l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
 
 
 
 
 
 
9
 
10
 
 
 
 
 
15
 
16
 
17
 
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
 
25
 
 
 
 
29
 
30
 

80

Novembre-décembre 2004

Newsletter downloadJe m'abonne !!!Voir toutes les lettres d'info

ditorial

par Philippe FLEURY, directeur de la MRSH

Je vous annonçais dans la Lettre de septembre-octobre le départ de notre responsable de communication. Celle-ci n’a pas encore pu être remplacée et cette Lettre a été réalisée par le directeur-adjoint lui-même, Franck NEVEU, avec la collaboration de notre documentaliste, Céline CHUITON. Je les en remercie très sincèrement. Si dans le secteur de la communication, nous avons toujours un manque, l’équipe en revanche a été renforcée dans le secteur de la documentation et de la comptabilité : Josiane BOUGRAT, Ingénieur CNRS, a été recrutée pour faire face aux nouveaux besoins engendrés par l’arrivée du fonds ancien du Ministère de l’agriculture (voir p. 3) ; Muriel BOLLENGIER et Martine CAUCHEPIN, agents administratifs Université, ont déjà pris leur service à la comptabilité pour préparer la transition avec Véronique Devaux qui sera dorénavant affectée pour la plus grande partie de son temps à l’équipe d’économie dirigée par Maurice Salles.
Une autre bonne nouvelle est la décision du Conseil Régional de financer dès cette année des allocations de recherche à 100 % pour préparer un doctorat. Le Conseil Régional aidait déjà depuis de longues années l’Université de Caen à financer des thèses mais en exigeant un cofinancement venant d’un autre organisme. Cette obligation était une difficulté pour le secteur Sciences Humaines et Sociales dont beaucoup de disciplines ne trouvent pas de co-financeurs, en particulier dans le domaine industriel. La nouvelle procédure nous donne l’espoir de pouvoir augmenter le nombre de thèses financées pour les étudiants issus des masters des domaines Sciences Humaines et Sociales et Droit-Economie-Gestion. Nous sommes donc particulièrement reconnaissants au Conseil Régional de Basse-Normandie d’accompagner ainsi de façon concrète une réflexion par ailleurs engagée sur un plan plus général pour permettre aux meilleurs de nos étudiants de réaliser leurs thèses en trois ans au sein de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, dans le cadre des équipes et des pôles pluridisciplinaires.

Facebook icon