l m m j v s d
 
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
 
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
 
19
 
20
 
 
22
 
23
 
 
 
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 

99

Octobre-décembre 2009

Newsletter downloadJe m'abonne !!!Voir toutes les lettres d'info

ditorial

par Pascal Buléon, Directeur de la MRSH

Par le premier éditorial que j'adresse aux lecteurs de La Lettre de la MRSH, je voudrais souligner les enjeux auxquels nous sommes confrontés, les objectifs que je propose à notre petite communauté de chercheurs et tout l'enthousiasme avec lequel Denis Jacquet et moi-même nous nous lançons dans cette aventure collective.
Avant tout, je voudrais dire que si nous sommes aujourd'hui en situation de proposer un projet qui aille de l'avant pour les sciences humaines et sociales et la recherche pluridisciplinaire à l'Université de Caen, c'est parce que des dizaines de collègues se sont engagés dans l'activité de la MRSH et que les précédents directeurs ont beaucoup donné d'eux-mêmes pour développer ce lieu de recherche, Robert Hérin, Philippe Fleury, Jean-Marc Moriceau ont chacun apporté une contribution décisive. Chacun sait aujourd'hui que développer des recherches, qui plus est des recherches en sciences sociales, est confronté à mille diffi cultés. Dans cet environnement fortement perturbé, nombre des activités de la MRSH ont su être novatrices, se faire reconnaître en France et à l'étranger. Mon premier objectif est de soutenir et doper cet effort. Un lieu où la recherche est au centre des attentions, c'est aujourd'hui essentiel. Soutenir n'est pas une attitude de conservation frileuse ; pour soutenir il faut porter devant. Nous pensons qu'il est nécessaire que de nombreux collègues, encore aujourd'hui excentrés de la Maison, trouvent leur place dans la surface de recherche scientifique au sens large de la MRSH. C'est un fort enjeu pour nous tous que d'accueillir tous les nouveaux collègues qui le veulent et qui ont une place à y prendre. Accueillir ne veut pas dire minimiser ce qui existe mais au contraire aller de l'avant. Nous voulons élargir la surface scientifique de la Maison, soutenir ce qui existe et qui est bon, développer de nouveaux programmes, ouvrir de nouveaux échanges et de nouvelles perspectives, le double soutien de l'Université et du CNRS doivent le permettre. Pour accueillir toutes ces activités, nous avons déjà engagé le chantier de l'extension immobilière de la MRSH avec le soutien de nos tutelles, particulièrement de la Présidente de l'Université et de la Rectrice. Le second enjeu auquel nous sommes tous confrontés est celui de mieux faire connaître nos recherches. Il est désolant de voir à quel point beaucoup de travaux ne sont connus que dans un milieu trop restreint et ignorés par des publics qui devraient en avoir connaissance. Nous savons tous que le lancement de nouvelles recherches dépend en partie d'une bonne valorisation de ce qui est déjà réalisé. C'est pourquoi mon deuxième objectif à la tête de cette maison est de bâtir avec l'UMS qui s'est déjà fortement impliquée dans cet effort, une forte politique de valorisation. La recherche qui se fait à la MRSH est aussi un très bon atout pour l'Université, un très bon atout pour la Région, pour le CNRS au niveau national et en région. Il faut le faire voir, il faut le faire savoir. Mon troisième objectif est de développer des liens internationaux de recherche. Beaucoup de nos équipes, de nos chercheurs sont déjà inscrits dans des relations internationales. Nombre de programmes sont aujourd'hui ouverts à l'échelle internationale. Nous pouvons œuvrer à ce que la MRSH facilite par son ingénierie le développement de cette dimension internationale des recherches. Nombre de collègues en déplacement à l'étranger ont pu constater l'intérêt que suscitait l'idée de travailler avec la recherche française, avec des équipes d'un grand institut tel que le CNRS, d'avoir des liens avec la MRSH de l'Université de Caen, de venir en Normandie travailler avec nous. Nous sous-utilisons ce potentiel de relations. Je me donne pour objectif que la MRSH accroisse son ouverture internationale. Mon quatrième objectif est d'ouvrir plus encore qu'aujourd'hui la Maison sur son milieu régional au sens large. Des équipes, des chercheurs développent des liens en région, mais les possibilités sont bien plus grandes que ce qui se pratique aujourd'hui. Une ville, un département et une région peuvent bénéficier en bien des aspects, de liens plus forts avec la recherche en sciences humaines et sociales et la recherche pluridisciplinaire.
Nombre de questions qui se posent à elles sont spontanément pluridisciplinaires. La recherche de son côté serait renforcée d'être mieux connue, appréciée à sa juste valeur et portée par le milieu régional. D'autre part de belles institutions culturelles existent en cette région et les relations avec la MRSH sont trop faibles. L'IMEC, le Mémorial, Cerisy sont de celles-ci. Il y aurait un gain mutuel là aussi à mieux coopérer. Un tel projet est nécessairement un projet collectif. Je l'ai proposé au conseil de gestion de la MRSH, il a obtenu bon accueil. Il demande pour se réaliser, que chacun d'entre nous y prenne part : pousse des projets, cherche à innover, cherche à coopérer, à bâtir des dispositifs de recherche fertiles. Denis Jacquet et moi-même, tous les personnels de l'Unité mixte de service, nous engageons dans cette voie : faire que la MRSH soit un lieu de recherche dynamique, fort, accueillant, attractif. Nous vous proposons d'y prendre toute votre place.

Facebook icon