L'imbrication des rapports sociaux dans la mondialisation néolibérale : les femmes entre exploitation et appropriation

Lieu : Salle AC 143 (Bât. A - Accueil)
Début : 13/03/2014 - 16:00
Fin : 13/03/2014 - 19:00
Responsable(s) scientifique(s) : Pauline Launay & Mathieu Uhel

______________________________________________________________________

Ce séminaire s'inscrit dans le cycle "Pratiques et pensées de l'émancipation", organisé par de jeunes chercheurs du CERReV et d'ESO-Caen, qui vise à interroger des pratiques ainsi que des pensées mues par le désir d'ouvrir de nouveaux possibles face à des formes de domination, d'exploitation ou d'aliénation.

______________________________________________________________________

Le titre de la séance du Jeudi 13 mars 2014 est "L'imbrication des rapports sociaux dans la mondialisation néolibérale : les femmes entre exploitation et appropriation".

Intervenant : Jules FALQUET (MCF en Sociologie, Paris-Diderot) 
Discutante : Laure BOURDIER
---------------------------------------

Dans la continuité des processus de colonisation et d’esclavage, de l’oppression multiforme des femmes et du développement du capitalisme, la mondialisation néolibérale est une réorganisation des rapports sociaux de classe, de sexe et de « race ». En utilisant les outils théoriques du féminisme matérialiste francophone (Colette Guillaumin) Elle réfléchira à la dynamique néolibérale des rapports sociaux imbriqués d’appropriation et d’exploitation, qu’elle a appelé système de "vases communicants".

---------------------------------------

affiche - programme