fabrication et médiatisation de l’information au XVIIe siècle dans le contexte d’un système européen de l’information en plein  essor. Un autre partenariat concerne le Groupe de Recherche Internationale sur les Mazarinades en collaboration avec des bibliothèques et universités japonaises et françaises, qui travaillent à l’enrichissement d’une base de données sur les mazarinades et à l’analyse de ce corpus dans une perspective pluridisciplinaire regroupant littéraires et historiens.

Thème 2. Constructions intellectuelles et innovations politiques et culturelles : Cette thématique porte sur la construction du discours et de l’opinion dans une perspective transdisciplinaire associant histoire, littérature et arts du spectacle depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Elle questionne les processus de validation et d’acceptation des discours et des normes sociales et culturelles et l’influence jouée par les médias dans cette validation.

Les écrits de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743) sont un observatoire privilégié pour analyser le rôle nouveau accordé à l’opinion dans la diffusion d’idées politiques nouvelles et les tentatives de constitution d’une science politique ouverte au débat et à l’amendement dans la France des Lumières. Le projet porté par Carole Dornier, sur la base d’un partenariat avec le CEREDI de Rouen et l’université de Macerata, et avec l’appui du Pôle Document numérique de la MRSH (partenaire  du  consortium  Cahier  « Corpus  d’auteurs », TGIR HumaNum), vise à rendre accessible l’ensemble de l’œuvre de Castel de Saint-Pierre par une édition scientifique électronique accompagnée d’instruments de travail et d’outils d’exploration du corpus favorisant les recherches.

La question de la construction et de la validation des discours invite également à se pencher sur la constitution des normes culturelles et sur la part de subjectivité inhérente à la constitution des cadres du savoir. Thomas Hippler travaille ainsi à une étude comparative des cultures académiques et de l’enseignement supérieur en France et en Allemagne au XIXe siècle (avec le dépôt d’un pré-projet ANR à l’automne 2016). Chantal Meyer-Plantureux s’intéresse pour sa part à la figure du critique dramatique à la fin du XIXe siècle comme personnage faiseur d’opinion au centre de la vie intellectuelle et artistique : à partir des archives du Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale, la constitution d’une encyclopédie numérique collaborative permettra de retracer les écrits et réseaux de sociabilités et de cartographier la vie intellectuelle française dans le domaine du théâtre (projet en partenariat avec l’IMEC et le Pôle document numérique de la MRSH).

La construction des opinions s’accorde également avec les études en histoire du genre. Il s’agit dans ce domaine, conçu ici de façon à la fois transpériodique et transdisciplinaire, d’ouvrir et d’associer les travaux des thématiques de l’axe 2 ou des axes 1 et 3 dans un groupe de travail transversal au sein du CRHQ. Ce projet seulement initié en début de quinquennal se donne pour but d’associer aux recherches directement centrées sur l’étude des rapports sociaux de sexe toutes celles pouvant s’en enrichir. La thématique du genre est omniprésente dans les travaux de deux enseignants-chercheurs du laboratoire. C’est le cas de François Rouquet dans son approche des crises et des conflits contemporains, en particulier avec l’observation des rapports de genre à l’aune des processus de sortie de guerre et des épurations politiques mais aussi de leurs représentations notamment au cinéma. C’est également celui de Jean-Baptiste Bonnard dont la démarche, dans l’étude de la société grecque ancienne, conjugue approche anthropologique et histoire du genre à travers notamment la notion de parentalité.

Thème 3. Transferts culturels et dynamiques mémorielles : À partir des pratiques sociales du passé ou de ses usages sociaux actuels, plusieurs approches se proposent d’examiner la constitution des mémoires, leur fixation et leur transmission sous différentes formes et par le biais de supports variés. Cette réflexion rejoint la question des transferts culturels à l’échelle européenne et extra-européenne.

