Les axes d’activités et de recherches

 

Les axes d’activités du centre associé

Le centre associé développe des recherches principalement autour de 4 axes :

  • Les contextes géographiques, économiques et sociaux de la scolarisation, et au-delà de la relation formation-emploi.
  • La prise en compte “tout au long de la vie” des facteurs de bifurcation ou de rupture dans les parcours scolaires et sur le marché du travail.
  • L’appropriation des mutations en cours dans les parcours scolaires et professionnels et les réponses apportées par les acteurs territoriaux.
  • Les politiques de formation des entreprises françaises et européennes.

 

Au-delà de l’appartenance au réseau des centres associés du Céreq, l’appartenance des membres du Céreq-ESO-Caen à d’autres réseaux ou institutions permet d’inscrire les travaux dans des collaborations plus larges. Il s’agit par exemple des travaux menés dans le cadre du Cnesco (conseil national d’évaluation du système scolaire), de la représentation française auprès d’Eurostat pour l’enquête CVTS (Continuing Voccationnal Training Survey), des échanges avec l’observatoire éducation et territoires, ou de la participation aux comités de pilotage des rencontres Céreq-réseau des Carif-Oref (RCO). Le centre associé Céreq-ESO participe également aux activités du pôle pluridisciplinaire de la MRSH de Caen, le pôle FETE (Formation Education Travail Emploi).

 

 

Les interactions du centre associé avec l’UMR ESO

Parce qu’ils empruntent volontiers à plusieurs disciplines, les géographes se placent souvent au carrefour des interrogations sur les rapports entre société et espace. La géographie a donc pour objet l’espace des sociétés, la dimension spatiale du social. Ainsi, les sujets transversaux des OMT du Céreq que sont les relations formation emploi et les territoires, comme les comparaisons internationales renvoient aux inégalités sociales et spatiales, thématiques fortes portées par l’UMR ESO depuis longtemps. Les approches portées par ESO se démarquent des approches socio-économiques traditionnelles avec une contextualisation spatiale des ressources, des équipements, des pratiques et des politiques, avec une mise en perspective de l’aménagement du territoire et de l’étude de l’influence urbaine sur les phénomènes observés.

Ainsi lorsque les relations emploi formation questionnent la justice spatiale, elles font le lien entre les OMT du Céreq et les axes du laboratoire. De la même façon, lorsque les contextes démographiques, économiques et sociaux des jeux d’acteurs dans le cadre des relations emploi formation sont spatialisés, que des périmètres territoriaux de l’action publique sont étudiés dans les travaux du centre associé, ils trouvent aussi leur place dans l’axe 3 de l’UMR ESO qui porte sur la construction spatialisée de l’action publique. Enfin l’analyse longitudinale était au centre de journées de l’axe 2 d’ESO en 2017-2018 avec les ateliers intitulés « Histoires de vie, parcours et trajectoires : pluralité des méthodes », où une présentation des enquêtes Génération du Céreq a trouvé sa place.

Les méthodologies du centre associé font aussi écho aux interrogations de l’axe transversal de l’UMR (axe 4) sur les outils et les méthodes pour recueillir des données spatialisées, les traiter et les représenter, dans le contexte plus général d’interroger les rapports entre espace(s) et société(s), et l’articulation entre les individus, les groupes sociaux et les territoires. Les bases de données sont de plus en plus souvent spatialisées et analysées avec un système d’information géographique (SIG), et peuvent constituer une application de recherches en géomatique, ou sur les flux et les mobilités. Les approches qualitatives mobilisant des terrains localisés, différentes échelles d’observation et la prise en compte de la distance à la ville trouvent aussi leur place dans les échanges.