Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Productions > Ouvrages

Relief et tectonique récente


GIF - 517.7 ko


Titre : Relief et tectonique récente
Auteur : Bernard Delcaillau
Année : 2004
Edition : VUIBERT


Résumé :
Cet ouvrage ne dressera pas de manière exhaustive l’ensemble des formes structurales de la Terre. Il vise plutôt à l’étude des « couplages » entre la tectonique récente et la morphologie, à la fois dans les régions de limites de plaques (chaînes de montagne, rifts, zones transformantes, ...) et dans les régions intra-plaques à plus faibles vitesses de déformation. La démarche est de privilégier la présentation des méthodes et techniques ainsi que les résultats récents en morphotectonique (voir § 2). Cette étude géomorphostructurale intègre des observations d’ordres morphologiques, structurales et sédimentologiques. Une telle approche pluridisciplinaire exige le recours à des méthodes d’analyse propres à chacune de ces disciplines. Elle doit permettre d’étudier à différentes échelles spatio-temporelles et de façon diachronique l’ensemble des processus morpho-sédimentaires et tectoniques associés aux principaux évènements géodynamiques du globe terrestre (collision, rifting ...).

Dans le chapitre 2, deux niveaux d’échelles différents sont privilégiés :

  • à l’échelle macroscopique : les grands reliefs continentaux à l’échelle planétaire. C’est la tectonique des plaques qui conditionne la formation des grandes unités morphostructurales (chaînes de montagnes, bassins sédimentaires …) ;
  • à l’échelle moyenne : les reliefs élémentaires formés dans les zones intraplaques a priori peu déformées et les domaines tectoniquement actifs essentiellement situés dans les zones de limites de plaques. Cet emboîtement d’échelles permet de différencier l’ensemble des mécanismes d’évolution des volumes topographiques et les facteurs géodynamiques (§ 2).

Le chapitre 3 met l’accent sur les indices géomorphologiques de la tectonique active. L’analyse sismotectonique des déplacements actuels est couplée à une étude détaillée des systèmes géomorphologiques afin de détecter des mouvements verticaux récents qui influencent l’évolution des formes de relief. L’étude des domaines convergents des plaques privilégie les interactions entre la tectonique et l’érosion qui contrôlent l’évolution des fronts de chaînes. Ce chapitre traite la quantification de l’érosion des continents. Les variabilités spatio-temporelles des mouvements verticaux et des vitesses de dégradation des chaînes de montagnes sont replacées dans le cadre géodynamique le plus actif de la planète : la collision.

Le chapitre 4 est centré sur les messages sédimentaires décryptés à l’échelle géologique et à celle du Quaternaire. Le signal sédimentaire met en exergue l’ensemble des relations entre l’ossature structurale des bassins sédimentaires, l’érosion des bordures et les environnements sédimentaires. Pour cela, nous proposons une étude des relations étroites entre l’activité des structures géologiques, l’organisation sédimentaire des séries syn- et post-tectoniques et la formation des reliefs à géométrie variable. Cette étude permet d’étudier de façon diachronique, les processus géomorphologiques et tectono-sédimentaires associés aux différents phénomènes structuraux (collision, rifting et décrochement). Dans une perspective dynamique, il s’agit de reconnaître les évènements responsables de la mise en place des structures et des reliefs, en s’appuyant sur les épaisses formations sédimentaires syntectoniques.