l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 

70

Novembre-décembre 2002

Newsletter downloadJe m'abonne !!!Voir toutes les lettres d'info

ditorial

par Philippe FLEURY, directeur de la MRSH
Les cinq écoles doctorales de l’Université de Caen Basse-Normandie ont préparé leur projet scientifique et pédagogique pour le contrat quadriennal 2004-2007. Trois de ces écoles sont rattachées à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines –MRSH dont elles couvrent tous les champs disciplinaires : « Economie- Gestion Normandie », « Droit-Normandie » et « Littératures, Cultures et Sciences Sociales ».
Toutes ces écoles ont en commun des objectifs fixés par les textes officiels ; il s’agit d’offrir aux étudiants :
  • un encadrement scientifique assuré par les équipes d’accueil reconnues (22 équipes en sciences humaines et sociales) qu’elles fédèrent ;
  • les formations utiles à la conduite de la thèse et à l’élaboration du projet professionnel (des « doctoriales » communes aux cinq écoles sont organisées en mars 2003) ;
  • une ouverture internationale ;
  • la possibilité de faire un stage en milieu professionnel ;
  • le suivi de l’insertion (enquêtes en cours sur le devenir des docteurs) ;
  • des aides financières sous forme notamment d’allocations de recherche.
L’école doctorale « Littératures, Cultures et Sciences Sociales », résolument engagée pour le prochain contrat dans le nouveau dispositif européen « Licence- Master-Doctorat », a décidé pour sa part de mettre en relief les quatre points suivants :
  1. Son appui sur l’ensemble des moyens de la MRSH : moyens scientifiques (non seulement les équipes, mais aussi les pôles pluridisciplinaires, considérés comme de véritables structures d’accueil pour les doctorants) et moyens logistiques (salles de séminaires, projet de construction d’un petit amphithéâtre, hébergement de doctorants ou d’enseignants venant de l’extérieur, services d’infographie, de documentation, d’informatique, de communication, etc.) ;
  2. Sa politique d’attribution des allocations de recherche par concours, mettant en avant la qualité des projets de thèse et des candidats, et refusant une répartition mécanique discipline par discipline ;
  3. Son offre de formations communes de qualité et renouvelées annuellement grâce aux séminaires pluridisciplinaires ;
  4. Son ouverture vers les universités du Pôle Universitaire Normand et vers les universités nationales et internationales, ouverture accompagnée d’une politique d’aide à la mobilité.
Facebook icon