Michel CUCCHI : Dynamiques du risque collectif. Éléments d'une socio-anthropologie du risque

Lieu : Campus 1 - Bât. A - UFR de Géographie - 1er étage Salle de visioconférence AC143
Début : 27/09/2013 - 14:00
Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

Soutenance de thèse de Michel Cucchi

Le jury sera composé de :

  • Madame Louise Vandelac, Professeure de sociologie, Université du Québec à Montréal (Canada), Rapporteure ;
  • Monsieur Dominique Bourg, Professeur de philosophie, Université de Lausanne (Suisse), Rapporteur ;
  • Monsieur Dominique Pécaud, Maître de conférences HDR de sociologie, Université de Nantes ;
  • Monsieur Frédérick Lemarchand, Maître de conférences HDR de sociologie, Université de Caen Basse-Normandie, Directeur de thèse.

Résumé:

Les grandes menaces collectives sont le produit intentionnel et non intentionnel des activités humaines, dont les effets forment loin du regard des hommes des complexes imprévisibles à l’origine de dynamiques singulières de risque collectif. Depuis la fin du XXe siècle, les grandes forces de la modernité mondialisée projettent ces dynamiques sur l'ensemble du monde social et vivant. Leur prévalence résulte d’un phénomène d’échappement hors des dispositifs censés les maîtriser.

L’abord de ces dynamiques par disciplines séparées ne permet ni la reconstitution de leurs trajectoires singulières ni leur traitement effectif. Nous proposons ainsi une représentation commune des dynamiques de risque collectif dans une perspective pluridisciplinaire. La thèse étudie en particulier ses manifestations dans quatre domaines clés de la modernité mondialisée : financier, nucléaire, biopolitique et biotechnologique.

 

Summary:

Large collective threats are intentional and unintentional products of human activities, whose effects form away from the gaze of men unpredictable complexes causing singular dynamics of collective risk. Since the late twentieth century, the great forces of globalized modernity project these dynamics on the entire social and living world. Their prevalence is the result of an exhaust phenomenon off devices supposed to control.

The approach of these dynamics through separate disciplines does not allow the reconstitution of their singular trajectories nor their effective processing. We thus propose a common representation of dynamics of collective risk in a multidisciplinary perspective. The thesis examines in particular its manifestations in four key areas of global modernity: finance, nuclear issue, biopolitics and biotechnology.

Fichier(s) à télécharger  Invitation - 204.56 Ko