l m m j v s d
1
 
 
 
 
5
 
6
 
7
 
 
 
10
 
 
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
 
24
 
25
 
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
 
 

68

Mai-juin 2002

Newsletter downloadJe m'abonne !!!Voir toutes les lettres d'info

ditorial

par Philippe FLEURY, directeur de la MRSH

D’ici quelques mois toutes les composantes de l’Université auront rédigé le dossier qui les concerne dans le cadre du Contrat d’établissement 2004-2007. Il est certes incongru de faire au milieu de 2002 le bilan du contrat 2000-2003, mais l’enjeu des prospectives est fondamental et les équipes de Sciences Humaines et Sociales doivent en avoir pleinement conscience. A l’heure où va se définir notamment la politique de la recherche pour quatre années à venir, nous devons affirmer notre ambition et nos besoins. Notre ambition est naturellement celle de l’excellence et du rayonnement, national et international. Pour la réaliser nous avons besoin d’équipes fortes, clairement structurées autour de quelques axes majeurs. C’est de la lisibilité de ces axes, du souffle qui animera les projets scientifiques, de la qualité de leur présentation, de l’appui sur des résultats reconnus que dépendront les moyens matériels et humains qui nous seront accordés. La mise en place en 2002 de l’Action Concertée Incitative « Terrains, Techniques, Théories, Travail interdisciplinaire en SHS » est un signe fort que le budget national consacré aux SHS peut être conséquent : 6 millions d’euros par an sont réservés à cette ACI pour les quatre années à venir. Dominique Lepelley et moi-même avions convié les directeurs des équipes et des pôles pluridisciplinaires à une réunion le 28 mars pour exposer les appels d’offre de cette ACI. Un petit nombre seulement a répondu. Je ne veux pas croire que nos équipes sont financièrement trop dotées. Est-ce l’expression « appel d’offre » qui reste étrangère à la « Culture Sciences humaines » ? Rappelons qu’il s’agit tout simplement de programmes de recherche nationaux ou internationaux sur lesquels peuvent se greffer des recherches déjà existantes ou à l’occasion desquels peuvent émerger de nouveaux sujets. Est-ce que les directeurs d’équipe et les responsables de pôles sont submergés par les tâches scientifiques, pédagogiques et administratives ? Pourquoi alors ne pas diffuser l’information dans les équipes et déléguer des représentants, voire des porteurs de projet éventuels ? Réagir rapidement et massivement sur ces appels d’offre est un gage d’un minimum de financements. Inclure ces projets dans le prochain plan quadriennal est une assurance de valorisation du dossier. Pour la partie du contrat qui la concerne (la politique scientifique pluridisciplinaire en SHS) la direction de la MRSH a déjà commencé à travailler avec le Comité scientifique. Afin de vous faire connaître l’état de nos réflexions, afin de recueillir vos suggestions et avis, afin qu’un débat le plus large possible s’instaure en SHS avant la rédaction du Contrat, nous invitons tous les chercheurs en Sciences Humaines et Sociales à une réunion-débat

Facebook icon