Présentation

Le projet du laboratoire CesamS est de fédérer des chercheurs autour d’une recherche interdisciplinaire sur le phénomène sportif dans le domaine des sciences humaines et sociales. Pour le faire vivre, les membres qui composent l’unité mobilisent spécifiquement ou font dialoguer des éclairages scientifiques tels que la psychologie, la sociologie, l’histoire, les sciences de gestion. Le CesamS se donne spécifiquement pour objectif de mettre en évidence et d’analyser les stratégies d’adaptation face à l’incertitude qui émanent des activités sportives et des actions motrices.

Le postulat qui sous-tend cette ambition est de considérer que le principe d’incertitude est une composante absolument fondamentale de l’univers sportif et de l’activité physique en général. En effet, le sport n’est pas « sûr » si l’on entend par ce terme ce qui est certain, assuré, établi, prévisible, infaillible, indubitable. C’est bien tout le contraire qui caractérise le sport, dans sa pratique comme dans son spectacle, et c’est précisément ce qui lui donne son attrait et son intérêt. Compétitions, résultats, classements sont par définition incertains et provisoires, sans cesse remis en jeu. Les sportifs eux-mêmes évoluent dans un cadre particulièrement incertain : la production d’une action motrice est soumise à des pressions temporelles, à la nécessaire gestion d’informations diverses et à des exigences de performance ; assurer l’imprévisibilité d’un mouvement constitue pour un joueur une force face à ses adversaires et lui offre des opportunités ; le devenir d’un athlète prometteur n’est jamais garanti et l’instabilité propre au statut de sportif de haut niveau peut être génératrice d’angoisse et de stress, etc. Dans le même temps, le développement massif du sport dans nos sociétés a vu la constitution d’un « microcosme social » spécialement chargé de l’administrer et de l’organiser. D’un côté, un tel processus historique de rationalisation est censé assurer une plus grande prévisibilité. De l’autre, il s’accompagne aussi d’une grande complexité parce que les acteurs qui composent ce microcosme sont particulièrement nombreux, ont des intérêts potentiellement divergents tout en entretenant des rapports de dépendance réciproque. Agir dans un tel environnement n’en est que plus délicat.

L’action se situe, en effet, au cœur des réflexions des membres du CesamS, ce qui amène à porter une attention importante au changement, aux transformations et à l’historicité. C’est ainsi que les chercheurs du laboratoire entendent aborder le principe d’incertitude inhérent aux activités physiques et sportives en faisant donc l’hypothèse que l’incertitude engage un rapport entre une temporalité (une vision du possible – le futur – tenant compte du passé et du présent) et une action. Autrement dit, le projet réunissant les membres du CesamS est l’étude des réponses produites au cœur d’un système complexe, à l’échelle des individus comme à celle des groupes sociaux, dans une temporalité allant de l’instantané aux processus de longue durée en passant par des séquences de vie plus ou moins longues. C’est à ce titre qu’est utilisé le vocable de « stratégie », sachant que, si les acteurs ne sont pas vus comme étant dotés d’un sens infaillible de l’anticipation pour viser des finalités précises, ils sont considérés comme étant porteurs d’une réflexivité et donc de capacités d’adaptation et d’ajustement face à un environnement spécifique qui les oblige à composer avec l’incertitude ou à l’exploiter à leur avantage. L’exploration de ces aspects se fait à travers trois entrées qui sont des façons différentes mais néanmoins complémentaires d’aborder un même objet commun de recherche autour duquel se retrouvent les chercheurs du CesamS par-delà leur diversité.

Entrée n°1. Régulations individuelles et instantanées
Entrée n°2. Transformations et trajectoires individuelles
Entrée n°3. Transformations des organisations sportives : incertitudes et régulations collectives