Les migrations de populations entraînent des transferts culturels qui nourrissent la circulation des savoirs et des idées et participent à la constitution de mémoires conservant des points communs avec leur espace d’origine tout en développant des spécificités propres à mesure qu’elles s’enracinent dans les communautés d’accueil. Les migrations intellectuelles en Europe au XXe siècle sont étudiées par Thomas Hippler dans cette perspective en partenariat avec l’IMEC, tandis que les travaux d’Éva Guillorel se concentrent sur les cultures orales et transferts culturels entre France et Amériques entre le XVIIe et le XIXe siècles, en se basant en particulier sur la circulation et la transmission des chansons dans un large espace culturel francophone commun d’un bord à l’autre de l’Atlantique (projet qui s’appuie en partie sur un financement de la British Academy jusqu’en 2019).

La construction des mémoires passe aussi par l’écriture de l’histoire des institutions culturelles, comme en témoignent les travaux de Stéphanie Loncle sur les esthétiques de l’écriture et la diffusion de l’histoire des institutions théâtrales et des maisons d’édition (recherche développée en lien avec l’IMEC et avec le projet de recherche animé par le Groupe de Recherche Interuniversitaire sur les Revues de Théâtre).

Les réflexions autour de la mémoire historique sont aussi abordés à travers le rôle du cinéma dans la construction mémorielle. Dans la lignée des travaux de François Rouquet et de ses doctorants (thèse en cours de Léa Goret sur le cinéma franquiste), cette thématique se décline par la mise en place depuis 2015 par Éva Guillorel des rencontres de « ciné-histoire » en partenariat avec les cinémas Arts et essai de Caen (Lux et Café des Images).

Thème 4. La mémoire de la Seconde Guerre mondiale. Les études sur la Seconde Guerre mondiale constituent l’un des champs d’expertise reconnu du CRHQ. Les projets récents de cette équipe mettent en avant la dimension mémorielle de ce conflit.

Le programme « EGO 39-45 » enrichi par Françoise Passera est destiné à recenser de façon exhaustive et à valoriser scientifiquement l’ensemble des témoignages, journaux et mémoires concernant la France et les Français pendant la Seconde Guerre et publiés depuis 1939 jusqu’à nos jours. La base de données contient actuellement près de 5000 références/notices de témoignages.

François Rouquet et Gaël Eismann mettent en place un important projet autour de la mémoire des massacres et crimes de masse au XXe siècle en partenariat avec le Mémorial de Caen (colloque international prévu en novembre 2017). Il porte sur les mémoires générées par ces massacres – considérés à l’échelle mondiale – en privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont liées. L’association à plusieurs partenaires institutionnels et au programme Equipex Matrix comme aux recherches doctorales en cours sur la déportation au sein du laboratoire permettent d’alimenter ces réflexions. Elles font l’objet de prolongements transdisciplinaires, soit par exemple du côté des aspects médico-sociaux des suites de la déportation par l’épigénétique (en partenariat avec la FMD, le Mémorial et la MRSH) ; soit, autre exemple, par une réflexion transdisciplinaire sur la représentation de l’antisémitisme à travers ses caricatures (Mémorial-FMS).

Enfin, une déclinaison de cette thématique est reliée au projet de classement des plages du débarquement au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Les chercheurs du CRHQ (notamment Jean-Luc Leleu, Jean Quellien et François Rouquet) sont sollicités pour apporter leur expertise dans la réalisation du dossier et le suivi du processus de labellisation, dans le cadre d’une initiative portée par différents acteurs régionaux (EPCC « La Fabrique de patrimoines en Normandie », Office du Patrimoine Culturel Immatériel, DRAC Haute-Normandie). Il s’agit ici de faire coïncider d’une part l’intérêt scientifique et patrimonial à travers un programme PCR (projet collectif de recherche) visant à établir un inventaire des vestiges de la Seconde Guerre mondiale, et d’autre part la demande sociale en répondant à la Région Normandie qui souhaite inscrire les plages du débarquement au patrimoine mondial de l’Unesco.