l m m j v s d
 
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
 
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
 
19
 
20
 
 
22
 
23
 
 
 
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 

90

Juillet-septembre 2007

Newsletter downloadJe m'abonne !!!Voir toutes les lettres d'info

ditorial

par Jean-Marc Moriceau, directeur de la MRSH-Caen

Trop souvent la communication des chercheurs s’effectue sous contrainte ou bien dans le cadre quelquefois artificiel des projets, des programmes, des bilans. Périodiquement, et à un rythme sans cesse accéléré, nos collègues de sciences humaines s’exécutent pour répondre, avec une pratique désormais rodée, aux formulaires d’évaluation dont l’inventivité et la superposition ne sont pas prêtes de s’arrêter. Prétendre que cette littérature serait sans avantage n’est pas dans notre propos et on ne saurait contester la nécessité de ce type d’écriture, ne serait-ce que pour examiner lucidement la réalisation d’objectifs communs et l’avancement des enquêtes.
Cependant ce type d’intervention n’a rien de spontané et il évite diffi cilement les effets d’annonce ou l’alignement sur des normes, parfois exportées directement d’autres domaines scientifiques. En dehors de ces « rapports » – c’est le terme dans lequel on les regroupe généralement – pourquoi ne pas laisser la parole aux acteurs de la recherche indépendamment de toute considération d’évaluation ? Peut-on lever le voile sur l’organisation au jour le jour des activités des chercheurs ? Que trouve-t-on derrière les coulisses d’une « Maison » de la Recherche ? 
À l’heure où le dynamisme des Maisons des sciences de l’homme s’affirme dans un réseau national de 21 structures implantées dans les régions et où le CNRS entend reconnaître leur rôle scientifique dans le cadre de futures unités de Services et de Recherche ( cf. p. 2 ), il nous a semblé opportun d’ouvrir nos colonnes aux représentants des différentes structures qui cimentent notre maison : Pôles pluridisciplinaires, programmes collectifs, laboratoires impliqués, revues hébergées, services et outils communs. Le Pôle rural – grâce auquel la Mrsh de l’université de Caen a obtenu le dépôt de la Bibliothèque du Ministère de l’Agriculture – ouvre ici la marche ( cf. p. 4-7 ) : souhaitons que de nombreuses initiatives viennent le relayer dans notre Lettre pour montrer aux lecteurs comment s’effectue le travail collectif en sciences humaines. Car derrière les programmes et les bilans, il y des hommes qui ont choisi d’agir ensemble pour promouvoir une œuvre collective. Sachons le reconnaître : dans nos activités scientifiques, la qualité de la recherche – des résultats et des formations – vient de l’alchimie produite par l’effort commun, une alchimie entre plusieurs catégories d’acteurs et plusieurs spécialités, qui ne réussit jamais autant que lorsqu’elle repose sur un plaisir collectif.

Facebook icon