Le Sens de l’école et la démocratie

Alain Vergnioux et Henri Peyronie (éds.)

De nombreux philosophes qui se sont penchés sur le concept de démocratie, que l’on remonte à la Grèce Antique avec Platon et Aristote, ou au siècle des Lumières en France avec Montesquieu et Condorcet, confèrent à l’éducation le rôle essentiel de la transmission des savoirs et de l’émancipation des esprits pour assurer les conditions d’existence des sociétés démocratiques. Avec le XXe siècle, l’école demeure peut-être le seul lieu démocratique : ouverte à tous et ayant pour ambition l’égalité des chances, elle serait chargée de réaliser l’idéal d’une société démocratique où chacun pourrait accéder à toutes les places sociales. Les actes de ce colloque tenu à Cerisy en septembre 2000 s’interrogent sur la dialectique de la démocratisation de l’école : la démocratisation de la société influe-t-elle sur les formes de la scolarisation, ou, au contraire, le développement social est-il favorisé par la démocratisation de l’école ? Les questions alors se multiplient : quels sens la démocratie assigne-t-elle à l’entreprise scolaire ? La diversité des sens de l’école nourrit-elle en retour le sens de la démocratie ? Les fonctionnements de l’école répondent-ils aux exigences de la démocratie ? L’école prépare-t-elle à la démocratie ? Quels contenus de la démocratie entend-elle promouvoir ?

Bern : Peter Lang, 2001, 332 p.